Abonnements cadeaux Mediapart

Plus que quelques jours pour trouver votre cadeau

Offrez Mediapart en profitant de l'offre d'abonnement cadeau : 3 mois pour 20 euros seulement au lieu de 27€.

OFFREZ MEDIAPART

Mediapart
Lun.22 décembre 201422/12/2014 Édition de la mi-journée

Michel Deléan

Michel Deléan a rejoint Mediapart en janvier 2011. Journaliste depuis 1986, il a été pigiste à Libération (1986-1987), reporter spécialisé justice au Parisien (1988-1998), puis grand reporter en charge de l'investigation au Journal du Dimanche (1999-2010). Il est l'auteur de "Qui veut la mort du juge d'instruction?" (Scrineo/Les Carnets de l'Info, 2007), et "Adjugé, volé. Chronique d'un trafic à Drouot" (Max Milo, 2011).

Ses derniers articles

Le procès Bettencourt aura bien lieu

|  Par Michel Deléan

Le procès de l'affaire Bettencourt s'ouvrira comme prévu le 26 janvier au tribunal correctionnel de Bordeaux, malgré diverses spéculations sur son déroulement.

Eric Woerth blanchi, l'affaire de Compiègne enterrée

|  Par Michel Deléan

Eric WoerthEric Woerth © Reuters

La Cour de justice de la République a prononcé un non-lieu en faveur d'Éric Woerth dans l'affaire de l’hippodrome de Compiègne. L'ex-ministre du budget, qui avait le statut de témoin assisté, est à présent blanchi. C'est une nouvelle démonstration de l'art d'enterrer les affaires à la Cour de justice de la République.

L’associé de Nicolas Sarkozy, Arnaud Claude, mis en examen pour blanchiment

|  Par Michel Deléan et Mathilde Mathieu

Les juges Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon soupçonnent l’avocat Arnaud Claude, associé de Sarkozy, d’avoir participé au montage financier qui a permis aux époux Balkany de dissimuler leurs avoirs au fisc.

Affaire Bettencourt : haro sur les lanceurs d'alerte !

|  Par Michel Deléan

L’ancienne comptable des Bettencourt, Claire Thibout, vient d’être mise en examen pour faux témoignage. Un nouveau contre-feu avant le procès de ce scandale d’État, prévu fin janvier, qui s'ajoute aux poursuites visant déjà l’ancien majordome des Bettencourt, mais aussi des journalistes, ainsi que la juge Prévost-Desprez.

Guaino relaxé malgré ses attaques contre la justice

|  Par Michel Deléan

Le député UMP est relaxé après ses attaques contre le juge Gentil, qui aurait « déshonoré la justice » dans l'affaire Bettencourt. La liberté d'expression des élus au-dessus du respect de la justice? Pas pour le parquet, qui fait appel.

Une plainte pour « faux » vise un juge d'instruction de Nanterre

|  Par Michel Deléan

Le juge d’instruction Jacques Gazeaux, connu notamment pour avoir renvoyé Jacques Chirac en correctionnelle, est mis en cause par un avocat des Hauts-de-Seine qui l’accuse d’avoir commis un faux antidaté dans un autre dossier.

Le ministre Kader Arif démissionne

|  Par Mathieu Magnaudeix et Michel Deléan

De gauche à droite: Jean-Yves Le Drian (ministre de la défense), François Hollande, Kader ArifDe gauche à droite: Jean-Yves Le Drian (ministre de la défense), François Hollande, Kader Arif © Reuters

Le secrétaire d'État Kader Arif a présenté sa démission ce vendredi, au lendemain des révélations de Mediapart. Une perquisition l'avait visé le 6 novembre, dans une enquête sur des marchés passés par le conseil régional de Midi-Pyrénées à une société dont les associés sont le frère, la belle-sœur ou les neveux du secrétaire d'État aux anciens combattants.

Marchés publics: le ministre Kader Arif a été perquisitionné

|  Par Mathieu Magnaudeix et Michel Deléan

De gauche à droite: Jean-Yves Le Drian (ministre de la défense), François Hollande, Kader ArifDe gauche à droite: Jean-Yves Le Drian (ministre de la défense), François Hollande, Kader Arif © Reuters

L'enquête porte sur des marchés passés par le conseil régional de Midi-Pyrénées à une société dont les associés sont le frère, la belle-sœur ou les neveux du secrétaire d'État aux anciens combattants.

Comment le pouvoir a réécrit la mort de Rémi Fraisse

|  Par Stéphane Alliès et Michel Deléan et Louise Fessard et Jade Lindgaard et Mathieu Magnaudeix

Rémi FraisseRémi Fraisse © DR

Après les révélations de Mediapart sur la mort de Rémi Fraisse, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve et le patron de la gendarmerie nationale Denis Favier ont mené une contre-offensive médiatique toute la journée de jeudi. L’objectif ? Masquer le fait que les autorités savaient dès la nuit du dimanche 26 octobre qu’une grenade offensive était à l’origine de la mort du jeune botaniste. Une question demeure : quel a été le rôle de Matignon ?

Mort de Rémi Fraisse: le récit des gendarmes place l'Intérieur dos au mur

|  Par Michel Deléan

Mediapart a eu accès à de nouveaux documents sur les circonstances du décès du manifestant. Ils confirment que les autorités ont menti durant plus de 48 heures.
Rémi Fraisse est mortellement touché, à 02 h 03 précises: «Il est décédé le mec. Là c’est vachement grave. Faut pas qu’ils le sachent», dit un gendarme.
Les responsables savent aussitôt que c’est bien une grenade offensive qui l'a tué.
Le lieutenant-colonel qui commandait le dispositif: «Le préfet du Tarn nous avait demandé de faire preuve d’une extrême fermeté»
Selon le décompte officiel, plus de 700 grenades en tout genre ont été tirées, dont 42 offensives.

Mort de Rémi Fraisse: la chronologie du mensonge, jour après jour

|  Par Michel Deléan et Michaël Hajdenberg et Jade Lindgaard

Alors que l’État sait dès la nuit du samedi au dimanche 26 octobre que Rémi Fraisse a été tué par une grenade lancée par les gendarmes, les pouvoirs publics ont fait comme s'ils l’ignoraient pendant 48 heures.

Sivens: la faute des gendarmes, le mensonge de l'Etat

|  Par Michel Deléan

Rémi FraisseRémi Fraisse © DR

L'État l'a su immédiatement et l'a caché: c'est bien une grenade offensive qui a tué sur le coup dans la nuit du 25 au 26 octobre Rémi Fraisse. D'après les premiers éléments de l'enquête et des témoignages de gendarmes mobiles, une longue chaîne de responsabilités a abouti à la mort de l’étudiant écologiste. Le gouvernement a tenté durant quarante-huit heures de brouiller les pistes.

L’ex-conseiller spécial de Christiane Taubira perd un procès en diffamation

|  Par Michel Deléan

Jean-François Boutet, qui était à la fois avocat au Conseil d’État et conseiller spécial de la ministre de la justice, a été débouté de son procès contre L’Express. Il annonce son intention de faire appel.

Un innocent battu en prison demande justice depuis six ans

|  Par Michel Deléan

L’ancien directeur de la maison d’arrêt de Fresnes a été placé sous le statut de témoin assisté par un juge d’instruction. Il est soupçonné de «faux en écritures publiques» par un ex-détenu. Innocenté depuis, ce dernier avait été victime d’une grave agression pendant sa détention provisoire et tente d'obtenir réparation.

Propos anti-juge : au tribunal, le prévenu Guaino Henri ne regrette rien

|  Par Michel Deléan

Le député (UMP) Henri Guaino a joué les fiers-à-bras au tribunal correctionnel, où il comparaissait ce mercredi pour ses propos violents tenus sur le juge Gentil, qui était en charge de l’affaire Bettencourt, après la mise en examen de Nicolas Sarkozy.

Des barbouzes sur les pas de journalistes qui enquêtent sur Sarkozy

|  Par Michel Deléan

Le retour de Nicolas Sarkozy ainsi que ses ennuis judiciaires décuplent les atteintes au secret des sources des journalistes. Dernier épisode en date bruyamment relayé par Valeurs actuelles : l’espionnage et de basses attaques contre deux enquêteurs du Monde filochés et pris en photos.

L'affaire de Compiègne enterrée, Eric Woerth sauvé

|  Par Michel Deléan

Eric WoerthEric Woerth © Reuters

Le parquet général de la Cour de cassation a requis un non-lieu en faveur d'Eric Woerth dans l'affaire de l’hippodrome de Compiègne. L'ex-ministre du budget, qui a le statut de témoin assisté, est quasiment blanchi. C'est une nouvelle démonstration de l'art d'enterrer les affaires à la Cour de justice de la République.

Bernard Tapie obtient une victoire symbolique sur sa garde à vue

|  Par Michel Deléan

Le Conseil constitutionnel donne en partie raison aux avocats de l'homme d'affaires Bernard Tapie sur la durée excessive de sa garde à vue.

Droit de se syndiquer des militaires : la CEDH condamne la France

|  Par Michel Deléan

Dans deux décisions rendues ce jeudi, la Cour européenne des droits de l'homme juge que la France ne respecte pas la liberté de réunion et d’association en empêchant les militaires et gendarmes d'adhérer à un syndicat ou une association.

 

Le dernier fiasco de l’ex-juge Bruguière: l’affaire des Moudjahidines du peuple

|  Par Michel Deléan

Jean-Louis BruguièreJean-Louis Bruguière © Reuters

Après onze années d’instruction, l’un des plus gros dossiers « antiterroristes » de l’époque Bruguière vient de s’achever par un non-lieu général accordé par le juge Marc Trévidic. C'est un camouflet de plus pour l'ancienne supposée star hexagonale de l'antiterrorisme.