La politique à l’âge de l’«hyper-incarnation»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous vivons de nouveau dans un « monde de chefs ». Vincent Martigny part de ce constat pour décortiquer la fascination malsaine exercée par de nombreux dirigeants contemporains. Le politiste, auteur du Retour du prince, défend cependant la possibilité d’une « incarnation démocratique ».   Durant notre entretien, il détaille aussi pourquoi les nouvelles figures du chef usent autant d’une communication « kitsch ».