Abonnements cadeaux Mediapart

Plus que quelques jours pour trouver votre cadeau

Offrez Mediapart en profitant de l'offre d'abonnement cadeau : 3 mois pour 20 euros seulement au lieu de 27€.

OFFREZ MEDIAPART

Mediapart
Sam.20 décembre 201420/12/2014 Dernière édition

Mathilde Mathieu

36 ans. J'ai d'abord travaillé au Monde et au Monde de l'éducation. En 2004, j'ai rejoint le magazine La Vie (pour des reportages et la rubrique Education). Depuis le lancement de Mediapart en 2008, je me suis convertie au journalisme politique, puis à l'investigation. Mes sujets de prédilection: le train de vie des élus, le financement des partis, les conflits d'intérêts...

Ses derniers articles

L’associé de Nicolas Sarkozy, Arnaud Claude, mis en examen pour blanchiment

|  Par Michel Deléan et Mathilde Mathieu

Les juges Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon soupçonnent l’avocat Arnaud Claude, associé de Sarkozy, d’avoir participé au montage financier qui a permis aux époux Balkany de dissimuler leurs avoirs au fisc.

Micro-parti de Le Pen : l’enquête élargie au financement de la présidentielle 2012

|  Par Mathilde Mathieu et Marine Turchi

Marine Le Pen en 2011Marine Le Pen en 2011 © Reuters

Outre les cantonales de 2011 et les législatives de 2012, l’information judiciaire qui vise le micro-parti de Marine Le Pen a été élargie à la campagne présidentielle de la présidente du FN. L'enquête porte sur le système de prêts accordés aux candidats FN et de vente de kits de campagne. D’après nos informations, des conventions de prêt pourraient avoir été falsifiées ou antidatées.

Le candidat Hollande a réglé 700 000 euros à la société des proches de Kader Arif

|  Par Mathieu Magnaudeix et Mathilde Mathieu

La société du frère de Kader Arif, visée par une enquête préliminaire, a travaillé pendant la primaire et la campagne présidentielle de 2012 pour environ 700 000 euros, d'après des factures consultées par Mediapart. La collaboration a été interrompue à un mois du premier tour. Le PS aurait versé un « dédommagement » à l'entreprise.

Compte suisse : la justice ouvre une enquête préliminaire visant le député Brochand

|  Par Mathilde Mathieu

Mediapart a appris auprès du parquet de Paris, mardi 18 novembre, que ce dernier avait ouvert une enquête préliminaire visant Bernard Brochand, député UMP ayant “omis” de signaler des avoirs détenus en Suisse dans ses déclarations de patrimoine. D'après une source proche de l’enquête, au moins une partie de ces fonds ont été cachés au fisc pendant des années, puisque ça n’est que « courant 2013 » que le parlementaire « a demandé à régulariser » sa situation fiscale auprès de Bercy.

Pénalités réglées par l’UMP: Sarkozy a-t-il déclaré cette faveur au fisc?

|  Par Mathilde Mathieu

Après le règlement de sa pénalité par l'UMP, Nicolas Sarkozy devait-il déclarer cette faveur aux impôts en tant que « donation » ? À ce stade, l'ancien candidat ne répond pas. Dans une « note blanche » que Mediapart a consultée, l'avocat de l'UMP estimait en 2013 que Nicolas Sarkozy n'avait rien à déclarer au fisc, ni rien à payer.

Les comptes suisses de trois parlementaires UMP

|  Par Mathilde Mathieu

La Haute Autorité pour la transparence a saisi la justice des cas de parlementaires qui ont dissimulé des avoirs en Suisse et ont rempli de fausses déclarations de patrimoine. 

Le député Lucien Degauchy (UMP) a rapatrié son compte en 2014 après trois décennies à Genève. 

Le sénateur Bruno Sido (UMP) a hérité d'un compte ouvert par son père dans les années 1990, dont il a entamé la régularisation en 2013 seulement. 

Le député Bernard Brochand (UMP) aurait détenu un compte à l'UBS depuis quatre décennies, non signalé dans sa déclaration de patrimoine.

L'affaire Carrez déclenche une discrète offensive contre l'Autorité pour la transparence

|  Par Mathilde Mathieu

Gilles Carrez, président UMP de la commission des finances de l'AssembléeGilles Carrez, président UMP de la commission des finances de l'Assemblée © Reuters

Après les révélations de Mediapart sur le probable redressement fiscal du député Gilles Carrez, le groupe UMP demande au président de l'Assemblée nationale de porter plainte pour « violation du secret fiscal ». Pour certains élus, inquiets des pouvoirs de la Haute autorité pour la transparence, c'est l'occasion de passer à l'offensive.

Irrégularités fiscales chez les députés : même le président de la commission des Finances est concerné

|  Par Mathilde Mathieu

D'après nos informations, le président (UMP) de la commission des Finances de l'Assemblée nationale figure parmi les parlementaires en délicatesse avec le fisc. Gilles Carrez devrait écoper d'un redressement lié au non-paiement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Interrogé par Mediapart, il plaide sa « totale bonne foi ».

Micro-parti de Le Pen : l’enquête est élargie au «blanchiment en bande organisée»

|  Par Mathilde Mathieu et Marine Turchi

Marine Le Pen en 2011Marine Le Pen en 2011 © Reuters

L’information judiciaire qui vise le micro-parti de Marine Le Pen a été élargie à des soupçons de « blanchiment en bande organisée » à la mi-septembre. Les enquêteurs décortiquent le système de prêts accordés aux candidats FN et de vente de kits de campagne. D’après nos informations, ils soupçonnent que des conventions de prêts aient été falsifiées ou antidatées.

L'encombrant médium d'Isabelle Balkany la conduit en garde à vue

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

© Reuters

Isabelle Balkany, première adjointe de Levallois-Perret, a été placée en garde à vue mercredi et entendue par les policiers dans le cadre d'une information judiciaire pour « détournement de fonds publics ». Les enquêteurs soupçonnent que son magnétiseur personnel, Jean Testanière, ait bénéficié d'un emploi fictif de la ville.

Sondages de l'Elysée : le juge va enquêter sur la disparition d'archives de Sarkozy

|  Par Mathilde Mathieu

Le juge d'instruction Serge Tournaire est déjà saisi pour des soupçons de « favoritisme » et « détournements de fonds publics ». Selon nos informations, le parquet national financier vient d'élargir le champ de ses investigations.

Compte de campagne : le caillou dans la chaussure de Nicolas Sarkozy

|  Par Mathilde Mathieu

Que son implication soit démontrée ou non dans l'affaire Bygmalion, l'ancien candidat se retrouve sous la menace d'un “petit” article oublié du code électoral.

Amende de Sarkozy: encore une enquête judiciaire

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Le parquet de Paris a ouvert lundi 6 octobre une information judiciaire pour « abus de confiance », « complicité » et « recel » après que Nicolas Sarkozy a fait payer par l'UMP l'amende de 363 615 euros que le conseil constitutionnel lui avait infligée.

Bygmalion: les mis en examen de l'UMP ont interdiction de rencontrer Sarkozy et Copé

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi et Marine Turchi

© Reuters

Après les responsables de Bygmalion, trois anciens cadres de l'UMP ont été mis en examen, à leur tour, samedi 4 octobre. L'information judiciaire, ouverte sur des soupçons de « faux et usage de faux »« abus de confiance » et « tentative d'escroquerie » en lien avec la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, s’accélère.

Patrick Balkany, ses dettes, son dada

|  Par Mathilde Mathieu

Patrick Balkany est impayable. Le maire et député de Levallois-Perret continue de batailler pour échapper au règlement de vieilles pénalités financières, liées à sa condamnation de 1996. Le conseil d'État doit étudier jeudi un ultime recours de ce fidèle de Nicolas Sarkozy, qui doit encore rembourser 64 640 euros à "sa" ville de Levallois.

Patrick Balkany, maire et député UMP de Levallois-PerretPatrick Balkany, maire et député UMP de Levallois-Perret © Reuters

«Emplois familiaux»: au Sénat, le mauvais exemple est venu d’en haut

|  Par Mathilde Mathieu

Jean-Pierre Bel (PS) laisse son fauteuil de président du Sénat mercredi 1er octobreJean-Pierre Bel (PS) laisse son fauteuil de président du Sénat mercredi 1er octobre © Reuters

C'est un épisode qui dit beaucoup des petits arrangements de coulisse au Sénat. D'après nos informations, le président sortant, le socialiste Jean-Pierre Bel, a fait embaucher sa compagne par l’un de ses amis sénateurs en 2009 sur un poste d’assistante parlementaire rémunéré aux frais de l'institution.

La Commission des financements politiques met la pression sur l'UMP

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Dans un courrier confidentiel que Mediapart s'est procuré, la Commission des financements politiques passe les comptes 2013 de l'UMP au crible et réclame – une première – des pièces justificatives.

Le déontologue de l'Assemblée préconise un «certificat fiscal» pour les députés

|  Par Mathilde Mathieu

Ferdinand Mélin-Soucramanien, nouveau déontologue de l'Assemblée nationale.Ferdinand Mélin-Soucramanien, nouveau déontologue de l'Assemblée nationale. © DR

Après l'affaire Thévenoud, le déontologue de l'Assemblée souhaite que les prochains députés fournissent un « quitus fiscal ». Il nous répond sur les frais des élus, leurs “emplois familiaux”, leurs conflits d'intérêts.

Argent des groupes : les députés votent la transparence sur leurs cagnottes

|  Par Mathilde Mathieu

En réaction aux dérives financières du groupe UMP, dévoilées cet été par Mediapart, l'Assemblée nationale a décidé mercredi d'imposer la transparence sur les comptes de tous ses groupes politiques, jusqu'ici tenus au secret. 

Détournements au Sénat: la tirelire secrète de plusieurs sénateurs UMP

|  Par Mathilde Mathieu

Jean-Pierre Raffarin et Gérard Larcher, candidats à la présidence du Sénat fin septembreJean-Pierre Raffarin et Gérard Larcher, candidats à la présidence du Sénat fin septembre © Reuters

La justice enquête sur de possibles faits de « détournements de fonds publics », d'« abus de confiance » et de « blanchiment » au groupe UMP du Sénat. Des élus ont touché de l'argent par le biais d’une association écran. Mediapart a reconstitué en partie la liste des bénéficiaires, dont Jean-Claude Gaudin, Gérard Longuet, Hubert Falco ou René Garrec.