La « réforme » de l’islam semble aujourd’hui davantage une injonction ou une incantation qu’un véritable projet. Les intellectuels de la Nahda (« renaissance arabe »), parmi lesquels Abd al-Rahman al-Kawakibi, avaient pourtant pensé une articulation entre politique et religieux, qui pourrait bien s’avérer utile pour penser les nœuds contemporains. Cet entretien existe aussi en vidéo, à retrouver ici.