2 mois offerts

Lisez Mediapart tout l'été

Profitez de l'offre d'été : 3 mois pour 9€ seulement, soit 2 mois d'abonnement offerts. En cadeau pour les 10 premiers, le sac Mediapart et le premier numéro de la revue du Crieur !

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Mar.30 juin 201530/06/2015 Édition du matin

Lénaïg Bredoux

Journaliste politique à Mediapart depuis novembre 2010, après plusieurs années à m'occuper d'économie (à l'AFP) et de social (à l'Huma). Coauteure de Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil, 2012).

Ses derniers articles

Moscovici et Baroin écoutés sur fond d'espionnage économique

|  Par Fabrice Arfi et Lénaïg Bredoux et martine orange et Jérôme Hourdeaux et Julian Assange (Wikileaks)

En plus de l'espionnage diplomatique et politique, les États-Unis utilisent les moyens non conventionnels de la NSA pour mettre à mal la concurrence française sur les grands marchés internationaux, selon six documents « top secret » obtenus par WikiLeaks.

La France persiste à refuser l’asile à Snowden et Assange

|  Par Lénaïg Bredoux et Jérôme Hourdeaux et Mathieu Magnaudeix

La publication par Mediapart et Libération des documents de WikiLeaks sur l'espionnage de la France par la NSA repose la question du sort des lanceurs d'alerte Edward Snowden et Julian Assange. Le gouvernement fait la sourde oreille.

Sur écoute, la France proteste mais pas trop fort

|  Par Lénaïg Bredoux

François Hollande a jugé « inacceptable » d'avoir été écouté par la NSA. Mais la France se refuse à la confrontation avec l’allié américain, précieux et puissant. Julian Assange, dans un entretien à TF1, demande à la France «de lancer une enquête parlementaire et entamer des poursuites».

Espionnage : à droite et à gauche, l'allié américain a déçu

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix et Ellen Salvi

Après les révélations de Mediapart et Libération, en collaboration avec Wikileaks, sur l'espionnage des trois derniers présidents français par la NSA, des politiques exigent des explications. Toutes les réactions au scandale du FranceLeaks.

Ecoutes : depuis Snowden, les silences gênés du pouvoir français

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

La France est espionnée par la NSA. Elle le sait, mais s’en est rarement émue. Normal : elle est insérée dans un vaste réseau d’échange d’informations entre services de renseignement. Et surveille volontiers ses « amis ».

Ce que révèlent les documents WikiLeaks

|  Par Lénaïg Bredoux et Ellen Salvi et Julian Assange (Wikileaks)

François Hollande et Jean-Marc Ayrault discutent de la Grèce ; Nicolas Sarkozy espère sauver le monde de la crise financière ; Jacques Chirac donne des ordres précis à son ministre des affaires étrangères. Mediapart publie les extraits et traductions des principaux documents.

Ulcan continue d'agir, le gouvernement français continue de se taire

|  Par Lénaïg Bredoux et Stéphane Alliès

Au siège de PolitisAu siège de Politis

En deux jours, trois patrons de presse, Daniel Schneidermann, Pierre Haski et Denis Sieffert ont été la cible de signalements téléphoniques mensongers, provoquant l’intervention de la police. Le procédé est celui utilisé par le hacker franco-israélien, Grégory Chelli, alias Ulcan.

Justice: l’accord avec le Maroc franchit une première étape parlementaire

|  Par Lénaïg Bredoux

Dans l’indifférence quasi générale, la commission des affaires étrangères de l’Assemblée a adopté mardi le protocole d’entraide judiciaire signé entre la France et le Maroc, fortement critiqué par les ONG, la commission des droits de l'homme et les syndicats de magistrats.

Urvoas, l'homme du «Patriot Act» à la française

|  Par Lénaïg Bredoux et Jérôme Hourdeaux et Mathieu Magnaudeix

Député du Finistère, proche de Valls, il a porté contre toutes les oppositions la loi renseignement. Il en a été l’initiateur, le rapporteur, et celui qui l’a le plus amendé, quitte à mettre le gouvernement en minorité et apparaître comme le relais des services.

Comment la France a cédé face au Maroc

|  Par Lénaïg Bredoux

François Hollande reçoit Mohammed VI à l'Elysée, le 9 février 2015.François Hollande reçoit Mohammed VI à l'Elysée, le 9 février 2015. © Reuters

Pour mettre fin à une brouille diplomatique sans précédent avec la France, le Maroc a exigé et obtenu un nouvel accord de coopération judiciaire, que l'Assemblée nationale examine à partir du mardi 16 juin. Il risque d'accorder l'impunité aux officiels marocains.

Renée Koering-Joulin: «C’est la raison d’Etat face au droit»

|  Par Lénaïg Bredoux

Conseillère honoraire à la Cour de cassation et spécialiste de droit pénal international, Renée Koering-Joulin estime que le nouvel accord de coopération judiciaire entre la France et le Maroc remet en cause l'indépendance des juges et la compétence universelle de la justice française. « Les victimes peuvent légitimement s'inquiéter d'un déni de justice », explique-t-elle.

Migrants: l'Elysée entre silence, contradictions et ligne droitière

|  Par Lénaïg Bredoux

Les expulsions en plein Paris soulignent la ligne droitière du gouvernement et la tétanie d'une partie de la gauche face à ces sujets jugés inaudibles dans une part grandissante de son électorat. François Hollande a commandé un plan pour l'hébergement d'urgence des migrants.

Christophe Dubois: «La France se rend complice du régime algérien»

|  Par Lénaïg Bredoux

François Hollande sera à Alger le 15 juin pour la deuxième fois depuis son élection en mai 2012. Les journalistes Christophe Dubois et Marie-Christine Tabet ont enquêté sur les relations diplomatiques, sécuritaires et affairistes entre les deux pays.

Au congrès du PS, Valls enclenche le pilote automatique

|  Par Lénaïg Bredoux

Au congrès du PS, le premier ministre a donné tous les gages pour satisfaire un parti très affaibli après trois ans d'exercice du pouvoir. Mais il n'a rien dit de sa feuille de route pour les deux ans à venir. François Hollande continue d'attendre son heure.

Manuel Valls au congrès du PS samedi 6 juinManuel Valls au congrès du PS samedi 6 juin © Reuters

Au congrès du PS, une Europe sans Syriza ni Podemos

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Le PS a consacré la première journée de son congrès de Poitiers à l'Europe. Un débat poussif, où les mouvements alternatifs d'Europe du Sud ont à peine été évoqués. En revanche, les dirigeants socialistes ont dîné autour de Manuel Valls en présence de l'ancien premier ministre grec Georges Papandréou.

Chômage: le grand fiasco des contrats de génération

|  Par Mathilde Goanec et Rachida El Azzouzi et Lénaïg Bredoux

Le chômage a encore augmenté de 0,7 % depuis le mois dernier. L’exécutif n’a toujours pas trouvé de bonnes recettes pour inciter à la création d'emplois, à part multiplier les contrats aidés pour les jeunes. Et même dans ce domaine, le contrat de génération, la mesure anti-chômage phare du quinquennat, est un échec cuisant.

Interprètes afghans: le Quai d'Orsay rouvre le guichet des visas

|  Par Lénaïg Bredoux

Menacés en Afghanistan, plus d’une centaine d’Afghans qui ont servi pour l’armée française entre 2001 et 2014 se sont vu refuser un visa. Selon le collectif d'avocats qui les défend, le Quai d'Orsay s'est donné jusqu'au 30 juin pour réexaminer leurs dossiers.

IBK, un symbole de la politique africaine de Hollande sous le regard des juges anti-corruption

|  Par Lénaïg Bredoux et Thomas Cantaloube

MM. Hollande et Keita, à l'Elysée.MM. Hollande et Keita, à l'Elysée. © Reuters

Nos révélations sur les liens intimes entre le chef d’État malien et le « parrain des parrains » sont dévastatrices pour le récit qu’a cherché à construire l’Élysée sur sa politique en Afrique.

Culture : les notes secrètes de Filippetti à Hollande

|  Par Lénaïg Bredoux et Joseph Confavreux

Alors que Manuel Valls parade à Cannes en défense de la culture et de son budget, les courriers de l’ancienne ministre de la culture envoyés à l’Élysée et à Matignon entre 2012 et 2014, obtenus par Mediapart, révèlent l’abandon, dès les lendemains de la victoire de 2012, d’un secteur pourtant emblématique de la gauche au pouvoir.

Au PS, la motion A engage surtout ceux qui y croient

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Martine Aubry et Manuel Valls à Lille, le 18 mars 2015Martine Aubry et Manuel Valls à Lille, le 18 mars 2015 © Reuters

Les militants socialistes votent ce jeudi pour départager quatre motions en vue du congrès du PS de juin. La motion A, soutenue par Valls comme par Aubry, devrait arriver en tête. Mais les inflexions économiques qu'elle promet tiennent du vœu pieux.