1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Ven.22 mai 201522/05/2015 Édition de la mi-journée

Pierre Puchot

Né en 1980, deux années d'école à Marseille, deux autres à La Croix, deux essais aussi, Tunisie, une révolution arabe (Galaade, 2011) et La révolution confisquée, enquête sur la transition démocratique en Tunisie (Sindbad/Actes Sud, 2012). Reporter Maghreb & Moyen-Orient à Mediapart depuis 2008.

Ses derniers articles

Le rôle ambigu de l’Iran dans la lutte contre l’Etat islamique

|  Par Pierre Puchot

En intervenant en Syrie comme en Irak, l'Iran cherche d'abord à protéger ses frontières. La lutte contre l'État islamique, l’organisation d’al-Baghdadi, n'arrive qu'au second plan.

Israël suspend sa mesure interdisant aux travailleurs palestiniens de monter dans les bus israéliens

|  Par Pierre Puchot

Israël annonce la suspension de la mesure de séparation dans les bus, que les autorités voulaient interdire aux travailleurs palestiniens regagnant la Cisjordanie à la fin de leur journée de labeur sur le territoire israélien.

Maroc: Amnesty dénonce une pratique «endémique» de la torture

|  Par Pierre Puchot

Alors que la France et le Maroc ont signé en février un nouvel accord de coopération judiciaire que doivent encore approuver les parlementaires français, un rapport d'Amnesty International documente 173 cas de torture.

En Syrie, le régime de Bachar al-Assad subit une série de revers

|  Par Pierre Puchot

L'armée de Bachar al-Assad doit faire face depuis quelques mois à une meilleure coordination des troupes rebelles sur le terrain, et à l'accord tacite entre la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar pour financer des groupes luttant à la fois contre le régime et l’État islamique.

Algérie: l'opposition au gaz de schiste souligne les impasses du régime

|  Par Pierre Puchot

Peu médiatisé, le mouvement contre le gaz de schiste en Algérie ne se dément pourtant pas. Il met en lumière les contradictions internes d’un régime pris entre le développement de la demande interne d’énergie et la baisse de ses recettes pétrolières.

Gauche, islamistes: les oppositions arabes à l’épreuve de la répression

|  Par Pierre Puchot

«Gauche-islamistes, pourquoi tant de haine?»: c'est le thème d'un colloque qui vient de se tenir à Aix-en-Provence. Il a réuni des acteurs de ces deux forces dans le monde arabe. Une rencontre importante alors que tous ces mouvements font aujourd’hui les frais de la politique toute répressive égypto-saoudienne depuis le coup d’État contre le président Morsi au Caire en juillet 2013.  

«J’ai visé des cibles civiles»… Après Gaza, des soldats israéliens témoignent

|  Par Pierre Puchot

Plusieurs soldats ont décidé de témoigner de leur action durant l’offensive israélienne de l’été 2014 contre Gaza, « Bordure protective ».

En Arabie saoudite, le roi acte la fin de la politique de consensus

|  Par Pierre Puchot

En posant son fils comme successeur direct, et en se séparant dans le même temps de son ministre des affaires étrangères, le roi montre sa volonté de confisquer le pouvoir au profit d'un seul clan, dans un contexte régional bouleversé par l'engagement saoudien au Yémen.

L'axe Turquie-Iran constitue un mince espoir pour le Moyen-Orient

|  Par Pierre Puchot

Ouvert depuis un siècle, le dialogue tantôt cordial – comme cette semaine lors de la visite d'État d'Erdogan à Téhéran – tantôt tendu entre les deux pays est l’un des rares facteurs d’apaisement dans la région, et pourrait offrir une solution politique de sortie de crise au conflit yéménite.

Dette tunisienne: Hollande exhume une annonce de... l'été 2013!

|  Par Pierre Puchot

Le président de la République tunisienne, Béji Caïd Essebsi, est à Paris pour rencontrer François Hollande, lors d’une visite d’État de deux jours. La question de la dette tunisienne est de nouveau à l'ordre du jour, mais l’issue du sommet s’annonce une nouvelle fois décevante.

Avec le Yémen, l'Arabie saoudite militarise un peu plus sa diplomatie

|  Par Pierre Puchot

Au Yémen et face à l’Iran, l’Arabie saoudite a mis en œuvre une réplique en grand de son intervention à Bahreïn pour écraser le mouvement révolutionnaire en 2011. Un processus qui va modifier les rapports de force régionaux pour la décennie à venir.

Accusé d'immobilisme, le nouveau pouvoir tunisien promet des «réformes concrètes»

|  Par Pierre Puchot

Samira Merai, nouvelle ministre de la femme et de famille, dans son bureau de Tunis. Samira Merai, nouvelle ministre de la femme et de famille, dans son bureau de Tunis. © PP

La participation du parti musulman Ennahda au gouvernement tunisien mené par le parti Nida Tounes illustre l'alliance des deux formations qui, depuis 2011, ont évité d'entreprendre toute réforme de fond. Ce tête-à-tête est à peine troublé par le parti libéral Afek Tounes. Portrait, à Tunis, de cette nouvelle coalition au pouvoir pour cinq ans.

Le Yémen, nouveau terrain d'affrontement Iran-Arabie saoudite

|  Par Pierre Puchot

L’entrée en guerre de l’Arabie saoudite au Yémen, plongé dans la guerre civile, ouvre un nouveau front au Moyen-Orient dans la lutte que se livrent Riyad et Téhéran. L'Iran soutient la rébellion houthiste dont l'offensive met fin à un dialogue national qui laissait espérer un horizon pacifié.

Contre le terrorisme, un long combat tunisien

|  Par Pierre Puchot

Les forces de police tunisiennes devant le Parlement. Tunis, 18 mars 2015Les forces de police tunisiennes devant le Parlement. Tunis, 18 mars 2015 © Reuters

3 000 à 4 000 Tunisiens partis en Syrie et en Irak, 500 revenus et 400 arrêtés, tels sont les chiffres communiqués par les autorités tunisiennes, pour évaluer la menace terroriste en Tunisie. Mais le phénomène ne date pas d’hier, pas même de la révolution.

Amiram Levin : « Depuis 1973, il n’y a plus de menace pour la survie d’Israël »

|  Par Pierre Puchot

Ancien directeur adjoint du Mossad, le service de renseignement israélien, le général à la retraite Amiram Levin fustige le dogme du tout sécuritaire défendu par Benjamin Netanyahou et estime qu’il est temps pour Israël de négocier pour permettre la création d’un État palestinien. 

En Israël, la peur l'a emporté

|  Par Pierre Puchot

Dimanche 15 mars, place Rabin, à Tel-AvivDimanche 15 mars, place Rabin, à Tel-Aviv © Pierre Puchot

En se mobilisant massivement et en votant pour le parti de droite, le Likoud, les Israéliens ont envoyé un message clair de soutien à Benjamin Netanyahou et à sa politique de guerre permanente. « Tant que je serai premier ministre, il n’y aura pas d’État palestinien », avait déclaré le leader du Likoud la veille du scrutin.

Ofer Zalzberg: «Israël est confronté à une profonde crise d’identité»

|  Par Pierre Puchot

Alors que le conflit avec les Palestiniens a été le grand absent de cette campagne électorale, la référence au sionisme s'est révélée omniprésente. D’où provient cette obsession identitaire, près de 70 ans après la fondation de l’État d’Israël ? Entretien avec l'analyste politique israélien Ofer Zalzberg.

Israël: Netanyahou est menacé par les centristes de l’Union sioniste

|  Par Pierre Puchot

Centre-ville de Tel-Aviv, dimanche 15 mars.Centre-ville de Tel-Aviv, dimanche 15 mars. © Pierre Puchot

Les élections israéliennes ont lieu mardi. Quels que soient les résultats, aucune hypothèse, pas même une coalition entre les deux partis antagonistes, Union sioniste et Likoud, n'est à exclure. Benjamin Netanyahou peut encore espérer être reconduit au poste de premier ministre malgré son rejet par une large partie de l'électorat. Derniers jours de campagne, à Tel-Aviv et Jérusalem.

En Israël, la «Joint List» rassemble Arabes et Juifs et bouscule la campagne

|  Par Pierre Puchot

Ce peut être un espoir dans un horizon bien sombre. À l’issue des élections israéliennes du 17 mars, la troisième force du pays pourrait bien être la « Joint List », formée à partir de l’union des partis arabes mais qui compte également des candidats juifs. De quoi faire entendre une troisième voix, derrière le Likoud et l'Union sioniste ? Entretien avec la candidate Ayda Touma Souleman.

A Tunis, avec la famille de Yoav Hattab, mort dans les attentats de Paris

|  Par Pierre Puchot

Veillée en hommage à Yoav Hattab, Tunis, samedi 17 janvier.Veillée en hommage à Yoav Hattab, Tunis, samedi 17 janvier. © Reuters

Le jeune Tunisien a été tué dans l'Hyper Cacher le 9 janvier à Paris. En Tunisie, la situation des juifs demeure contradictoire, entre coexistence millénaire, sentiment fort d’attachement à leur pays de naissance et craintes que ne prolifèrent les agressions antisémites. De notre envoyé spécial.