1€

Testez-nous pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Mer.16 avril 201416/04/2014 Dernière édition

Philippe Riès

Journaliste depuis 1976, 26 ans à l'AFP, notamment à la tête du Département Economique, des bureaux de Tokyo et Bruxelles. Quatre livres publiés chez Grasset, dont "Cette crise qui vient d'Asie" et "Le jour où la France a fait faillite"

Ses derniers articles

SNCM : ménage avant les soldes

|  Par Philippe Riès

Transdev, actionnaire majoritaire de la SNCM, veut débarquer très vite l'équipe actuelle de direction, afin de préparer un dépôt de bilan après la haute saison estivale.

L’union bancaire néglige le financement de l'économie réelle

|  Par Philippe Riès

Un enjeu trop négligé de l'union bancaire est d'améliorer et de diversifier les conditions de financement des entreprises européennes, excessivement dépendantes des banques. Une réalisation nécessaire mais très loin d'être suffisante alors que les «crash tests» des banques promettent des surprises. Analyse.

Après Butler, un «vautour» norvégien veut «sauver» la SNCM

|  Par Philippe Riès

Dans la quête pour une improbable solution au casse-tête de la SNCM, on voit apparaître le Norvégien Kristian Siem, déjà enrichi dans les années 80 par... le contribuable français. Étonnant, non ?

La leçon aux Français du professeur Lamy

|  Par Philippe Riès

Avec Quand la France s'éveillera, Pascal Lamy se penche sur « le pays qu'il connaît le mieux », au terme de plus de vingt années de pérégrinations planétaires. Diagnostic sévère et roboratif, mais prescriptions trop vagues et perspectives bien lointaines. Dommage.

«L’âme des peuples» : les Européens parlent aux Européens

|  Par Philippe Riès

À l'heure où le populisme envahit la scène politique européenne, « L'âme des peuples », une collection de brefs ouvrages, fait entrer un peu d'air frais dans une atmosphère pesante.

Nationalisme et aventurisme monétaire : les deux faces du populisme au Japon

|  Par Philippe Riès

Au Japon, l'aventurisme monétaire et le nationalisme réactionnaire sont les deux faces de la même fausse monnaie populiste qui circule aussi en Europe. Un peu gênant pour les laudateurs hexagonaux des « Abenomics ». Analyse.

La chute de la maison Peugeot et la BX de Jacques Calvet

|  Par Philippe Riès

Quand on prétend tourner le dos à la mondialisation, elle se rappelle à votre bon souvenir. CQFD, et ce que fait la chute de la maison Peugeot.

CIPAV : ce que la Cour des comptes ne dit pas

|  Par Philippe Riès

Dans sa démolition de la gestion de la CIPAV, principale caisse de retraites des “libéraux”, la Cour des comptes dénonce mais n'explique guère. Et ignore la responsabilité de la tutelle étatique. Pour le gouvernement, il est urgent d'attendre.

Le monde fou, fou, fou des banques centrales

|  Par Philippe Riès

Le choc financier reçu actuellement par nombre de grands pays émergents, de la Russie à la Turquie en passant par l'Argentine et le Brésil, est une retombée de la politique monétaire des principales banques centrales, surtout la Fed. Les « gardiens de la monnaie » se transforment en pompiers pyromanes.

SNCM: mise en scène politique et réalités économiques

|  Par Philippe Riès

Principal actionnaire, Transdev (groupe Veolia et CDC) avait boycotté le dernier conseil de surveillance de la SNCM et veut à tout prix se désengager de l'entreprise. Sa présence à Marseille le 22 janvier ne changera rien. Le dossier explosif est congelé en attendant les élections municipales de mars. 

«Vie privée» des politiques et écran de fumée

|  Par Philippe Riès

L’indifférence des Français aux escapades « sentimentales » des princes qui les gouvernent est le pendant de leur tolérance à l’égard de la corruption de la classe politique. C’est la marque d’un profond et récurrent déficit démocratique.

SNCM : l’Etat français s’enfonce dans l’illégalité

|  Par Philippe Riès

Pour la SNCM, l’année 2014 commence dans la routine : grève reconductible clouant navires et passagers à quai, nouvelles subventions publiques douteuses, sur fond de cuisine électorale marseillaise.

Des retraités d’avant 1992 accusent le régime complémentaire de leur faire les poches

|  Par Philippe Riès

Le régime complémentaire des retraites des cadres profite-t-il de la mensualisation des versements à partir du 1er janvier pour se refaire une santé financière au détriment d'un demi-million de cadres retraités avant 1992 ?

SNCM : une facture astronomique mais pas de coupable

|  Par Philippe Riès

Dix ans et 450 millions de subventions publiques plus tard, la SNCM reste dans une situation « désespérante ». La faute à qui ? À tout le monde et donc à personne, conclut la commission d'enquête parlementaire. Le 20 décembre, on tire le rideau ?

Accord OMC à Bali : «Doha Light» ou Doha Zéro ?

|  Par Philippe Riès

À la conférence ministérielle de l’OMC à Bali, on a pleuré Nelson Mandela et signé, à l’arraché, un accord « historique ». Ou comment tomber de l’Histoire avec un grand “H” à l’historiette avec un “h” plus que minuscule.

Les classes moyennes survivront-elles à l’Etat-providence ?

|  Par Philippe Riès

Avec le Grand Basculement planétaire économique, un Grand Basculement social. Le XXIe siècle serait celui des « classes moyennes globales ». Les Européens peuvent y trouver leur place, sous conditions. Parti pris.

SNCM : Bruxelles ouvre la voie à la liquidation

|  Par Philippe Riès

Ce ne sont plus 220 millions d'euros mais 440 que l'État français, jugé coupable de subventions illégales, doit se faire rembourser par la SNCM, compagnie maritime à la dérive. Et que ses principaux actionnaires, Veolia et la CDC, refusent de payer. Alors ?

Pourquoi il ne faut pas avoir peur de la déflation

|  Par Philippe Riès

Un spectre hanterait de nouveau l'Europe, celui de la déflation. Pas de panique, rien à craindre…, sauf pour les banquiers et les États banqueroutiers. Analyse en forme de parti pris. 

«Maintenant pour le long terme»: la leçon de Pascal Lamy

|  Par Philippe Riès

Du « sarkozysme » au « hollandisme », il y a une grande continuité : l'absence de cohérence théorique, au nom du prétendu pragmatisme. Une commission inernationale présidée par Pascal Lamy propose de penser autrement l'action politique.

Portugal : José Socrates, le retour

|  Par Philippe Riès

Pourquoi s'intéresser au retour de José Socrates, le fourrier de la « troïka », sur la scène politique portugaise ? Parce que personnalités et motivations étant assez voisines, il donne une idée de ce que pourrait être un « retour » de Nicolas Sarkozy en France. Pour jouer à se faire peur.