1€

Offre spéciale d'abonnement à Mediapart

Mediapart c'est aussi... l'international. Le journal vous propose un regard différent sur l’information. Testez Mediapart pour 1€ les 15 premiers jours d'abonnement.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Lun.22 septembre 201422/09/2014 Dernière édition

martine orange

Ancienne journaliste à l'Usine Nouvelle,  au Monde, et à la Tribune. Plusieurs livres: Vivendi: une affaire française; Ces messieurs de chez Lazard, participation àl'histoire secrète de la V République, l'histoire secrète du patronat et Les jours heureux

Ses derniers articles

Impôt sur le revenu: le grand bricolage

|  Par martine orange

Au lendemain de son discours de politique générale, Manuel Valls a annoncé la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu. La mesure, annoncée dans la précipitation, est censée soutenir le pouvoir d’achat des Français moyens. Elle aggrave surtout les tendances d’un système fiscal de plus en plus injuste et inefficace. Décryptage.

Affaire Kerviel : une audience plus importante qu'il n'y paraît

|  Par martine orange

En apparence, il ne s’est rien joué, ce 17 septembre, devant la cour d’appel de Versailles. À la demande des deux parties, la cour a accepté de renvoyer au 13 novembre l’examen de la demande d’expertise indépendante présentée par Jérôme Kerviel. Mais pour la première fois, la responsabilité de la Société générale dans le dossier est soulignée.

 

Logement: Valls taille en pièces la loi Duflot

|  Par Michaël Hajdenberg et martine orange

La Une du JDD, dimanche dernier.La Une du JDD, dimanche dernier.

Manuel Valls a annoncé vendredi 29 des mesures pour relancer la construction. Il abandonne l'encadrement des loyers, qui est réduit à une simple expérimentation à Paris. Le premier ministre tourne ainsi la page Duflot, et sa loi taxée depuis quelques semaines de tous les maux. Lui faire porter le chapeau n'a pourtant pas grand sens alors que l'explosion des prix constitue le premier obstacle.

Emmanuel Macron, symbole de la dérive libérale de l'exécutif

|  Par Lénaïg Bredoux et martine orange

Arnaud Montebourg remplacé par Emmanuel Macron au ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique: c'est le grand symbole du remaniement.

Manuel Valls tente de mettre sa majorité au garde-à-vous

|  Par martine orange

Confrontés à une situation économique catastrophique, l’Élysée et Matignon mènent une grande offensive de rentrée, multipliant les annonces des mesures à venir. Alors que les orientations choisies déconcertent les socialistes, Manuel Valls rappelle à l’ordre sa majorité. Mais le malaise s’étend jusqu’au gouvernement. Un nouveau clash a eu lieu à Matignon. Le gouvernement mène-t-il encore une politique de gauche ? se demandent des socialistes.

Crise économique: l'urgence du débat et de l'imagination

|  Par martine orange

Que faire face au chômage et à la déflation ? Le gouvernement a choisi de clore tout débat. Pourtant, l’échec des politiques d’austérité en Europe est patent. La politique d’argent facile, menée par les États-Unis, est en train d’aboutir à la même impasse. Alors que l’économie européenne s’enfonce, il est urgent de poser toutes les questions et de rouvrir le débat avec la société.

Inflation, déflation : l'indice des prix reflète-t-il la réalité économique?

|  Par martine orange

Les prix ont baissé de 0,3 % en juillet, affirme l’Insee. Pourtant, les consommateurs disent n’avoir constaté aucun changement. Est-ce la traditionnelle différence de point de vue entre les économistes et les ménages, ou une déformation plus profonde de la réalité ?

Le gouvernement tétanisé par le scénario noir de la rentrée

|  Par martine orange

La rentrée s’annonce sous de sombres auspices pour le gouvernement. Selon les prévisions du Trésor, toute l’Europe, y compris l’Allemagne, est prise dans une spirale déflationniste. Tous les espoirs de retrouver la croissance, d’endiguer le chômage, de redresser les comptes publics risquent d’être réduits à néant. Montebourg milite pour un changement de politique. Valls hésite et Hollande ne dit rien.  

L'Italie replonge dans la récession pour la troisième fois depuis 2008

|  Par martine orange

Les espoirs de reprise en Italie se sont évanouis : l’activité économique a reculé de 0,2 % au deuxième trimestre. Le PIB italien retrouve son niveau de 2000. L’état de grâce est achevé pour Matteo Renzi.

L'union bancaire à l'épreuve de la faillite du Banco Espirito Santo

|  Par martine orange

Le sauvetage de la banque est perçu comme une réussite par la commission européenne : les règles fixées dans le cadre de l’union bancaire ont bien fonctionné. Ce sauvetage illustre cependant toutes les faiblesses auxquelles l’union bancaire était censée apporter remède : le système bancaire est toujours aussi opaque. Et dans l’urgence, il n’y a que l’État pour jouer le rôle de prêteur en dernier ressort.

Icade: fric-frac dans le logement social

|  Par martine orange

Ce fut une opération spectaculaire. En 2009, Icade vendait plus de 24 000 logements sociaux pour 1,6 milliard d’euros à un consortium de bailleurs sociaux, emmené par la SNI, autre filiale de la Caisse des dépôts. Revenant sur cette affaire, la Cour des comptes dénonce cette transaction opaque, faite au détriment du logement social, pour le seul profit des actionnaires privés.

Les sénateurs demandent de restreindre l'usage des PPP

|  Par martine orange

Un nouveau rapport, du Sénat cette fois, pointe les dangers des PPP. Ceux-ci entraînent un quasi-doublement des charges et préemptent les capacités budgétaires publiques sur des années. À défaut de les supprimer, les sénateurs demandent d’en limiter l’usage.

Icade: la privatisation rampante d'un acteur du logement social

|  Par martine orange

La Cour des comptes a établi trois rapports préliminaires sur la gestion d’Icade, filiale immobilière de la Caisse des dépôts, entre 2006 et 2013. Mediapart y a eu accès. Actionnaires interlopes, sociétés dans les paradis fiscaux, montages au détriment de l’investisseur public… Un des rapports revient sur les ténébreuses opérations menées pour aboutir à la privatisation rampante d’Icade.

Le show Montebourg à Bercy : entre Valmy et Renzi

|  Par martine orange

Pacte de responsabilité, CICE, remise en cause des droits sociaux, rien de tout cela ne constitue une rupture pour la gauche, à entendre Arnaud Montebourg. Le ministre de l’économie y voit au contraire les bases du « patriotisme économique».

TISA, cette autre négociation secrète sur la mondialisation financière

|  Par martine orange

Depuis des mois, des négociateurs américains, européens et d’une vingtaine d’autres pays se retrouvent secrètement à Genève pour discuter d’un futur accord sur les services financiers. Sans Wikileaks, nous n’en aurions rien su. Dominique Plihon, économiste atterré, revient sur ce projet de traité qui veut couper « toute capacité des États à réguler la finance ».

Le réquisitoire implacable de la justice américaine contre BNP Paribas

|  Par martine orange

L’acte d’accusation des autorités judiciaires qui les a amenées à condamner la banque à une amende record de 8,9 milliards de dollars.

BNP Paribas ébranlé par l'amende record infligée par la justice américaine

|  Par martine orange

La banque devrait se voir infliger une amende de 8,9 milliards de dollars pour avoir violé des embargos américains contre l’Iran, le Soudan et Cuba. Cette sanction pourrait précipiter un changement de direction. Pour le monde financier, les États-Unis deviennent un territoire juridiquement risqué.

Le curieux destin d'une plainte contre l'empire Rivaud-Bolloré

|  Par martine orange

Micheline de Rivaud a porté plainte en 2011 pour contester les conditions dans lesquelles s’est faite la succession de son père, l’écartant du contrôle du groupe Rivaud. Le dossier, pourtant « classé sensible », a d’abord été égaré. Maintenant il est oublié. La justice ne semble guère pressée de faire la lumière sur un dossier au cœur de l’empire Bolloré.

Alstom : la démonstration Montebourg

|  Par martine orange

Selon le P.-D.G. d’Alstom, il n’y avait pas d’alternative à la cession pure et simple des activités d’énergie du groupe à GE. En quelques semaines, le ministre de l’économie a démontré le contraire. Même si elles sont complexes, ses solutions apportent de meilleures perspectives d’avenir pour le groupe industriel. L’État n’est pas toujours réduit à l’impuissance.

Alstom: le gouvernement trouve un accord avec Bouygues

|  Par martine orange

Le groupe Bouygues a consenti une option d’achat sur 20 % du capital d’Alstom pendant vingt mois. Il accepte de prêter ses droits de vote à l’État, afin de lui permettre d’exercer dès maintenant ses prérogatives d’actionnaire principal d’Alstom.