1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Mer.27 mai 201527/05/2015 Dernière édition

Laurent Mauduit

Journaliste au Quotidien de Paris (1979), puis à l'Agence centrale de Presse (1979-1984), à La Tribune de l'économie (1984-1990). Chef du service économique de Libération (1991-1994) avant d'entrer au Monde, en charge de la politique économique française (1995-1999), puis rédacteur en chef du service Entreprises (1999-2003), directeur adjoint de la rédaction (2003-2005), éditorialiste (2006). Quitte Le Monde, en décembre 2006, en désaccord avec la politique éditoriale. Cofondateur de Mediapart. Auteur des ouvrages suivants:

 - Histoire secrète des dossiers noirs de la gauche (en collaboration), Éditions Alain Moreau, 1986

- La grande méprise (en collaboration), Grasset, 1996

- La gauche imaginaire et le nouveau capitalisme (avec Gérard Desportes), Grasset, 1999

 - Voyage indiscret au cœur de l’État (en collaboration), Éditions Le Monde-Le Pré aux Clercs, 2000

 - Les stock-options (avec Philippe Jaffré), Grasset, 2002

- L’adieu au socialisme (avec Gérard Desportes), Grasset, 2002

- Jacques le Petit, Stock, 2005

- Petits conseils, Stock, 2007

- Sous le Tapie, Stock, 2008,

- Les 110 propositions, 1981-2011 - Manuel critique à l'usage des citoyens qui rêvent encore de changer la vie, Don Quichotte, 2011 (ouvrage collectif de la rédaction de Mediapart)  -

- Les imposteurs de l'économie, Editions Gawsewitch, 2012 -

- L'étrange capitulation, Editions Gawsewitch, 2013 - Cet ouvrage a été réédité en version numérique en mars 2015 par les éditions Don Quichotte -

- Tapie, le scandale d'Etat, Stock, 2013 - Cette affaire a aussi donné lieu à un documentaire Tapie et la République - Autopsie d'un scandale d'Etat (70', Nova Production), que j'ai co-écrit avec le réalisateur Thomas Johnson et qui a été diffusé la première fois par France 5 le 31 mars 2015. -

- A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient (Don Quichotte, 2014)

Ses derniers articles

France Télévisions : la justice va être saisie du scandale Ernotte

|  Par Laurent Mauduit

À l'origine de la procédure qui a permis de mettre au jour la partie France Télévisions du scandale Bygmalion, Jean-Jacques Cordival, responsable du SNPCA-CGC, a indiqué à Mediapart qu'il engageait « un recours judiciaire visant à contester les invraisemblables conditions de “sélection” concernant la présidence de France Télévisions ». L'affaire devient de plus en plus embarrassante pour le CSA.

Cité du cinéma: Augustin de Romanet serait renvoyé devant une juridiction financière

|  Par Laurent Mauduit

Le président d'Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, devrait être renvoyé devant la Cour de discipline budgétaire dans l'affaire de la Cité du cinéma. Du temps où il était directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, il s'était fortement impliqué dans le projet mirifique à Saint-Denis conçu par le producteur et réalisateur Luc Besson.

France Télévisions : la désignation de la PDG fait des vagues

|  Par Laurent Mauduit

La révélation par Mediapart des nombreuses irrégularités qui ont émaillé la désignation par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de Delphine Ernotte comme future PDG de France Télévisions fait des vagues : l'UMP souhaite une commission d'enquête parlementaire mais n'a pas obtenu gain de cause.

France Télévisions : la désignation de la PDG entachée d’irrégularités

|  Par Laurent Mauduit

La désignation par le Conseil supérieur de l'audiovisuel de Delphine Ernotte à la présidence de France Télévisions a été émaillée de plusieurs irrégularités. Manquement aux règles d'équité de la part d'un membre du CSA, plagiat du projet d'un candidat rival : notre enquête révèle les intrigues qui ont porté à la tête du groupe public une personnalité qui n'a aucune compétence télévisuelle.

André Orléan à Jean Tirole : « Avoir le Nobel, ce n'est pas disposer de la vérité »

|  Par Hubert Huertas et Laurent Mauduit

Emission vidéo dans l'articleEmission vidéo dans l'article

« À quoi servent les économistes s’ils disent tous la même chose » ? C’est la question posée par le Manifeste pour une économie pluraliste publié cette semaine. André Orléan, directeur de recherche au CNRS, qui a dirigé l'ouvrage, est l'invité d'Objections.

Natixis cherche à abuser ses clients, la presse et l'AMF

|  Par Laurent Mauduit et martine orange

Après la révélation par Mediapart du système des commissions occultes mis en place depuis 2008 par Natixis Asset Management (NAM), la société de gestion a plaidé la bonne foi et argué d'un « vide réglementaire ». Mais elle sait que c'est inexact. Un rapport secret de sa maison mère, BPCE, s'inquiète d'une pratique qui « n’est pas justifiable ». NAM a par ailleurs expurgé un audit transmis à l'AMF.

L’imposture universitaire de Jean-Christophe Cambadélis

|  Par Laurent Mauduit

Jean-Christophe CambadélisJean-Christophe Cambadélis © Reuters

Mediapart a retrouvé des documents attestant que le premier secrétaire du Parti socialiste a bel et bien caché la vérité sur son parcours étudiant. En 1981-1982, il s’est inscrit dans d’obscures conditions à l’Université du Maine pour passer un DESS de « gestion des coopératives et des mutualités », en même temps que Jean-Michel Grosz et Olivier Spithakis, qui seront ultérieurement, avec lui, les condamnés vedettes du procès de la Mnef.

Natixis : les clients grugés pour gonfler les bonus

|  Par martine orange et Laurent Mauduit

Selon nos informations, l’Autorité des marchés financiers soupçonne Natixis Asset Management d’avoir abrité depuis 2008 un système de commissions occultes sur certains produits, pour quelque 100 millions d’euros, au détriment de ses clients, ce que conteste la société de gestion. Objectif : gonfler les bonus. Le directeur des risques qui a alerté sur ces pratiques irrégulières a été… licencié !

Le gouvernement s’aplatit toujours plus devant le patronat

|  Par Laurent Mauduit

Le gouvernement cède tout au Medef. Après avoir offert 42 milliards d'euros aux entreprises, Manuel Valls ajoute encore 2,5 milliards, soi-disant pour stimuler l'investissement. Et quand Vivarte supprime 1 600 emplois tout en signant un chèque de départ de 3 millions d'euros à son PDG, Emmanuel Macron prétend que l’État est impuissant.

Affaire Tapie : les nouvelles avancées de la justice

|  Par Laurent Mauduit

Bernard Tapie, son avocat Me Maurice Lantourne, un autre avocat parisien, Me Gilles August – placé sous le statut de témoin assisté –, et le patron d'Orange Stéphane Richard, ont été entendus ces dernières semaines. Les indices de fraude s'accumulent.

SOS pour les sciences économiques et sociales !

|  Par Laurent Mauduit

Un arrêté du 28 mars fixe la liste des membres du Conseil national éducation économie. Parmi les nouveaux entrants figurent trois grands patrons de l'Institut de l'entreprise, dont Michel Pébereau, qui mène un combat ancien pour modifier la culture économique diffusée dans les lycées.

Bartolone a biaisé la désignation du prochain PDG de La Chaîne parlementaire

|  Par Laurent Mauduit

Par des indiscrétions en privé, le président de l'Assemblée nationale a biaisé la procédure de nomination du futur PDG de La Chaîne parlementaire, et imposé sa candidate avant même que les auditions publiques n'aient lieu.

Une reprise économique en trompe-l'œil

|  Par Laurent Mauduit et martine orange

François Hollande veut croire que la reprise est au coin de la rue. La baisse de l'euro, du pétrole et des taux d'intérêt crée effectivement un environnement plus favorable. Mais la destruction de l'appareil économique et industriel pendant la crise, tout comme les politiques d'austérité, empêchent une vraie reprise. Le chômage, qui touche désormais 5,2 millions de personnes (+ 0,4 % en février), et la précarité risquent de durer.

Un procès fleuve pour François Pérol

|  Par Laurent Mauduit

Le patron de BPCE, François Pérol, sera jugé pour « prise illégale d’intérêt » par la XIVe chambre du tribunal de grande instance de Paris le 22 juin, le 24 juin dans la matinée et le 25 juin, et éventuellement le 29 juin si les débats le nécessitent.

Le PDG d’Icade est évincé au profit de… son clone!

|  Par Laurent Mauduit

Nouvel imbroglio dans une filiale de la Caisse des dépôts : le patron de la société Icade, Serge Grzybowski, dont le bilan est accablant et qui a donc été mis sur la touche, devrait être remplacé jeudi par une personnalité qui lui ressemble en tout point, Olivier Wigniolle, lequel est très engagé à droite. Enquête sur un étonnant jeu de chaises musicales.

Vers un « big bang » pour le logement social

|  Par Laurent Mauduit

Les deux principaux acteurs du logement social – la Société nationale immobilière (SNI), filiale de la Caisse des dépôts, et Action Logement, l’ex-1 % Logement – mènent des négociations en vue d’un rapprochement. S'agit-il d'un projet de privatisation du logement social ou au contraire d'une réforme visant à créer une sorte de régime d'assurance logement ? Enquête sur les enjeux de ce projet secret.

Tapie : Christine Lagarde refuse de témoigner devant la Cour de discipline budgétaire

|  Par Laurent Mauduit

Selon nos informations, l’ancienne ministre des finances et actuelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a refusé de témoigner devant la Cour de discipline budgétaire en faveur de Stéphane Richard, mis en cause dans l'affaire Tapie.

Fonds d'investissement: le scandale de trop

|  Par Laurent Mauduit

Un fonds d'investissement a voulu révoquer la patronne d'une petite PME de l'Essonne qui rechignait à endetter son entreprise pour lui servir un gros dividende, avant de reculer par peur du scandale. Associé à d'autres investisseurs, il avait déjà tenté exactement le même coup de force le mois dernier contre une PME de la Sarthe.

Tapie sommé de restituer 392 millions d'euros

|  Par Laurent Mauduit

A la suite de l'annulation du célèbre arbitrage, le 17 février, le CDR vient d'adresser une lettre recommandée aux liquidateurs du groupe Tapie, leur enjoignant de lui restituer 392 millions d'euros.

Tapie : la justice face à de nouvelles embûches

|  Par Laurent Mauduit

Après l'annulation de l'arbitrage Adidas-Crédit lyonnais, la justice est confrontée à un double défi. Au civil, elle devra établir que le Crédit lyonnais n'a jamais floué Bernard Tapie. Et au pénal, elle ne peut se borner à sanctionner ceux qui ont participé à l'arbitrage frauduleux. Elle doit trouver et punir ses commanditaires.