Portfolios

Mamad et Toinot, correspondance d'un poilu

28 photos

En dehors des assauts, la vie du soldat lors de la première grande guerre est faite d'attente, occupée en partie par la correspondance avec les familles. Toinot est l'un d'eux. Infirmier au front, il écrit presque quotidiennement à sa femme, Mamad, restée à Chalon-sur-Saône avec leur fils René. Leurs cartes postales, mises en scène de studio ou photomontage, sont le reflet d'une propagande qui exalte le nationalisme, à travers l'héroïsme du Poilu, la fidélité de l'épouse, la fraternité avec les alliés belges et anglais. Autant de poncifs qui rompent avec l'horreur que vivent chaque jour les soldats au front. Le musée Nicéphore Niépce a conservé la correspondance de Mamad et Toinot, dont Mediapart présente des extraits.

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

  1. © musée Nicéphore Niépce / Anonyme

    Ormes, le 19 décembre 1914

    Mon chéri,
    Voilà deux jours que je suis sans nouvelles de toi. Le temps me paraît long et le temps me dure énormément vivement que tu rentres auprès de moi. J'ai fait un beau rêve cette nuit mon chéri j'ai rêvé que tu étais rentré. Ah ! si tu savais, si j'étais heureuse et si je t’ai embrassé de bon cœur. Ah ! tu peux croire que j'étais heureuse de te revoir espérons mon chéri que mon rêve se réalisera bientôt et que nous serons réunis pour toujours et que nous ne nous quitterons plus jamais.
    Mamad

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 19 photos
par Laurent Carre et Jeanne Frank
Portfolio — 19 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 20 photos
par Photos : Sadak Souici / Agence Le Pictorium | Textes : Théophile Simon
Portfolio — 14 photos
par Édouard Bride (Photos) et Nicolas Montard (Textes)

À la Une de Mediapart

Journal — France
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — France
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Économie
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Économie
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille