Quand la musique sert l’émancipation des immigrés et leurs enfants

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Après avoir retracé en quelques chansons emblématiques les luttes anticoloniales et post-coloniales au Maghreb (à voir ici), Mediapart poursuit sa série sur les musiques maghrébines avec un deuxième volet consacré aux musiques de l’exil et de l’immigration. Car leur développement musical en France est indissociable de l’histoire du Maghreb avec, pour spécificité, un répertoire qui s’adresse d’abord à un public immigré. 

Cette fois, la musique sert l’émancipation des bataillons d’immigrés venus reconstruire la France, de leurs enfants, de générations entières qui embrassent deux cultures, deux pays. Elle sert aussi des luttes cruciales contre les discriminations, les violences policières, pour les droits des travailleurs étrangers.

Pour dérouler et questionner cette histoire passionnante, encore trop méconnue, Mediapart retrouve les historiennes Naïma Yahi et Hajer Ben Boubaker, qui mènent un travail rare et précieux sur les musiques maghrébines. 

Naïma Yahi est spécialiste des musiques maghrébines. À son actif, plusieurs travaux, dont un doctorat sur l’histoire culturelle des artistes algériens en France (1962-1987), mais aussi des expositions, des comédies musicales comme Barbès Café. Elle est directrice adjointe de l’association Villes des musiques du monde. 

Hajer Ben Boubaker est chercheuse indépendante, sur les musiques arabes et les luttes de l’immigration. Elle est la conceptrice et l’animatrice du podcast « Vintage Arab » (à retrouver sur toutes les plateformes de streaming). Elle est la réalisatrice du documentaire radio Taos Amrouche, 1913-1976, une déchirure algérienne consacré à cette artiste singulière, française et algérienne, chrétienne et kabyle, romancière et chanteuse, entre la France et l’Algérie. 

Quand la musique sert l’émancipation des immigrés et leurs enfants

Rachida El Azzouzi

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous