1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Jeu.28 mai 201528/05/2015 Édition de la mi-journée

Mathilde Mathieu

37 ans. J'ai d'abord travaillé au Monde et au Monde de l'éducation. En 2004, j'ai rejoint le magazine La Vie (pour des reportages et la rubrique Education). Depuis le lancement de Mediapart en 2008, je me suis convertie au journalisme politique, puis à l'enquête. Mes sujets de prédilection: le train de vie des élus, le financement des partis, la transparence, les conflits d'intérêts...

Ses derniers articles

Camouflet pour Gérard Larcher : son poulain ne sera pas gendarme de la transparence

|  Par Mathilde Mathieu

Les sénateurs ont rejeté, par surprise, la nomination du candidat choisi par Gérard Larcher pour siéger à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Pour le président UMP du Sénat, le revers est cinglant. Mais l'intéressé, juge dans la principauté de Monaco, n'a pas donné suffisamment de gages d'indépendance.

Patrick Buisson traîne l’UMP en justice

|  Par Mathilde Mathieu

D'après nos informations, l'ancienne éminence noire de Nicolas Sarkozy poursuit l'UMP devant la justice. Alors qu'il a été remercié par Jean-François Copé après avoir bénéficié pendant des années d'un contrat avec le parti à 31 993 euros par mois, Patrick Buisson réclame encore de l'argent.

Espionnage de salariés: un «deal» à 4 millions d'euros a été proposé à la CGT

|  Par Mathilde Goanec et Mathilde Mathieu

L'une des cliniques du groupe Orpea-Clinea à L'Haÿ-les-Roses.L'une des cliniques du groupe Orpea-Clinea à L'Haÿ-les-Roses. © Orpea

Le groupe Orpea, l'un des leaders mondiaux du secteur de la santé privée, a fait espionner ses salariés, en particulier des représentants syndicaux. Cet hiver, alors que la CGT portait l'affaire devant la justice, l'entreprise lui a proposé un « deal » secret à 4 millions d'euros en échange du retrait de sa plainte. Refusé.

Enquête préliminaire sur le député Tian, qui a dissimulé un compte en Suisse

|  Par Mathilde Mathieu

Le parquet de Paris a ouvert, mardi 21 avril, une enquête préliminaire visant le député UMP Dominique Tian, soupçonné d'« omission substantielle dans sa déclaration de patrimoine », d'après des informations recueillies par Mediapart.

Pemezec père et fille sont condamnés pour logement en famille organisée

|  Par Michaël Hajdenberg et Mathilde Mathieu

Trois ans après les révélations de Mediapart, Philippe Pemezec, maire UMP du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) et ancien vice-président du conseil général, a été condamné par le tribunal à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour avoir aidé sa fille à obtenir un joli logement social dans des conditions anormales. 

Un député UMP pourfendeur de la fraude sociale dissimulait un compte en Suisse

|  Par Mathilde Mathieu

La Haute Autorité pour la transparence a saisi le parquet de Paris, vendredi 17 avril, du cas de Dominique Tian, soupçonné de déclaration de patrimoine mensongère. Ce député UMP a dissimulé un compte en Suisse. À Mediapart, l'élu affirme qu'il détenait environ 1,5 million d'euros, rapatriés en France en 2014.

Au Sénat, le chèque en or d’un haut responsable de l’UMP

|  Par Mathilde Mathieu

Le principal conseiller du groupe UMP du Sénat a empoché en décembre dernier une indemnité de départ de 173 000 euros, avant d'être illico recasé quelques bureaux plus loin, au service de Gérard Larcher. Les réserves du groupe UMP dépasseraient les 5 millions d'euros.

La Sarkozie devant les juges: 25 personnes mises en examen

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Nicolas Sarkozy, le 16 mars 2015. Nicolas Sarkozy, le 16 mars 2015. © Reuters

D’après un décompte de Mediapart, vingt-cinq proches de Nicolas Sarkozy sont aujourd’hui dans les filets de la justice pour des soupçons de délits financiers. Un vrai système.

Le sénateur de Montesquiou soupçonné de déclarations de patrimoine mensongères

|  Par Mathilde Mathieu

Vendredi 3 avril, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a saisi le parquet national financier du cas du sénateur centriste Aymeri de Montesquiou, soupçonné de déclarations de patrimoine mensongères.

Favoritisme sur des marchés immobiliers : le maire de Tarbes est mis en examen

|  Par Mathilde Mathieu

Le maire UMP de Tarbes, Gérard Trémège, a été mis en examen jeudi 2 avril pour « prise illégale d’intérêts, favoritisme et trafic d'influence passif », dans un dossier dont Mediapart a révélé les dessous en février dernier. Sa compagne, en particulier, avait racheté un bien municipal à un prix imbattable.

Pénalités de campagne : les juges placent Sarkozy sous le statut de « témoin assisté »

|  Par Mathilde Mathieu

Nicolas SarkozyNicolas Sarkozy © Reuters

Nicolas Sarkozy est sorti du bureau des juges, mercredi 1er avril, sans mise en examen. Mais il se retrouve placé sous le statut de « témoin assisté » dans l'affaire dite des « pénalités », où l'ex-trésorière du parti et Jean-François Copé sont, eux, mis en examen. En 2013, après le rejet de son compte de campagne, il avait fait payer par l'UMP ses propres sanctions financières.

Contrôle des comptes de campagne : Mediapart remporte la bataille de la transparence

|  Par Mathilde Mathieu

Après trois ans de combats judiciaires, Mediapart a obtenu, vendredi 27 mars, devant le conseil d’État que le contrôle des comptes de campagne électorale se fasse désormais à ciel ouvert, et que cesse le secret qui règne sur les opérations de vérification. Quel que soit le candidat, ou l'élection, les citoyens auront le droit de savoir.

Affaire Balkany : l’associé de Sarkozy est trahi par un fax

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Les juges viennent de mettre au jour un document qui confirme l’implication de l'avocat Arnaud Claude dans des montages offshore au centre d’un vaste système de corruption, de fraude fiscale et de blanchiment d’argent. L'avocat, toujours associé avec l'ancien chef de l'État, assurait jusqu'ici que les accusations n'étaient « confortées par aucun élément matériel ». Révélations.

Isabelle Balkany est menacée par une information judiciaire pour «favoritisme»

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Patrick et Isabelle Balkany, le 11 mars 2008, à l'Elysée. Patrick et Isabelle Balkany, le 11 mars 2008, à l'Elysée. © Reuters

C'est une nouvelle affaire Balkany. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Nanterre sur des soupçons de « favoritisme », qui menacent directement Isabelle Balkany. La chambre régionale des comptes d’Île-de-France suspecte l'élue d'avoir faussé un marché à 40 millions d’euros, portant sur la reconstruction et l’entretien d’un collège dans les Hauts-de-Seine. Le nom de Nicolas Sarkozy est cité dans le dossier.

Levée d'immunité de Balkany: le détail de ses villas et montages offshore

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Patrick BalkanyPatrick Balkany © (dr)

Le bureau de l'Assemblée nationale a décidé à l'unanimité de lever l'immunité parlementaire de Patrick Balkany, député UMP et maire de Levallois. Les juges ont adressé au bureau une synthèse de leurs investigations, que Mediapart s'est procurée. De Marrakech à Saint-Martin, ils passent en revue les diverses villas occupées par les Balkany et leurs montages offshore.

Meeting de Sarkozy aux frais de l'Etat : une affaire classée

|  Par Mathilde Mathieu

D'après nos informations, le parquet national financier a classé l'enquête préliminaire qui visait le financement d'un meeting de Nicolas Sarkozy à Toulon pendant la présidentielle de 2012, pourtant jugé « irrégulier » par le conseil constitutionnel. L’infraction de « détournements de fonds publics » n'est pas caractérisée.

Frais des députés : l'Assemblée rate sa réforme

|  Par Mathilde Mathieu

Après deux ans de réflexion, l'Assemblée nationale a enfin dévoilé son plan, censé éviter le détournement par certains députés de leur indemnité de frais de mandat. Aucun véritable contrôle n'est instauré. Une occasion ratée.

Le 49-3, ce « déni de démocratie »

|  Par Mathilde Mathieu

Rarement un gouvernement de gauche a utilisé le « 49-3 » pour forcer la main de sa majorité. François Hollande lui-même a qualifié cette procédure, qui permet à l'exécutif de passer en force à l'Assemblée nationale, de « déni de démocratie ». Mais c'était en 2006.

L'ex-ministre Raincourt reconnaît avoir été payé depuis un compte secret des sénateurs UMP

|  Par Mathilde Mathieu

Après nos révélations, le sénateur et marquis Henri de Raincourt a bien dû l'avouer : quand il était ministre de Nicolas Sarkozy, il a touché 4 000 euros par mois depuis un compte HSBC du groupe UMP du Sénat. « À la bonne franquette », pour reprendre son expression. Nombre d'observateurs condamnent cette opération « hallucinante », qui heurte le principe de séparation des pouvoirs.

Le compte caché des sénateurs UMP

|  Par Mathilde Mathieu

Le sénateur Henri de Raincourt (au centre), ancien ministre du gouvernement Fillon.Le sénateur Henri de Raincourt (au centre), ancien ministre du gouvernement Fillon. © Reuters

D'après des documents obtenus par Mediapart, un ministre de Nicolas Sarkozy, Henri de Raincourt, arrondissait ses fins de mois au gouvernement grâce à une cagnotte secrète au Sénat. Un compte bancaire ouvert au nom du « groupe UMP » était distinct du compte officiel et réservé à quelques sénateurs seulement.