A cache-cache avec les serpents

Par

La peur des serpents est la phobie animale la plus répandue en Europe, même s’il n’est pas rare de voir des gens en faire un animal de compagnie. En Russie, la pratique est assez populaire, surtout depuis la fin de l’Union soviétique, certains passionnés pouvant en avoir une vingtaine chez eux. La photographe russe Jana Romanova a entrepris ce travail pour conjurer sa peur et l’a d’abord vécu comme un cauchemar, chaque objet pouvant cacher un reptile. Mais cette quête photographique a commencé à l’amuser quand elle s’est aperçue que c’était aussi un moyen de saisir un autre type d’objets exotiques : les intérieurs postsoviétiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Novembre 2016, Saint-Pétersbourg, Russie. « Kalachik », le boa constricteur (Boa constrictor) d’Eugenia Andreeva près de son terrarium.

Voir tous les portfolios