Portfolios

Lot-et-Garonne : Tera, une utopie en marche

13 photos

Depuis 2015, à Tournon-d’Agenais, une soixantaine de personnes tentent d’inventer une alternative économique au système actuel. Plus qu’un écolieu, c’est un écosystème coopératif avec toute sa complexité que les acteurs de Tera rêvent de mettre en place. Trois grandes lignes se dégagent : une production agricole écologique, une monnaie locale et surtout la mise en place d’un revenu d’autonomie attribué à chacun « de la naissance à la mort ».

Patrick Artinian

25 août 2021 à 13h09

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

  1. © Patrick Artinian

    Masquières (Lot-et-Garonne), ferme de Lartel, le 18 juillet. Tera est l’acronyme de « Tous ensemble vers un revenu d’autonomie ». Pour l’instant, l’expérience se décline en trois lieux distants d’une dizaine de kilomètres.

    D’abord la ferme de Lartel à Masquières (non loin du parc naturel des Causses du Quercy), lieu historique du projet, une ferme de 12 hectares offerte par un généreux sympathisant (qui a pris soin de stipuler dans le contrat qu’en cas de « crash global » de la société, il voulait y être recueilli). C’est le cœur névralgique de Tera, là où tout (ou presque) se passe : maraîchage, culture de la spiruline, permaculture, apiculture, cuisine, boulangerie, menuiserie, sans oublier l’accueil des visiteurs (photo) qui viennent certains week-ends afin de comprendre le projet et éventuellement s’en inspirer pour l’essaimer.

    Mais contrairement à un écolieu classique où les participants résident sur place, personne n’habite sur la ferme qui ne sert qu’à la production, les gens de Tera résidant généralement dans le village voisin de Tournon-d’Agenais où se trouvent aussi les bureaux et l’administration de la structure ainsi que l’épicerie ouverte en juin dernier.

    Troisième et dernière place du projet, le futur quartier rural de Trentels, un village voisin, qui devrait concentrer 9 millions d’euros d’investissement afin de bâtir une écoconstruction bois et paille et créer de l’activité et de l’habitat pour trente personnes. Le terrain de quatre hectares est déjà acheté, reste à construire.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 19 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 20 photos
par Photos : Sadak Souici / Agence Le Pictorium | Textes : Théophile Simon
Portfolio — 14 photos
par Édouard Bride (Photos) et Nicolas Montard (Textes)

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean
Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard