1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Sam.29 novembre 201429/11/2014 Dernière édition

Pierre Puchot

Né en 1980, deux années d'école à Marseille, deux autres à La Croix, deux essais aussi, Tunisie, une révolution arabe (Galaade, 2011) et La révolution confisquée, enquête sur la transition démocratique en Tunisie (Sindbad/Actes Sud, 2012). Reporter Maghreb & Moyen-Orient à Mediapart depuis 2008.

Ses derniers articles

Russie, Venezuela et Algérie sont frappés de plein fouet par la chute des prix du pétrole

|  Par Dan Israel et Thomas Cantaloube et Pierre Puchot

Lors de la réunion de l'OPEP, l'Arabie Saoudite a décidé de continuer à laisser chuter le prix de l'or noir, qui a déjà décroché de 35 % en six mois. La Russie, le Venezuela et l'Algérie vont au-devant de graves problèmes économiques. Tout comme des compagnies ayant beaucoup misé sur le pétrole de schiste.

Romain Caillet: «Le djihadisme n'est vu qu'au travers du sensationnel et de l'émotion»

|  Par Pierre Puchot

Où en est l'État islamique en Syrie et en Irak? Spécialiste du djihad et de l'État islamique, le chercheur Romain Caillet, au cœur de l'imbroglio du vrai-faux djihadiste français, Mickaël Dos Santos, juge le traitement de l'EI biaisé et «prisonnier de l'émotionnel».

En Tunisie, une campagne présidentielle passionnée mais sans grand suspens

|  Par Pierre Puchot

Le candidat de Nida Tounes, Béji Caïd Essebsi, lors d'un meeting à Beja, en Tunisie, lundi 17 novembre.Le candidat de Nida Tounes, Béji Caïd Essebsi, lors d'un meeting à Beja, en Tunisie, lundi 17 novembre. © Reuters

Le premier tour de l’élection présidentielle tunisienne a lieu ce dimanche, sur fond d'entorses massives à la loi électorale dans les médias. Tous les sondages donnent victorieux Béji Caïd Essebsi, de Nida Tounes, parti déjà vainqueur des législatives en octobre.

Comment Soral gagne les têtes (2/2)

|  Par Dan Israel et Pierre Puchot

Pour le fondateur d’Égalité & Réconciliation, la cause de très nombreux problèmes est à chercher du côté des juifs et de leur « communauté organisée ». Un point clé dans sa vision du monde qui rencontre un certain succès. Tout comme son complotisme, son opposition au mariage pour tous ou son antiféminisme décomplexé. Mais il prospère aussi face au vide laissé par la gauche sur certains terrains.

Comment Soral gagne les têtes (1/2)

|  Par Pierre Puchot et Dan Israel

Alain Soral en 2009Alain Soral en 2009 © Reuters

Il est celui qui a fourni à Dieudonné une armature idéologique, celui avec qui l'ex-humoriste vient de lancer son parti politique. Et celui dont le discours imprègne de plus en plus le discours d'un public qui se serait classé à gauche il y a encore quelques années. Premier volet de l'enquête de Mediapart sur la façon dont Soral s'impose dans les esprits.

Les mots de Soral

|  Par Dan Israel et Pierre Puchot

Banque, juifs, islam, homosexuels... Classés à la manière des « Abécédaires », extraits choisis des déclarations d’Alain Soral. Des propos parfois abjects ou délirants.

Soral, du dandy boxeur au «national-socialiste» à la française

|  Par Dan Israel et Pierre Puchot

Des soirées parisiennes aux vidéos fleuves fustigeant l'« Empire » et le « complot sioniste », la trajectoire d'Alain Soral dessine les paradoxes d'un idéologue.

Tunisie: les risques d'un tête-à-tête Nidaa Tounes-Ennahda

|  Par Pierre Puchot

Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014 © Pierre Puchot

Le résultat des élections législatives tunisiennes a peu à voir avec un hypothétique affrontement entre laïcs et religieux. Vainqueur, le parti Nidaa Tounes, qui recycle les réseaux destouriens, se retrouve face aux musulmans conservateurs d'Ennahda. Aucune troisième force n'a émergé. Et l'absence de réformes de fond menace le processus démocratique.

Nida Tounès se dit en tête de l'élection législative tunisienne

|  Par Pierre Puchot

La direction du parti Nida Tounès a annoncé dimanche soir être en tête de l'élection législative tunisienne, se basant sur des instituts de sondage qui lui sont proches.

En Tunisie, « c’est à la société civile de jouer son rôle de garde-fou »

|  Par Pierre Puchot

Affichage électoral à Kasserine, jeudi 23 octobre.Affichage électoral à Kasserine, jeudi 23 octobre. © REUTERS/Zoubeir Souissi.

Ils sont indépendants, n’ont pas inscrit leur action dans le cadre d’un parti politique, et ont pourtant animé à leur niveau la transition démocratique tunisienne depuis les premiers jours de la révolution. Alors que les Tunisiens votent ce dimanche pour élire leurs députés, cinq acteurs témoignent.

En Tunisie, «la plupart des partis ne sont encore que des clubs»

|  Par Pierre Puchot

A Ettadamon, près de Tunis, dimanche 26 octobreA Ettadamon, près de Tunis, dimanche 26 octobre © Pierre Puchot

Les Tunisiens ont élu dimanche leurs députés. Selon des résultats non-officiels, le parti Nida Tounes arrive en tête et obtiendrait 83 sièges. Le parti musulman conservateur Ennahda est deuxième avec environ 70 sièges. La Tunisie a-t-elle sécurisé sa transition démocratique? Entretien avec Choukri Hmed, maître de conférences en science politique et spécialiste de la Tunisie.

La Tunisie est à son tour confrontée au danger djihadiste

|  Par Pierre Puchot

Au moins 2 400 Tunisiens sont partis faire le djihad en Syrie. Que se passera-t-il quand ils rentreront en Tunisie? Enquête avec les témoignages d’un militant djihadiste et d’un ancien responsable de l'antiterrorisme.

Tunisie: le duel entre Ennahda et les réseaux d'ancien régime monopolise la campagne

|  Par Pierre Puchot

Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014Meeting d'Ennahda à Sfax, samedi 18 octobre 2014 © Pierre Puchot

Trois ans après les premières élections libres de son histoire, la Tunisie s’apprête à élire sa nouvelle assemblée dimanche. Encore favori cet été, le parti néo-destourien Nida Tounes doit compter avec le retour d’Ennahda. Le mouvement musulman conservateur semble bien parti pour l'emporter, comme en 2011. Un troisième pôle, qui bousculerait l'affrontement Ennahda-ancien régime, reste à construire.

Hagai Katz dissèque une gauche israélienne agonisante

|  Par Pierre Puchot

Directeur de recherche à l’Université Ben Gourion de Beer-Sheva, Hagai Katz observe depuis quinze ans la lente décomposition du secteur associatif. Il nous raconte sa vision de la descente aux enfers d’une gauche israélienne aujourd’hui inaudible et divisée.

Pourquoi l’Etat islamique est armé pour durer

|  Par Pierre Puchot

Après la prise de Mossoul en juin et la percée fulgurante des troupes djihadistes, l’EI s'est imposé comme une pièce essentielle du puzzle moyen-oriental pour plusieurs années. Face à lui, sans aide des États-Unis et malgré leur résistance, les Kurdes de Syrie subissent un tout autre sort que leurs frères basés en Irak.

Les disparus de Gaza

|  Par Pierre Puchot

Quartier de Chajaya, Gaza, septembre 2014Quartier de Chajaya, Gaza, septembre 2014 © Pierre Puchot

Personne ne sait où ils sont. Peut-être sont-ils enfouis sous les gravats de Chajaya. Peut-être sont-ils en Israël, capturés pendant la dernière guerre, ou bien sont-ils morts en pleine mer... Après l'offensive israélienne, des dizaines de familles cherchent un proche dont elles ont perdu la trace. Reportage, de notre envoyé spécial à Gaza.

« Israël n’aurait pas commis ces crimes si le rapport Goldstone avait été suivi d’effet »

|  Par Pierre Puchot

Raji Sourani au PCHR de Gaza, 17 septembre 2014Raji Sourani au PCHR de Gaza, 17 septembre 2014 © PP

Avocat palestinien né à Gaza il y a soixante ans révolus, ancien prisonnier en Israël, lauréat du Robert F. Kennedy Human Rights Award en 1991, Raji Sourani dirige le centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR). À Gaza pendant toute la durée du conflit, il raconte sa vision de la guerre, de la politique israélienne et son rapport à l’Autorité palestinienne. Entretien, de notre envoyé spécial à Gaza.

Comment l’Etat islamique étend son réseau par affiliation et sous-traitance

|  Par Pierre Puchot

Le groupe algérien responsable de l’assassinat du Français Hervé Gourdel est à l’heure actuelle le seul, dans toute l'Afrique du Nord, à avoir prêté allégeance à l’État islamique. La concurrence entre Al-Qaïda et l’État islamique est-elle en passe de déboucher sur une victoire des troupes d’al-Baghdadi ? Rien n’est moins sûr.

Retour à Gaza, une plaie ouverte

|  Par Pierre Puchot

Quartier de Chajaya, Gaza, septembre 2014Quartier de Chajaya, Gaza, septembre 2014 © Pierre Puchot

Trois semaines après l'arrêt des bombardements, Gaza est en ruines. 55 000 bâtiments détruits, des amas de décombres, une population hébétée : la reconstruction coûterait plus de 5 milliards de dollars. Elle paraît utopique malgré les efforts de l'ONU. Reportage de notre envoyé spécial.

Pour les Israéliens évacués de Gaza en 2005, «le peuple palestinien n'existe pas»

|  Par Pierre Puchot

Chagit, devant la synagogue de GaneytalChagit, devant la synagogue de Ganeytal © Pierre Puchot

Le triomphe de la droite nationaliste et l'ampleur des frappes israéliennes tirent en partie leur origine des circonstances de l'évacuation, en 2005, du Gush Katif, l'ensemble des colonies de Gaza. Après ce retrait, les colons ont massivement infiltré les partis de droite pour pousser leur projet du « Grand Israël », un État juif unique avec une minorité arabe. Rencontre dans le sud d’Israël avec une ancienne habitante du Gush Katif.