Le photojournalisme rongé par la précarité

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le métier de photojournaliste repose aujourd’hui entièrement sur la précarité sans qu’on n’y prête plus attention. Comme si c’était normal. Deux événements nous le rappellent encore.