2 mois offerts

En cadeau, le premier numéro de la Revue du Crieur

Lisez Mediapart tout l'été. Abonnez-vous à Mediapart pour 9€ les 3 premiers mois, soit 2 mois offerts. En cadeau pour les 10 premiers, le premier numéro de la Revue du Crieur.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Mar.04 août 201504/08/2015 Dernière édition

Carine Fouteau

A rejoint Mediapart après avoir travaillé dix ans aux Echos. Co-auteure d'Immigrés sous contrôle (Le Cavalier bleu, 2008), avec Danièle Lochak, elle est membre de la revue Vacarme. A publié en février 2014 Roms & riverains, Une politique municipale de la race, à La Fabrique, avec Éric Fassin, Serge Guichard et Aurélie Windels.

Ses derniers articles

Délais, hébergement: ce que la loi va changer pour les demandeurs d’asile

|  Par Carine Fouteau

Sur fond d'afflux d'exilés en Europe, la réforme de l'asile en France vient d'être publiée au JO. Elle prévoit de raccourcir les délais et de réorganiser l'hébergement. Passage en revue des principales modifications.

Les réfugiés de Pajol «évacués» sans violence mais toujours sans préavis

|  Par Carine Fouteau

Originaire du Mali, Mounir rassemble ses affaires en vue du départ. (CF)Originaire du Mali, Mounir rassemble ses affaires en vue du départ. (CF)

Après avoir été réveillés par surprise ce mercredi, 250 exilés ayant trouvé refuge devant la Halle Pajol à Paris ont été relogés dans des centres d'hébergement. Mounir vient du Mali. Il raconte ses trois premières semaines en France dans ce campement sans eau ni toilettes.

A la porte de Saint-Ouen, des familles syriennes désespèrent de voir le bout de l'errance

|  Par Carine Fouteau

Rencontre avec les occupants de ce campement à l'écart des réseaux de solidarité.

Loi sur l'immigration: Les Républicains ressortent les vieilles recettes de l’UMP

|  Par Carine Fouteau

Quotas, regroupement familial, prestations sociales : Les Républicains ramènent le débat dix ans en arrière, proposant des mesures dont ils ont eux-mêmes testé l'inefficacité alors qu'ils étaient au pouvoir.

Loi sur l'immigration: une carte pluriannuelle sous haute surveillance

|  Par Carine Fouteau

Les députés examinent à partir de ce lundi le projet de loi réformant le droit des étrangers. Une carte pluriannuelle devrait être délivrée en échange de contrôles accrus des préfets. Concernant la politique d'enfermement, le juge des libertés interviendrait plus tôt dans la procédure, mais les déboutés du droit d'asile seraient expulsés plus facilement.

Loi sur l’immigration : le gouvernement serait prêt à réformer le contentieux en rétention

|  Par Carine Fouteau

Selon nos informations, le contrôle de la légalité de l'enfermement dans les centres de rétention administrative (CRA) pourrait être transféré du juge administratif au juge des libertés, dont l'intervention serait ramenée à 48 heures au lieu de cinq jours.

Le Parlement vote la réforme du droit d'asile

|  Par Carine Fouteau

Le Parlement a adopté définitivement mercredi 15 juillet le projet de réforme du droit d'asile, qui vise notamment à réduire les délais du traitement des demandes de deux ans à neuf mois.

Mediapart lance l'opération Ouvrez l'Europe #OpenEurope

|  Par Carine Fouteau et François Bonnet

En partenariat avec neuf journaux tunisien et européens, des associations et des ONG, Mediapart lance l'opération spéciale Ouvrez l'Europe #OpenEurope. Face à l'égoïsme médiocre des responsables européens, il s'agit de raconter les solidarités concrètes qui se construisent pour venir en aide aux migrants. Et de défendre un projet européen fidèle à ses valeurs d'accueil, d'asile et d'ouverture.

Paris débloque sous la pression des places d'hébergement pour les migrants

|  Par Carine Fouteau

Sous l’impulsion des nouvelles arrivées de migrants et des mobilisations citoyennes qu'elles suscitent, la Ville de Paris et l'État modifient par à-coups leur stratégie de mise à l'abri. Désormais orientés vers des centres d'urgence, les exilés ont le choix entre demander l'asile (sans garantie de l'obtenir) et… repartir dans leur pays d'origine.

 

Migrants: le Conseil européen parle expulsions plutôt qu'accueil

|  Par Carine Fouteau

Lors du sommet qui a eu lieu à Bruxelles dans la nuit de mercredi 25 à jeudi 26 juin, les États membres de l'UE ont abandonné le projet de se répartir de manière contraignante 40 000 demandeurs d'asile arrivés en Italie et en Grèce. En revanche, ils sont prêts à financer des centres visant à expulser les migrants dits économiques. 

Migrants: la solidarité citoyenne prend corps en Europe

|  Par Carine Fouteau et Stefano Liberti

À Éole, Anissa a distribué des pâtisseries et des feuilletés. Mais aussi du bandage et du coton.À Éole, Anissa a distribué des pâtisseries et des feuilletés. Mais aussi du bandage et du coton. © (CF)

Pendant que les dirigeants européens, réunis à Bruxelles, mégotent sur la dose d’aide à apporter aux réfugiés syriens et érythréens, les leçons d’entraide naissent des Européens eux-mêmes qui croisent ces exilés en route vers le Nord, à Paris comme à Rome. Cet article est publié en français dans Mediapart et en italien dans le journal Internazionale.

Migrants: la France entre dans une logique de tri

|  Par Carine Fouteau

Pour répondre à l’afflux d'exilés, le gouvernement français promet de créer 9 500 places d’hébergement destinées aux réfugiés statutaires et aux demandeurs d’asile. Les autres ont « vocation » à être expulsés, selon le ministre de l’intérieur, qui veut accroître les retours forcés et « utiliser à plein » les centres de rétention administrative. 

Paris, Rome et Berlin veulent créer des centres pour trier les migrants

|  Par Carine Fouteau

À Luxembourg, les ministres de l'intérieur italien, français et allemand ont annoncé leur volonté de créer des « centres d'attente » là où les migrants arrivent en Europe pour « distinguer » les demandeurs d'asile des autres. Selon ce dispositif, les « migrants économiques irréguliers » seraient immédiatement reconduits à la frontière via Frontex.

Hors les murs, l'Ofpra va dans les campements proposer l'asile

|  Par Carine Fouteau

Devant l'église Saint-Bernard, à Paris, le 4 juin 2015.Devant l'église Saint-Bernard, à Paris, le 4 juin 2015. © Reuters

Des agents de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides se rendent épisodiquement dans les «jungles» et les campements pour inciter les exilés venus de la Corne de l'Afrique et de Syrie à demander l'asile en France. Cette approche nouvelle vise à faire connaître leurs droits à ces migrants souvent en transit. Et à empêcher que des « points de fixation », selon l'expression de Bernard Cazeneuve, ne se constituent le long de leur parcours. 

Historia de la pequeña Fanta, cuatro días sola en un aeropuerto de París

|  Par Carine Fouteau

Su padre acreditó el parentesco con la niña, pero las autoridades tardaron en liberararla. Su familia la sacó de Costa de Marfil porque sufría peligro de ablación. 

Rompre avec cette politique d’inhospitalité

|  Par François Bonnet et Carine Fouteau

Accaparé par des enjeux de politique intérieure, le gouvernement ne prend pas la mesure de la crise humanitaire des migrants.

Fanta, trois ans et demi, a été enfermée seule en zone d’attente à Roissy

|  Par Carine Fouteau

Une fillette ivoirienne de trois ans et demi vient de passer quatre jours pleins, sans ses parents, dans la zone d’attente de Roissy. Le Défenseur des droits a été saisi.

Après La Chapelle, la mairie de Paris veut ouvrir un lieu d’accueil pour les migrants

|  Par Carine Fouteau

Anne Hidalgo vient d'annoncer qu'elle était favorable à l'ouverture d'un centre d'accueil des migrants à Paris. La question du logement est urgente, alors que des personnes expulsées de La Chapelle, Saint-Bernard et Pajol continuent de dormir dans la rue.

Gens du voyage : un texte contre les discriminations légales à l'Assemblée

|  Par Carine Fouteau

L’Assemblée nationale a voté une proposition de loi portée par le PS Dominique Raimbourg contraignant les maires à respecter leurs obligations en matière de construction d'aires d'accueil destinées aux gens du voyage.

La Chapelle, Saint-Bernard, Pajol : des migrants subissent leur troisième expulsion

|  Par Carine Fouteau

L'expulsion à répétition de migrants “de La Chapelle”, à Paris, prend une tournure politique : des élus du Parti de gauche, du PCF et d'EELV s'indignent de la violence dont les forces de l'ordre ont usé, lundi après-midi, pour embarquer des personnes réfugiées devant la halle Pajol, dans le XVIIIe arrondissement. Une trentaine d'Érythréens et de Soudanais ont été placés en centre de rétention à Vincennes et au Mesnil-Amelot, en vue d'une reconduite à la frontière.