Portraits de Grecs: de 2015 à 2019, que sont-ils devenus?

Par

Nous les avions rencontrés en janvier 2015, à la veille de l’arrivée au pouvoir de Syriza. Irini, Dimitris, Maria, Christos, Yannis, Annita, Diana, Vanguélis et Katerina nous avaient raconté leurs difficultés, leurs engagements et leurs aspirations. Quatre ans plus tard, que sont-ils devenus ? Mediapart les a retrouvés. Ils racontent l'amélioration de leur quotidien, mais aussi des difficultés persistantes, et des déceptions.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 10/05/2019 13:30
  • Par

Tout dépend bien sûr de l'échantillon mais dans celui-ci on sent une dynamique positive , en moyenne.

On ne le dit pas assez mais le gouvernement Tsipras fait beaucoup pour lutter contre la pauvreté, tout en satisfaisant Bruxelles. Il y a d'ailleurs un excellent article sur le sujet dans ce même journal (https://www.mediapart.fr/journal/international/080519/le-ministre-grec-dragassakis-la-gauche-n-est-pas-un-musee). Au final, la Grèce a touché le fond en 2015 et, depuis, elle commence à remonter (péniblement) la pente. Il n'y a pas de quoi faire la fête (ils ont juste arrêté de diminuer les aides et à peine commencé à rectifier le tir) mais, même si on est encore très loin du compte, une majorité des témoins reconnaît que les choses vont (un peu) mieux. Le verre n'est plus tout à fait vide ni l'espoir totalement interdit. La vraie question est : la situation serait-elle meilleure si Syriza avait refusé de céder à Bruxelles et sorti la Grèce de l'Euro ? Nombre de lecteurs de Mediapart répondront "oui" sans hésiter. Les témoins du journal, en revanche, n'en paraissent pas tous convaincus...

Il n'y a pas photo : une sortie de l'euro aurait été une cata pour les grecs (le Peuple) et une bénédiction pour leur extrême gauche.

leur dette est en €. Quitter l'euro ne change JAMAIS la nature de la dette contractée. Disons que la monnaie grecque aurait dévalué de 100% (à mon avis beaucoup plus mais bon, ne chipotons pas) => Doublement de la dette , tout ce qui est importé coûte 2 fois plus cher : médoc, pétrole etc.

La dette n'est pas remboursée ,certes, mais la monnaie locale ne vaut RIEN dans les échanges commerciaux. Ils doivent tout payer au cul du camion y compris les éventuelles taxes d'exportation et j'en passe de comment les créanciers auraient pu leur pourrir la vie pour tenter de récupérer la datte impayée.

Bref, le pays a quitté sa culture de fraude en tout genre à l'origine de son effondrement et en prime il se redresse. à suivre ...

bien sur : les divers gouvernements grecs élus par une population où la fraude fiscale, non pardon, la fraude en tout genre, était le sport national de tous, le clientélisme la règle de base , bref cette population aurait du continuer comme cela. Le gaucho de base répond par pillage. Ouais , c 'est vrai que les dirigeants grecs élus par un peuple pillant les gens honnêtes et les budgets européens des autres contribuables, là ce n'est pas pillage hein ? 

petite précision : il faut avoir été en Grèce (avant la crise) pour appréhender la fraude nationale et encore, juste un petit bout. Anecdote : un groupe de percepteurs se pointent pour un contrôle / redressement fiscal d'un commerçant qui avait lourdement abusé. Ils se sont fait agresser par tous les commerçants de la rue. P..ain, mais quoi, on les empêche de frauder maintenant ? Les fonctionnaires ont du plier bagages et tout lâcher. Hallucinant ! Qui a pillé qui hein ?

Si on dévalue de 100%, il reste quoi ? Moins que rien ?

  • Nouveau
  • 10/05/2019 15:32
  • Par

Oui moi aussi je connais des Grecs...

Qui étant fonctionaires n'ont pas vraiment la possibilité de frauder.

Par contre plus encore que la France la Grèce soufre de la bonté des riches qui font construire des structures dont l'ètat doit assurer les frais quelque soit leur utilité.

Je vis aussi dans un pays sans cadastre et ça n'empêche pas l'état de collecter des impôts fonciers (aussi ridicules que partout ailleurs), mais l'UE ne semble pas scène formaliser. Elle est plus motivée a encourager les gouvernements successifs a plafonner les impôts pour les plus riches et encourager le développement des inégalités ... Elle encourage aussi se payer très peu endetté a changer ça.

Les anecdotes révèlent rarement la réalité, comme la présentation de ces cas particuliers. Mais ce qu'ils illustrent est une volonté de solidarité..

Finalement, la somme de tous ces petits mieux permettrait de conclure à une notable amélioration de la situation. Il est vrai qu'un relâchement momentané du serrage est appréciable au point de rendre supportable un étranglement. Comme il est vrai que le cosmétique peut faire illusion et qu'en surface les vessies ne présentent guère de différence avec les lanternes. A l'approche des européennes, tout est bien relatif quand on cherche à prêter des vertus à l'ignominie même.  

Il aurait fallu interroger tous ces grecs partis au Nord (notamment en Allemagne) suite à la grande précarité provoquée notamment par l'Allemagne (qui est la véritable gouvernance de l'UE), en fait son système bancaire, avec la complicité des caniches français.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Merci.

A ma connaissance, on ne rase gratis nulle part. Chavez et Maduro ont tenté l'expérience, nous connaissons le résultat. Il faut inlassablement combattre les démagogues de tous poils, qu'ils soient de gauche ou de droite, qui sont toujours très actifs pendant les campagnes électorales. Inutile de suivre mon regard, contentez-vous de regarder en face de vous et d'ouvrir vos oreilles.

Parmi les démagogues, ajoutez les ultra-libéraux à la Macron.

  • Nouveau
  • 11/05/2019 13:43
  • Par

Je ne comprend pas le sens de ce reportage ?? Si vous mettez le chaos dans un pays il est naturelle qu’après des années ca aille mieux! Alors c'est pour démontrer quoi ???

le "sens" (sic) d'un reportage, d'une photo, est pour vous "démontrer qqch" ??? Curieux !

Bravo pour cet article, Tsipras fait honneur à la gauche, il a assumé en homme d’Etat les erreurs, pardon, les errements de ses prédécesseurs. La lucidité de son action est exemplaire montrant qu’il est possible de mener une politique de gauche sous la contrainte du FMI et de l’Europe, qui en contrepartie à largement financé ce pays.

"possible de mener une politique de gauche (sic) sous la contrainte (re-sic) du FMI et de l’Europe, qui en contrepartie (re-re-sic) à (sic, hélas) largement financé ce pays"

Z'êtes sûr d'avoir tourné votre plume 7 fois dans votre main ?!! La bien pensance  'vue de Genève' est bordée d'oeillères "extrêmes", qui n'ont rien à envier à celles des lecteurs qui bondissent à propos de la Grèce sur "Tsipras vendu", et sur "les grecs trop manipulés pour sortir de l'Euro et de l'UE" - UE que vous louez ???... de nous emmener dans le mur de l'a démocratie et du néo libéralisme porteur de la nuée, de l'orage puis de la guerre.

En suivi cela serait bien de relire l’article de 2015. Actuellement à Barcelone, il est evident que les gouvernements de droite espagnol ont laissé le peuple se débrouiller.
  • Nouveau
  • 06/06/2019 19:29
  • Par

Intéressant. Mais pas autant que le blog de Yannis Youlountas :
http://blogyy.net/category/grece/

Sur l'auto-organisation solidaire, oui il y a encore et toujours besoin, et ça continue de s'organiser :
http://blogyy.net/2019/05/11/plus-dune-tonne-de-fruits-legumes-et-huile-dolive-bio-de-crete/

La lutte contre les néofascistes d'Aube Dorée continue elle aussi :
http://blogyy.net/2019/04/11/thessalonique-une-contre-manif-antifasciste-disperse-et-ridiculise-la-grande-fete-nationaliste/

Il y a aussi une lutte en cours contre un projet d'aéroport international à Kastelli en Crète où 200.000 oliviers doivent être rasés pour faire place au goudron :
http://blogyy.net/2019/05/06/non-a-laeroport-de-kastelli/
Les frères et soeurs en lutte ont échangé des messages avec les zadistes de Notre-Dame des Landes :
http://blogyy.net/2018/01/18/solidarite-avec-la-lutte-contre-le-projet-daeroport-de-kastelli-en-crete/
http://blogyy.net/2018/01/17/message-de-crete-pour-le-mouvement-contre-laeroport-de-nddl/

Peut-être que Mediapart pourrait parler des luttes en cours en Grèce en complément des interviews réalisées ici ?

  • Nouveau
  • 11/07/2019 02:39
  • Par

Ce serait bien que Mediapart se rende à Exarcheia pour voir comment la police fasciste de "Nouvelle Démocratie" va aller nettoyer le quartier dans les jours qui viennent.

http://blogyy.net/2019/07/09/loperation-policiere-loi-et-ordre-contre-exarcheia-et-rouvikonas-serait-prete-a-etre-lancee/

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Voir tous les portfolios

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale