1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Sam.29 novembre 201429/11/2014 Édition du matin

Lénaïg Bredoux

Journaliste politique à Mediapart depuis novembre 2010, après plusieurs années à m'occuper d'économie (à l'AFP) et de social (à l'Huma). Coauteure de Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil, 2012).

Ses derniers articles

Hollande-Valls, une « idylle » pleine de sous-entendus

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

François Hollande et Manuel Valls, le 15 août, au fort de BrégançonFrançois Hollande et Manuel Valls, le 15 août, au fort de Brégançon © Reuters

Rien ne les sépare, paraît-il. Mais la polémique sur l’assurance-chomage a montré la première volonté de Valls de s’affranchir. Pendant ce temps, Hollande réfléchit à la façon de remonter la pente.

Irak, Syrie : la France navigue à vue

|  Par Lénaïg Bredoux

L’Etat islamique a encore progressé dans Kobané, ville syrienne à la frontière turque. La chute de la ville discréditerait l'action menée par la coalition à laquelle la France participe en Irak. Paris reconnaît à présent combattre une armée, mais ses actions – deux frappes seulement – comme ses positions – sur les Kurdes de Syrie notamment – deviennent illisibles.

Défense : la France peine à payer ses guerres

|  Par Lénaïg Bredoux

Le budget 2015 de la Défense est un casse-tête et Le Drian est contraint d’inventer de nouvelles trouvailles comptables. Dernière en date : une sorte de PPP dans l'armement, société de leasing qui louerait le matériel à l'armée.

Filippetti : « Il faut une VIe République et un pouvoir moins monarchique »

|  Par Lénaïg Bredoux

Ministre de la culture pendant deux ans et demi, la députée de Moselle a quitté le gouvernement fin août, avec Benoît Hamon et Arnaud Montebourg. Après une cure de silence, elle s’explique sur son départ. « Un choix de conscience », après l’épisode Florange et l’austérité appliquée au budget de la culture. Elle appelle à rééquilibrer la politique de l’offre vers la demande et réclame des bouleversements institutionnels.

Aquilino Morelle, une rentrée tout en mensonges

|  Par Lénaïg Bredoux et Michaël Hajdenberg

Cinq mois après sa démission forcée, Aquilino Morelle n'en peut plus de se taire : il multiplie les confidences et les entretiens dans la presse. Il y accumule les mensonges, les oublis et fait preuve d'une paranoïa aiguë. Rappel des faits.

L'assassinat d'Hervé Gourdel: l'émotion et l'«unité nationale» pour la guerre

|  Par Lénaïg Bredoux

Hervé Gourdel, l’otage français retenu par un groupe proche de l’État islamique, a été assassiné. L'annonce est intervenue alors qu'un débat se tenait au Parlement. La quasi-totalité des groupes a soutenu l’intervention militaire en Irak.

Hollande, condamné à attendre

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Lors de sa conférence de presse, le chef de l'Etat a donné l’impression d’un président qui a abattu toutes ses cartes et à qui il ne reste plus d’autre choix que d’attendre d'hypothétiques « résultats ».

Valls obtient une majorité sur le fil

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Le discours du premier ministre n'a pas dissuadé 32 socialistes de s'abstenir, trois fois plus qu'il y a cinq mois. Valls ne dispose plus que d'une majorité relative à l'Assemblée.

Manuel VallsManuel Valls © Reuters

Mali, Centrafrique, Irak: Hollande, le président qui aime faire la guerre

|  Par Lénaïg Bredoux et Thomas Cantaloube

La conférence sur la sécurité et la paix en Irak, organisée lundi à Paris, a confirmé l'engagement dans les prochains jours d'une opération militaire contre les djihadistes de l’État islamique (EI). Pour François Hollande, cette nouvelle intervention, la troisième en deux ans, confirme son statut de président le plus interventionniste de la Ve République en si peu de temps. Avec des résultats contestés.

Julian Mischi : «L’objectif premier du PCF est sa survie électorale»

|  Par Lénaïg Bredoux

Avec le Front de gauche, le PCF a retrouvé des couleurs perdues depuis longtemps. Ses militants se sont renouvelés et rajeunis. Reste une faiblesse majeure : la rupture progressive, depuis les années 1970, avec les classes populaires. Le PCF est aujourd'hui « un parti dominé par des enseignants et des cadres de la fonction publique territoriale », obnubilé par ses réussites électorales, décrypte le chercheur Julian Mischi.

Thévenoud s'accroche à son siège de député

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathilde Mathieu

Malgré les appels venus de son propre camp, Thomas Thévenoud refuse de démissionner de son mandat de député et se contente de se « mettre en retrait » du PS. Les socialistes sont consternés. Sa femme, qui gagnait 9 400 euros par mois, s'est mise en congé de son poste de cheffe de cabinet du président du Sénat.

Thévenoud : le fisc a prélevé d'office son indemnité de député

|  Par Mathilde Mathieu et Lénaïg Bredoux

Mediapart révèle que l'administration fiscale s'est tournée vers l'Assemblée nationale pour prélever directement le salaire de Thomas Thévenoud lorsqu'il était député. Seul moyen de recouvrer l'impôt que le socialiste, débarqué du gouvernement jeudi, refusait de payer.

Démission de Thévenoud : encore un scandale fiscal au gouvernement

|  Par Mathilde Mathieu et Lénaïg Bredoux

Après Jérôme Cahuzac et Jean-Marie Le Guen, le gouvernement est à nouveau secoué par un scandale fiscal. Le secrétaire d'État au commerce extérieur a été poussé jeudi à la démission, neuf jours à peine après sa nomination. Il a reconnu des « retards de déclaration et de paiement » au fisc. D'après nos informations, ces « retards » ont duré plusieurs années.

Le secrétaire d'Etat au commerce extérieur ne déclarait pas ses impôts

|  Par Mathilde Mathieu et Lénaïg Bredoux

Dix jours après l'annonce du gouvernement Valls II, un nouveau mini-remaniement a été annoncé jeudi : Thomas Thévenoud est remplacé au commerce extérieur par le député Matthias Fekl. D'après nos informations, il ne remplissait pas ses déclarations de revenus.

François Hollande, libéral décomplexé

|  Par Lénaïg Bredoux

François HollandeFrançois Hollande © Reuters

Depuis dix jours, l’exécutif multiplie les déclarations prenant à contre-pied ses électeurs. Même certains proches d'Hollande s’inquiètent d’une droitisation mal maîtrisée. Mais la majorité d’entre eux assume, heureux d’avoir enfin le loisir de dire publiquement ce à quoi ils ont toujours cru.

A La Rochelle, des rébellions désordonnées

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux

La Rochelle, samedi.La Rochelle, samedi. © Yannick Sanchez

La deuxième journée des universités d’été du PS a donné lieu à l’expression des multiples désaccords avec le « tournant libéral » du pouvoir. Mais les rébellions restent sporadiques, et pour l'instant désordonnées, des « frondeurs » à Christiane Taubira, en passant par les anciens ministres débarqués et les autres partis de gauche. 

Les socialistes dans le piège de la Ve République

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux

Le changement de gouvernement et l’orientation libérale défendue par Valls, comme la menace implicite de dissolution brandie par l’exécutif, placent les socialistes critiques dans une impasse dont ils ont du mal à se sortir. Comment attaquer la forteresse institutionnelle? Surtout quand le pouvoir annonce son intention de recourir aux ordonnances.

A La Rochelle, des ministres «lost in translation»

|  Par Lénaïg Bredoux et Stéphane Alliès

Social-libéral, social-démocrate, socialiste: les ministres du gouvernement Valls ne savent plus comment ils s’appellent, et plus vraiment où ils habitent. Deux ans et demi après la victoire de François Hollande, ils en sont à devoir prouver leur appartenance à la gauche et à aligner de confuses explications.

Emmanuel Macron: la gauche classique est une «étoile morte»

|  Par Lénaïg Bredoux

Le nouveau ministre de l’économie, ancien conseiller de Hollande, est un ardent défenseur d’une rénovation profonde des théories de la gauche. «L’idéologie de gauche classique ne permet pas de penser le réel tel qu’il est», estime-t-il. Verbatim d'un entretien réalisé il y a un an.

Emmanuel Macron, symbole de la dérive libérale de l'exécutif

|  Par Lénaïg Bredoux et martine orange

Arnaud Montebourg remplacé par Emmanuel Macron au ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique: c'est le grand symbole du remaniement.