Gagnez 3 ebooks Mediapart

Spécial offre d'été : Abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Affaire Bygmalion, Guerre dans les Balkans, Europe... Les 10 premiers abonnés gagneront 3 ebooks Mediapart.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.24 juillet 201424/07/2014 Édition de la mi-journée

Mathilde Mathieu

36 ans. J'ai d'abord travaillé au Monde et au Monde de l'éducation. En 2004, j'ai rejoint le magazine La Vie (pour des reportages et la rubrique Education). Depuis le lancement de Mediapart en 2008, je me suis convertie au journalisme politique, puis à l'investigation. Mes sujets de prédilection: le train de vie des élus, le financement des partis, les conflits d'intérêts...

Ses derniers articles

Au Mobilier national, une dent contre Nicolas Sarkozy et ses chiens

|  Par Mathilde Mathieu

Dans son dernier rapport sur le budget de l’Élysée, la Cour des comptes dévoile le coût des restaurations de mobilier dans les résidences présidentielles. Détail introuvable sous la plume des magistrats financiers : le Mobilier national a dû retaper l'inestimable « Salon d'argent », vandalisé par les chiens de Nicolas Sarkozy.

Le groupe UMP a aussi prêté de l’argent à d’anciens députés

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Au lendemain des législatives de 2012, le patron des députés UMP, Christian Jacob, a non seulement utilisé les réserves de son groupe pour voler au secours financier du parti, mais il a aussi octroyé des prêts personnels à deux élus qui venaient de perdre leur siège. Là encore, sans en informer ses troupes.

Copé rémunère sa femme via l'Assemblée nationale

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Mediapart révèle que l'épouse de Jean-François Copé est salariée à l'Assemblée nationale depuis des années, sur un poste d'assistante parlementaire du député de Seine-et-Marne, aux frais du Palais-Bourbon. « Elle a un rôle de conseil », rétorque l'entourage de l'ancien patron de l'UMP.

Malgré 76 millions de dettes, l'UMP a soigné les proches de Copé

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Mediapart dévoile les comptes 2013 de l’UMP, qui révèlent le montant astronomique de ses seules dettes bancaires : 76,2 millions d’euros. Jean-François Copé ne s’est pourtant pas privé de faire payer par le parti 24 000 euros de billets d’avion à son épouse l'an dernier.

Amende de Sarkozy réglée par l'UMP : la justice ouvre une enquête

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire sur un « abus de confiance », après que Nicolas Sarkozy a fait payer par l'UMP l'amende de 363 615 euros que le conseil constitutionnel lui avait infligée.

Et si Sarkozy devait 17 millions à l'Etat ?

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

En 2013, l'ancien président a écopé d'une sanction de 363 000 euros après le rejet de son compte de campagne, montant calé sur ses dépenses hors plafond. S'il se confirme que 17 millions ont été dissimulés, c'est une pénalité du même montant qu'il aurait dû payer.

Jean-Marie Le Guen a minoré de 700 000 euros son patrimoine

|  Par Michaël Hajdenberg et Mathilde Mathieu et Pascale Pascariello

D’après des informations recueillies par Mediapart, le secrétaire d'État Jean-Marie Le Guen a initialement « sous-déclaré » son patrimoine d'environ 700 000 euros à la Haute Autorité pour la transparence de la vie politique. Mediapart révèle qu'il devrait subir un redressement fiscal sur son impôt sur la fortune, qui pourrait atteindre 50 000 euros rien que sur l'année 2013.

Formation de députés : Bygmalion a directement facturé l'Assemblée

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Outre les millions d'euros réglés par le groupe des députés UMP, Bygmalion a aussi facturé l'Assemblée nationale directement. Entre 2008 et 2012, le Palais-Bourbon a versé 217 000 euros à la société pour des formations en communication, d'après des chiffres recueillis par Mediapart.

Prêt de 3 millions: les députés UMP demandent des comptes à Christian Jacob

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Mardi, les députés UMP ont réclamé des comptes à leur patron, Christian Jacob, après nos révélations sur le prêt de 3 millions d'euros qu'il a consenti au parti dans leur dos. Faute d'informations, certains s'interrogent encore sur sa légalité.

UMP : l'emprunt caché de 3 millions d'euros

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Christian Jacob a succédé à Jean-François Copé à la présidence du groupe UMP en novembre 2010Christian Jacob a succédé à Jean-François Copé à la présidence du groupe UMP en novembre 2010 © Reuters

Mediapart révèle que le président du groupe UMP de l’Assemblée a secrètement « prêté » 3 millions d’euros au parti dirigé par Jean-François Copé, alors qu’il était au bord de la faillite en 2012. Double problème : les députés n’en ont pas été informés, et l’argent provient pour l’essentiel des caisses de l’Assemblée.

Bygmalion : Mediapart publie l’intégralité des fausses factures à l'UMP

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Au total, ce sont 58 fausses factures – pour un total de 15 millions d'euros – que Bygmalion a adressées en 2012 à l'UMP pour l'organisation de réunions fictives. Le but : payer secrètement le dépassement du compte de campagne du candidat Sarkozy.

Document. Meeting par meeting, le détail du financement

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Mediapart a reconstitué la double facturation établie pour les 44 meetings électoraux de Nicolas Sarkozy en 2012. 

Les 17 millions d'euros cachés de la campagne Sarkozy

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Nicolas Sarkozy au Trocadéro, le 1er mai 2012.Nicolas Sarkozy au Trocadéro, le 1er mai 2012. © Reuters

Selon une comptabilité interne de la société Bygmalion, le candidat Sarkozy a dissimulé presque 17 millions d'euros de frais de campagne aux autorités de contrôle en 2012. Cette comptabilité contenue dans une clef USB a été récupérée par la police judiciaire. Mediapart y a eu accès en intégralité.

Jean-Marie Le Pen: un enrichissement suspect de 1,1 million d’euros

|  Par Mathilde Mathieu

Jean-Marie et Marine Le Pen en 2010Jean-Marie et Marine Le Pen en 2010 © Reuters

D’après nos informations, l’enquête préliminaire ouverte sur le patrimoine de Jean-Marie Le Pen fait suite à un enrichissement personnel suspect évalué à 1,1 million d'euros entre 2004 et 2009.

Comptes de Sarkozy 2007: la justice ordonne la transparence

|  Par Mathilde Mathieu

Nicolas Sarkozy en meeting à Marseille en 2007Nicolas Sarkozy en meeting à Marseille en 2007 © Reuters

Après deux ans de guérilla, Mediapart vient d’obtenir, devant la justice, le droit de consulter les pièces de l’instruction menée sur le compte de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. En pleine affaire Bygmalion, la transparence s’impose.

Assurance maladie : des faveurs pour le fils Pasqua

|  Par Mathilde Mathieu

Grâce à une acrobatie juridique, le gouvernement s'apprête à reconduire un sénateur UMP de 81 ans à la tête de l'assurance maladie réservée aux expatriés. La gestion de cette caisse et les risques de fraude ont pourtant été critiqués par la Cour des comptes. Récemment, d'après nos informations, c'est le fils de l'ancien ministre de l'intérieur, Charles Pasqua, qui a bénéficié d'une faveur.

Les finances des partis, ce trou noir de la République

|  Par Mathilde Mathieu

L'affaire des fausses factures de Bygmalion confirme l'indigence des contrôles sur les dépenses des partis. Vingt-cinq ans après les lois sur le financement de la vie politique, le législateur doit tout reprendre. Certains suggèrent de soumettre l'UMP, le PS, et tous les autres au code des marchés publics.

UMP : après les fausses factures, les formations fantômes

|  Par Mathilde Mathieu et Marine Turchi

Le système Copé entre en décomposition. Alors que les enquêteurs explorent les fausses factures de Bygmalion, Mediapart dévoile comment une association liée à l’UMP, présidée par une fidèle de Jean-François Copé et perquisitionnée lundi, a vendu des formations d’élus en partie fantômes aux collectivités locales.

Le compte de campagne de Sarkozy était bel et bien truqué

|  Par Mathilde Mathieu

Bygmalion affirme qu'elle a fait payer par l'UMP des factures de meetings organisés pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Objectif supposé: aider le candidat à respecter le plafond des dépenses autorisées.

Au Sénat, l'argent du groupe UMP échappait aussi à tout contrôle

|  Par Mathilde Mathieu

Deux juges se penchent sur les dépenses du groupe UMP, où plusieurs élus sont soupçonnés de « détournements de fonds publics ». Cette autre “affaire UMP” braque les projecteurs sur l'opacité des cagnottes de groupes parlementaires.