Abonnements cadeaux Mediapart

Plus que quelques jours pour trouver votre cadeau

Offrez Mediapart en profitant de l'offre d'abonnement cadeau : 3 mois pour 20 euros seulement au lieu de 27€.

OFFREZ MEDIAPART

Mediapart
Sam.20 décembre 201420/12/2014 Dernière édition

Christine Marcandier

Critique littéraire

Ses derniers articles

Les cartographies fictionnelles de John Burnside

|  Par Christine Marcandier

John Burnside compose, depuis des années, une œuvre littéraire d'envergure. Son dernier roman, L’Été des noyés, est la mise en péril de tous nos repères. Entretien avec un écrivain engagé, explorant le lieu, dans son rayonnement poétique comme son importance politique.

Siri Hustvedt et nos « braguettes mentales »

|  Par Christine Marcandier

Comment être reconnue par le monde de l'art quand on est une femme ? Comment devenir soi-même à travers ses personnages ? Ces questions irriguent le dernier roman de Siri Hustvedt, Un monde flamboyant, analyse des catégories et genres qui altèrent nos perceptions. Or, « c’est le brouillage qui m’intéresse. Le désordre » : rencontre avec l'auteure et extrait du roman.

Eric Reinhardt explore l'intime

|  Par Christine Marcandier

L'Amour et les forêts est un tournant dans l'œuvre d'Éric Reinhardt, le récit d'une libération. Celle de son héroïne, Bénédicte Ombredanne, en proie au harcèlement conjugal. Celle de son auteur, surtout, comme il le confie à Mediapart dans un long entretien.

Autour du monde avec Laurent Mauvignier

|  Par Christine Marcandier

« Je voulais voir de l’autre côté de la frontière (…) le monde comme il ne va pas. » Ce « je » pourrait être celui de Laurent Mauvignier qui déploie une journée de la marche du monde, un certain 11 mars 2011. Son roman, Autour du monde, répercute l’onde de choc du tsunami au Japon à travers plusieurs vies dans l’un des livres les plus somptueux, non seulement de cette rentrée littéraire mais de ces dernières années.

Geneviève Brisac au miroir des autres

|  Par Christine Marcandier

Geneviève Brisac revendique sans ambages sa filiation avec Doris Lessing, Virginia Woolf... Dans les yeux des autres, son récent roman, est un « appel à la liberté » et à « marcher ensemble ». Rencontre vidéo avec l'auteure et premières pages du roman en fin d'article.

Paris, mai 1968Paris, mai 1968

Julia Deck, les lois de l'abstraction

|  Par Christine Marcandier

Qu'est-ce qu'une romancière ? D'abord un nom, Bérénice Beaurivage, emprunté à une héroïne de Rohmer, et une « activité séduisante ». Mais sous la plume retorse de Julia Deck, cette dérive vers d'autres vies que la sienne est une machine romanesque vertigineuse. Rencontre vidéo avec l'auteure du Triangle d'hiver.

Taiye Selasi, une saga « afropolitaine »

|  Par Christine Marcandier

Du Ravissement des innocents, premier roman de Taiye Selasi, il est plus simple de dire ce qu’il n’est pas : une image convenue de l'Afrique ou un texte ouvertement politique. Il est aussi insaisissable et multiple que son auteure, née à Londres, élevée aux États-Unis, vivant à Rome, d’origine ghanéenne et nigériane. Rencontre avec Taiye Selasi et premières pages du roman en fin d’article.

Christine Montalbetti : l’Amérique comme fiction

|  Par Christine Marcandier

Après deux romans japonais, Christine Montalbetti retourne aux États-Unis, explorant des crises individuelles et collectives, dans un roman inclassable, vertigineux, génie du lieu et hymne à la puissance de la fiction : Plus rien que les vagues et le vent. Rencontre avec l’auteure et extrait du roman en fin d’article.

© Christine Montalbetti

Brooklyn, nouvel épicentre des lettres américaines

|  Par Christine Marcandier

© Dominique Bry

Longtemps, Manhattan a tenu le haut du pavé dans les romans américains, mais c'est Brooklyn qui s'impose désormais dans la fiction, et est déjà en passe de devenir un cliché. Alors que se tient le festival America, visite du nouvel eldorado des lettres américaines, autour de quelques romans de cette rentrée. Extraits en fin d'article.

Rentrée littéraire: des transports très en commun

|  Par Christine Marcandier

DRDR

Trois des 607 romans de cette rentrée littéraire explorent les transports en commun: une rame de RER soudain à l'arrêt dans Incident voyageurs de Dalibor Frioux; des luttes autour d'une ligne à grande vitesse chez Aurélien Bellanger (L'Aménagement du territoire); une catastrophe aérienne dans le premier roman d'Adrien Bosc, Constellation. Chacun de ces récits propose un angle d'étude romanesque de groupes humains en pleine mutation. Critique et extraits des livres.

Poches d'air

|  Par Christine Marcandier

Le livre de poche représente 27 % des ventes annuelles de livres en France, soit un peu plus de 73 millions d'exemplaires. Deux festivals le célèbrent chaque année, “Saint-Maur en poche”, qui vient de s'achever, et “Lire en poche”, qui se tiendra en octobre à Gradignan. L'occasion de demander à quatre écrivains, un éditeur et une traductrice de nous présenter, face caméra, leurs titres fétiches.

Le roman, expérience politique

|  Par Christine Marcandier

Lire, plus que jamais, c’est dire non, penser contre la fermeture et l’exclusion, s’ouvrir à la richesse de l’altérité. Ce programme nécessaire est aussi celui du roman comme le rappellent quelques essais récemment parus. La fiction a une visée certes esthétique mais aussi politique et sociale.

James Ellroy, « le grand Kahuna à Paris »

|  Par Christine Marcandier et Dominique Bry

À l'occasion de la sortie d'Extorsion, court roman qui condense pourtant toute son œuvre, rencontre avec James Ellroy qui s’autoproclame « grand Kahuna » (sorcier hawaïen) et se verrait bien en « Charles de Gaulle le jour de la Libération ».

Jean Echenoz, piéton du monde

|  Par Christine Marcandier

Dans son précédent roman, 14, Jean Echenoz concentrait la Première Guerre mondiale en une centaine de pages et cinq destinées. Avec Caprice de la reine et en sept récits, c'est le monde qu'il arpente. Rencontre avec un écrivain « explorateur autant qu’historien » et premières pages du recueil en fin d'article.

Avec Paul Lynch, no country for Irish men

|  Par Christine Marcandier

Un ciel rouge, le matin est un “western irlandais” dans lequel Paul Lynch construit une fable de l’exil à partir d’un événement oublié de l’Histoire. Rencontre et premières pages du livre.

Ben Lerner, écrivain “en exil”

|  Par Christine Marcandier

Entretien vidéo dans l'articleEntretien vidéo dans l'article

Quels liens entretiennent la littérature et la politique, le réel et le virtuel ? C’est autour de ces questions que Ben Lerner structure son premier roman, Au départ d’Atocha, et sa représentation du malaise contemporain. Rencontre avec l’écrivain américain et extrait du roman en fin d’article.

Margaret Drabble, portrait de groupe avec dames

|  Par Christine Marcandier

Margaret Drabble avait annoncé renoncer à écrire, en 2006, après la publication de The Sea Lady. Un bébé d'or pur, son dix-huitième roman, vient pourtant de paraître, fresque sur plusieurs décennies d'une société en pleine mutation. Rencontre avec une femme engagée et extrait du roman en fin d'article.

Laird Hunt : « En tant qu'homme noir du XXIe siècle... »

|  Par Christine Marcandier et Dominique Bry

Entretien vidéo dans l'articleEntretien vidéo dans l'article

Comment écrire, après Toni Morisson ou Edward P. Jones, la violence inhérente à l'Histoire américaine, ses révoltes d'esclaves, la ségrégation et l'horreur ? Laird Hunt offre avec Les bonnes gens une parabole inouïe, tissant voix et discours, de 1830 à 1930. Extrait du roman en fin d'article.

Tao Lin, american spleen

|  Par Christine Marcandier et Dominique Bry

Et si Tao Lin, longtemps présenté comme un phénomène, était tout simplement un écrivain ? Taipei est le roman par lequel le « Kafka 2.0 » se détache de l'ombre tutélaire de Bret Easton Ellis pour affirmer une voix singulière, saisie du spleen contemporain.

Le roman américain «vintage» devient star de l'édition française

|  Par Christine Marcandier

L'édition française exhume de plus en plus souvent des chefs-d'œuvre inédits ou oubliés, en particulier américains. À travers plusieurs livres emblématiques, analyse de cette tendance qui s'explique autant par des raisons économiques que littéraires. Et bien sûr par le goût des lecteurs.