1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Dim.26 octobre 201426/10/2014 Édition du matin

Mathilde Mathieu

36 ans. J'ai d'abord travaillé au Monde et au Monde de l'éducation. En 2004, j'ai rejoint le magazine La Vie (pour des reportages et la rubrique Education). Depuis le lancement de Mediapart en 2008, je me suis convertie au journalisme politique, puis à l'investigation. Mes sujets de prédilection: le train de vie des élus, le financement des partis, les conflits d'intérêts...

Ses derniers articles

Irrégularités fiscales chez les députés : même le président de la commission des Finances est concerné

|  Par Mathilde Mathieu

D'après nos informations, le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale figure parmi les parlementaires en délicatesse avec le fisc. Gilles Carrez devrait écoper d'un redressement lié au non-paiement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Interrogé par Mediapart, il plaide sa « totale bonne foi » et relativise : « Si les services fiscaux estiment que je dois basculer dans l’ISF, je ne vais pas discuter. Ce n’est pas un drame. » 

Micro-parti de Le Pen : l’enquête est élargie au «blanchiment en bande organisée»

|  Par Mathilde Mathieu et marine turchi

Marine Le Pen en 2011Marine Le Pen en 2011 © Reuters

L’information judiciaire qui vise le micro-parti de Marine Le Pen a été élargie à des soupçons de « blanchiment en bande organisée » à la mi-septembre. Les enquêteurs décortiquent le système de prêts accordés aux candidats FN et de vente de kits de campagne. D’après nos informations, ils soupçonnent que des conventions de prêts aient été falsifiées ou antidatées.

L'encombrant médium d'Isabelle Balkany la conduit en garde à vue

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

© Reuters

Isabelle Balkany, première adjointe de Levallois-Perret, a été placée en garde à vue mercredi et entendue par les policiers dans le cadre d'une information judiciaire pour « détournement de fonds publics ». Les enquêteurs soupçonnent que son magnétiseur personnel, Jean Testanière, ait bénéficié d'un emploi fictif de la ville.

Sondages de l'Elysée : le juge va enquêter sur la disparition d'archives de Sarkozy

|  Par Mathilde Mathieu

Le juge d'instruction Serge Tournaire est déjà saisi pour des soupçons de « favoritisme » et « détournements de fonds publics ». Selon nos informations, le parquet national financier vient d'élargir le champ de ses investigations.

Compte de campagne : le caillou dans la chaussure de Nicolas Sarkozy

|  Par Mathilde Mathieu

Que son implication soit démontrée ou non dans l'affaire Bygmalion, l'ancien candidat se retrouve sous la menace d'un “petit” article oublié du code électoral.

Amende de Sarkozy: encore une enquête judiciaire

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Le parquet de Paris a ouvert lundi 6 octobre une information judiciaire pour « abus de confiance », « complicité » et « recel » après que Nicolas Sarkozy a fait payer par l'UMP l'amende de 363 615 euros que le conseil constitutionnel lui avait infligée.

Bygmalion: les mis en examen de l'UMP ont interdiction de rencontrer Sarkozy et Copé

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi et marine turchi

© Reuters

Après les responsables de Bygmalion, trois anciens cadres de l'UMP ont été mis en examen, à leur tour, samedi 4 octobre. L'information judiciaire, ouverte sur des soupçons de « faux et usage de faux »« abus de confiance » et « tentative d'escroquerie » en lien avec la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, s’accélère.

Patrick Balkany, ses dettes, son dada

|  Par Mathilde Mathieu

Patrick Balkany est impayable. Le maire et député de Levallois-Perret continue de batailler pour échapper au règlement de vieilles pénalités financières, liées à sa condamnation de 1996. Le conseil d'État doit étudier jeudi un ultime recours de ce fidèle de Nicolas Sarkozy, qui doit encore rembourser 64 640 euros à "sa" ville de Levallois.

Patrick Balkany, maire et député UMP de Levallois-PerretPatrick Balkany, maire et député UMP de Levallois-Perret © Reuters

«Emplois familiaux»: au Sénat, le mauvais exemple est venu d’en haut

|  Par Mathilde Mathieu

Jean-Pierre Bel (PS) laisse son fauteuil de président du Sénat mercredi 1er octobreJean-Pierre Bel (PS) laisse son fauteuil de président du Sénat mercredi 1er octobre © Reuters

C'est un épisode qui dit beaucoup des petits arrangements de coulisse au Sénat. D'après nos informations, le président sortant, le socialiste Jean-Pierre Bel, a fait embaucher sa compagne par l’un de ses amis sénateurs en 2009 sur un poste d’assistante parlementaire rémunéré aux frais de l'institution.

La Commission des financements politiques met la pression sur l'UMP

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

Dans un courrier confidentiel que Mediapart s'est procuré, la Commission des financements politiques passe les comptes 2013 de l'UMP au crible et réclame – une première – des pièces justificatives.

Le déontologue de l'Assemblée préconise un «certificat fiscal» pour les députés

|  Par Mathilde Mathieu

Ferdinand Mélin-Soucramanien, nouveau déontologue de l'Assemblée nationale.Ferdinand Mélin-Soucramanien, nouveau déontologue de l'Assemblée nationale. © DR

Après l'affaire Thévenoud, le déontologue de l'Assemblée souhaite que les prochains députés fournissent un « quitus fiscal ». Il nous répond sur les frais des élus, leurs “emplois familiaux”, leurs conflits d'intérêts.

Argent des groupes : les députés votent la transparence sur leurs cagnottes

|  Par Mathilde Mathieu

En réaction aux dérives financières du groupe UMP, dévoilées cet été par Mediapart, l'Assemblée nationale a décidé mercredi d'imposer la transparence sur les comptes de tous ses groupes politiques, jusqu'ici tenus au secret. 

Détournements au Sénat: la tirelire secrète de plusieurs sénateurs UMP

|  Par Mathilde Mathieu

Jean-Pierre Raffarin et Gérard Larcher, candidats à la présidence du Sénat fin septembreJean-Pierre Raffarin et Gérard Larcher, candidats à la présidence du Sénat fin septembre © Reuters

La justice enquête sur de possibles faits de « détournements de fonds publics », d'« abus de confiance » et de « blanchiment » au groupe UMP du Sénat. Des élus ont touché de l'argent par le biais d’une association écran. Mediapart a reconstitué en partie la liste des bénéficiaires, dont Jean-Claude Gaudin, Gérard Longuet, Hubert Falco ou René Garrec.

La nouvelle cachotterie de Thomas Thévenoud

|  Par Mathilde Mathieu

© Reuters

L'ancien secrétaire d'État a omis de mentionner, dans sa déclaration d'activités, son court passage comme directeur général d'une société de négoce en vins. Société sous le coup d'une information judiciaire ouverte sur des soupçons de pratiques frauduleuses.

Thévenoud s'accroche à son siège de député

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathilde Mathieu

Malgré les appels venus de son propre camp, Thomas Thévenoud refuse de démissionner de son mandat de député et se contente de se « mettre en retrait » du PS. Les socialistes sont consternés. Sa femme, qui gagnait 9 400 euros par mois, s'est mise en congé de son poste de cheffe de cabinet du président du Sénat.

Thévenoud : le fisc a prélevé d'office son indemnité de député

|  Par Mathilde Mathieu et Lénaïg Bredoux

Mediapart révèle que l'administration fiscale s'est tournée vers l'Assemblée nationale pour prélever directement le salaire de Thomas Thévenoud lorsqu'il était député. Seul moyen de recouvrer l'impôt que le socialiste, débarqué du gouvernement jeudi, refusait de payer.

Démission de Thévenoud : encore un scandale fiscal au gouvernement

|  Par Mathilde Mathieu et Lénaïg Bredoux

Après Jérôme Cahuzac et Jean-Marie Le Guen, le gouvernement est à nouveau secoué par un scandale fiscal. Le secrétaire d'État au commerce extérieur a été poussé jeudi à la démission, neuf jours à peine après sa nomination. Il a reconnu des « retards de déclaration et de paiement » au fisc. D'après nos informations, ces « retards » ont duré plusieurs années.

Le secrétaire d'Etat au commerce extérieur ne déclarait pas ses impôts

|  Par Mathilde Mathieu et Lénaïg Bredoux

Dix jours après l'annonce du gouvernement Valls II, un nouveau mini-remaniement a été annoncé jeudi : Thomas Thévenoud est remplacé au commerce extérieur par le député Matthias Fekl. D'après nos informations, il ne remplissait pas ses déclarations de revenus.

Les liens Sarkozy-Courbit au cœur d'une nouvelle affaire

|  Par Michel Deléan et Mathilde Mathieu

Des vols en jet privé à hauteur de 330 000 euros auraient été offerts à l’ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy par l’homme d’affaires Stéphane Courbit. Les deux amis projetaient alors de monter un fonds d’investissement. Un micro-parti a également payé un trajet de Nicolas Sarkozy pour le tribunal de Bordeaux.

L'Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

|  Par Mathilde Mathieu

Mediapart a épluché la liste, désormais publique, des collaborateurs de députés, complétée de nos propres informations. En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche.