Sandrine Bélier (EELV) : « Rejeter ACTA, c’est dire: non, stop »

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant le vote du Parlement européen sur l'accord commercial anti-contrefaçon ACTA, la députée européenne écologiste fait le point sur les enjeux de ce texte, l'importance politique de son rejet : « c'est le texte qui chapeautait toutes ces intentions de mettre sous contrôle le Web, d'entrer dans cette logique de brevetabilité de tout ce qui peut être breveté pour générer de nouveaux flux financier. (...) Rejeter ACTA, c'est aussi adresser un message politique: non! stop! »