2 mois offerts

Offre spéciale : 2 mois d'abonnement offerts

Profitez de l'offre spécial été : 3 mois pour 9€ seulement, soit 2 mois d'abonnement offerts. Clef usb, stylo, stickers... Des cadeaux Mediapart pour les 10 premiers abonnés.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Ven.04 septembre 201504/09/2015 Dernière édition

Stéphane Alliès

Fan de sport (allez Montpellier!), admirateur du Tour de France et adorateur de ris de veau, je couvre l'actualité des partis de gauche pour Mediapart, après des passages à Libération, lefigaro.fr et 20minutes.fr… J'ai aussi co-écrit une biographie de Jean-Luc Mélenchon, parue en janvier 2012 (Le Plébéien, Robert Laffont)

Ses derniers articles

A La Rochelle, Valls et ce qui reste du PS se muent en parti démocrate

|  Par Stéphane Alliès

Deux mois après le congrès de Poitiers, le parti socialiste continue son évolution vers le centrisme. Assumant une rupture stratégique définitive avec les partis de gauche, le premier ministre a tracé lors de son discours de clôture les contours d’un « rassemblement des progressistes ».

Placé et de Rugy quittent EELV : enfin une clarification !

|  Par Stéphane Alliès

La situation est inédite sous la Ve République. Deux présidents des groupes parlementaires d’un même parti démissionnent. Ce pourrait être grotesque et opportuniste, mais c’est peut-être salvateur pour la gauche française.

D'un PS à l'autre, Macron écartèle les socialistes

|  Par Mathieu Magnaudeix et Stéphane Alliès

Emmanuel Macron à Léognan, le 27 août 2015Emmanuel Macron à Léognan, le 27 août 2015 © M.M

Rentrée atomisée au PS. Tandis que le parti ouvre ce vendredi son université d’été à La Rochelle, les frondeurs et l’aile droite ont auparavant organisé des rendez-vous distincts. Ils défendent des lignes désormais irréconciliables. Et Cambadélis se borne au milieu à parler avenir stratégique. Reportage.

Chez les écologistes, le parti se paralyse, Cécile Duflot s’organise

|  Par Stéphane Alliès

Au terme de leurs journées d’été, les écologistes continuent à se contenter de l’impasse stratégique et des divisions apparemment insurmontables qu’elle produit. L’ancienne patronne du mouvement et ex-ministre du logement, elle, a fait profil bas tout en faisant savoir qu’elle se prépare pour 2017.

Régionales: les alliances écologistes-Front de gauche toujours en débat

|  Par Stéphane Alliès

Lors de leurs journées d’été, les écologistes d’EELV ont tenté de mettre en scène une hypothétique dynamique électorale, et des accords avec tout ou partie du Front de gauche, peut-être dans la moitié des régions. Mais le chemin est semé d’embûches.

A leurs journées d'été à Lille, les écologistes doutent face à la Grèce

|  Par Stéphane Alliès

Le temps d'un débat lors de la première journée de leur université d'été, les écologistes français ont confronté leurs points de vue sur la crise grecque et européenne avec la responsable du parti vert européen et un député du parti des Verts allemand sur fond de remise en cause de leur traditionnel dogme pro-UE.

Crise finale au POI, ou le lambertisme en voie d’extinction

|  Par Stéphane Alliès

Héritier d’un des courants historiques du trotskysme, le Parti ouvrier indépendant connaît une scission qui pourrait marquer la fin d’un mouvement qui a irrigué la gauche intellectuelle et politique hexagonale, et qui restait un réseau influent dans le syndicalisme français.

Le Parti de gauche se renouvelle, Mélenchon se positionne

|  Par Stéphane Alliès

jean-Luc Mélenchon à Paris, place de la République, dimanche 5 juillet 2015.jean-Luc Mélenchon à Paris, place de la République, dimanche 5 juillet 2015. © PG

Le congrès du PG se termine mieux qu’il n'a commencé, aux dires de ses dirigeants. Direction renouvelée et rajeunie, nouveaux statuts et débats contradictoires ont succédé ce week-end à une faible participation et une forte contestation interne lors de sa préparation. Ce congrès marque aussi l’entrée du PG dans une ère “post-Front de gauche”, privilégiant les “rassemblements citoyens” tout en affirmant d’ores et déjà la disponibilité de son candidat pour 2017.

La Grèce réveille les fantômes de 2005 dans la gauche française pro-européenne

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux

L’annonce par Alexis Tsipras d’un référendum sur le plan des créanciers d’Athènes dimanche suscite des débats, parfois vifs, qui rappellent à certains égards ceux qui avaient profondément divisé socialistes et écologistes lors du référendum sur le traité constitutionnel européen.

La loi renseignement est adoptée sans broncher

|  Par Stéphane Alliès et Ellen Salvi

La révélation des écoutes de l’Élysée par la NSA n’a pas eu d’effet sur les députés au moment de voter le controversé projet de loi, facilitant et donnant davantage de moyens à la surveillance opérée par les services.

Ulcan continue d'agir, le gouvernement français continue de se taire

|  Par Lénaïg Bredoux et Stéphane Alliès

Au siège de PolitisAu siège de Politis

En deux jours, trois patrons de presse, Daniel Schneidermann, Pierre Haski et Denis Sieffert ont été la cible de signalements téléphoniques mensongers, provoquant l’intervention de la police. Le procédé est celui utilisé par le hacker franco-israélien, Grégory Chelli, alias Ulcan.

Michel Caillat : « L’affaire Blatter existe depuis toujours »

|  Par Hubert Huertas et Stéphane Alliès

Le scandale de la Fédération internationale de football s’étend et s’aggrave, mais Michel Caillat, invité d’Objections cette semaine, ne voit dans cette affaire qu’un épisode de plus dans une histoire éternelle, qui secoue « la Fifa depuis quarante ans, et le sport depuis toujours ». Michel Caillat dirige le Centre d’analyse critique du sport, et a publié une dizaine d’ouvrages sur ce qu’il appelle « une imposture absolue ».

Martine Aubry perd le Nord et la face

|  Par Stéphane Alliès

Malgré son ralliement à Cambadélis et à l’exécutif lors du congrès du PS, la maire de Lille et son protégé Gilles Pargneaux ont perdu leur fédération du Nord, au profit d’une candidate soutenue par des proches de Hollande et Valls. Une cinglante défaite.

PS: le congrès de Poitiers n'a rien arrangé

|  Par Stéphane Alliès

Les socialistes ressortent de leur congrès comme avant d’y entrer. Dans le flou idéologique faute de l’avoir éclairci, et dans la désunion, entre ceux qui soutiennent sans faille le gouvernement, et ceux qui constatent sa faillite. Seul cap affirmé, la République plutôt que le socialisme.

Au congrès du PS, une Europe sans Syriza ni Podemos

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Le PS a consacré la première journée de son congrès de Poitiers à l'Europe. Un débat poussif, où les mouvements alternatifs d'Europe du Sud ont à peine été évoqués. En revanche, les dirigeants socialistes ont dîné autour de Manuel Valls en présence de l'ancien premier ministre grec Georges Papandréou.

Le PS en Seine-Maritime (2) : en Fabiusie, la tragédie du carriérisme politique

|  Par Stéphane Alliès et Mathilde Mathieu

Laurent Fabius, à Grand-QuevillyLaurent Fabius, à Grand-Quevilly © dr

Jamais le socialisme n'a été autant professionnalisé. Illustration paroxystique dans le fief du ministre des affaires étrangères, où la fédération multiplie les « emplois politiques » et où le « socialisme scientifique » des années 1990 a laissé la place à la conservation d'un entre soi militant rémunéré.

Le PS en Seine-Maritime (1): un baron de Fabius sacré roi du cumul et des indemnités

|  Par Stéphane Alliès et Mathilde Mathieu

Laurent Fabius et Didier MarieLaurent Fabius et Didier Marie © DR

Président de département, vice-président d’agglomération, maire adjoint, attaché parlementaire, chargé de mission de la fédération PS, président de l’office HLM, administrateur d’une société d’autoroutes… Le principal lieutenant du ministre des affaires étrangères dans son département, Didier Marie, a cumulé durant des années 12 000 euros mensuels et un emploi du temps impossible. Premier volet de notre enquête.

Alexis Corbière au PS : « Unité oui, porter les valises non ! »

|  Par Hubert Huertas et Stéphane Alliès

Emission vidéo dans l'articleEmission vidéo dans l'article

Après la Grèce, l’Espagne. Et chaque fois la gauche française applaudit à ces victoires comme si elles étaient les siennes. Quel regard le Parti de gauche porte-t-il sur Syriza, sur Podemos, quelles leçons pour la France ? Alexis Corbière répond.

Cambadélis, roi nu de Solférino

|  Par Stéphane Alliès

La salle du Bureau national du PS, transformée en salle de presse déserteLa salle du Bureau national du PS, transformée en salle de presse déserte © S.A
Jean-Christophe Cambadélis a été élu ce jeudi premier secrétaire du Parti socialiste, avec 70 % des 65 000 votes militants. Désigné à la tête du PS il y a un an, il a su devenir maître du vide autour de lui.

Christian Paul: «La défiance naît du non-respect des engagements»

|  Par Stéphane Alliès

Candidat face à Cambadélis au poste de premier secrétaire du PS, le député de la Nièvre détaille les enjeux du congrès de Poitiers, les perspectives incertaines de la gauche de gouvernement et son souhait de voir émerger une «prochaine gauche».