2 mois offerts

Offre spéciale : 2 mois d'abonnement offerts

Profitez de l'offre spécial été : 3 mois pour 9€ seulement, soit 2 mois d'abonnement offerts. Clef usb, stylo, stickers... Des cadeaux Mediapart pour les 10 premiers abonnés.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.03 septembre 201503/09/2015 Dernière édition

Lénaïg Bredoux

Journaliste politique à Mediapart depuis novembre 2010, après plusieurs années à m'occuper d'économie (à l'AFP) et de social (à l'Huma). Coauteure de Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil, 2012).

Ses derniers articles

Dans les ministères, la parité progresse à tout petits pas

|  Par Lénaïg Bredoux

Les femmes ne représentent en 2014 que 31 % des nominations à des postes de directions de la fonction publique d’État. Trois nouvelles ordonnances viennent d’être adoptées pour renforcer la parité dans les organismes publics.

Interprètes afghans : les drôles de critères de la France

|  Par Lénaïg Bredoux

Menacés en Afghanistan, plus d’une centaine d’Afghans qui ont servi pour l’armée française entre 2001 et 2014 se sont vu refuser un visa. Une nouvelle procédure d’examen des dossiers est en cours. Mais le collectif d'avocats qui les défend s'inquiète des critères retenus par la France.

La France ne vendra pas ses Mistral à la Russie

|  Par Lénaïg Bredoux

C’est l’épilogue d’un long feuilleton riche en tensions entre la France et la Russie, provoqué par la crise en Ukraine. L’Élysée a annoncé mercredi qu’un accord avait été trouvé avec Vladimir Poutine pour annuler la vente des navires de guerre. La droite est furieuse.

Hollande en Egypte, un voyage à la gloire de Sissi et des Rafale

|  Par Lénaïg Bredoux

Le président français est l’invité d’honneur de l’inauguration en grande pompe du nouveau canal de Suez. Un projet porté par le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, à qui la France est parvenue à vendre ses Rafale. Tant pis pour les droits de l’homme et la démocratie.

François Hollande et Abdel Fattah al-Sissi en novembre 2014 à l'ElyséeFrançois Hollande et Abdel Fattah al-Sissi en novembre 2014 à l'Elysée © Reuters

Hollande prêt au congrès pour les langues régionales

|  Par Lénaïg Bredoux

La Charte européenne des langues régionales a été validée vendredi en conseil des ministres. Un congrès pourrait être convoqué à Versailles début 2016. Mais de la grande réforme institutionnelle promise par François Hollande, il ne reste plus rien, ou presque.

La Charte des langues régionales a été validée vendredi en conseil des ministresLa Charte des langues régionales a été validée vendredi en conseil des ministres © Reuters

François Rebsamen part, le chômage reste

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathilde Goanec

Comme prévu, le ministre du travail, François Rebsamen, a remis mercredi 19 août sa démission à François Hollande pour se consacrer à la mairie de Dijon, laissant vacant un poste clé du gouvernement. La démission de ce proche du président, pour la succession duquel circulent plusieurs noms, sera effective « dans les jours qui viendront ».

François Rebsamen, candidat à la mairie de Dijon, quittera le gouvernement

|  Par Lénaïg Bredoux

François Rebsamen a annoncé jeudi qu'il serait candidat à la mairie de Dijon, lors du conseil municipal prévu le 10 août. L'Élysée a prévenu qu'il quitterait le gouvernement. Un remaniement est prévu dans « quelques semaines ».

Diplomatie : Sarkozy se balade, Hollande s’en moque

|  Par Lénaïg Bredoux et Ellen Salvi

Depuis plusieurs semaines, l’ancien président multiplie les déplacements à l’étranger. Il était en Tunisie lundi et prévoit de se rendre en Inde, en Arabie saoudite, en Chine et même en Russie. L’objectif : « préparer l’alternance. » Quitte à critiquer l’action de son successeur et provoquer quelques remous diplomatiques. À l’Élysée, on jure y rester indifférent.

Europe : Hollande reprend son credo pro-intégration

|  Par Lénaïg Bredoux

Le président français veut renforcer l'intégration de la zone euro, avec un budget et un parlement spécifiques. Une vieille marotte de la France, relancée par la crise grecque. Paris veut l'inscrire à l'ordre du jour du conseil européen de rentrée.

Le Parlement adopte l’accord judiciaire France-Maroc

|  Par Lénaïg Bredoux

Après l’Assemblée le mois dernier, le Sénat a adopté mercredi le protocole d’entraide judiciaire entre la France et le Maroc, exigé par le roi Mohammed VI après un an de brouille diplomatique mais décrié par de très nombreuses associations. Il va pouvoir entrer en application.

François Hollande justifie l'accord sur la Grèce

|  Par Lénaïg Bredoux

François Hollande lors de la traditionnelle interview du 14 juilletFrançois Hollande lors de la traditionnelle interview du 14 juillet

Le gouvernement français veut faire de l’accord scellé lundi à Bruxelles une victoire politique. «  C’est l’Europe qui a gagné et la France qui a joué tout son rôle », a affirmé François Hollande mardi. Mais la majorité risque d’avoir rapidement un goût amer.

Pourquoi Hollande veut garder la Grèce dans la zone euro

|  Par Lénaïg Bredoux

Le président français répète depuis son élection qu’il est opposé à un « Grexit ». Non pas en raison des risques économiques – « Les marchés ont banalisé la question grecque », explique à Mediapart Michel Sapin – mais pour ne pas être un des fossoyeurs du projet européen et pour des raisons géopolitiques.

La dernière chance européenne de Hollande

|  Par Lénaïg Bredoux

Celui qui avait fait campagne sur la « réorientation » de l’Europe tient une occasion historique de prouver qu’il peut impulser une autre politique que celle d’Angela Merkel.

La Grèce réveille les fantômes de 2005 dans la gauche française pro-européenne

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux

L’annonce par Alexis Tsipras d’un référendum sur le plan des créanciers d’Athènes dimanche suscite des débats, parfois vifs, qui rappellent à certains égards ceux qui avaient profondément divisé socialistes et écologistes lors du référendum sur le traité constitutionnel européen.

Hollande refuse l'asile à Assange, une décision critiquée

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Une heure à peine après la parution d'une lettre de Julian Assange dans Le Monde, l'Élysée a rejeté fermement toute possibilité d'asile en France pour le fondateur de WikiLeaks. Une décision sans surprise, critiquée à droite comme à gauche.

Moscovici et Baroin écoutés sur fond d'espionnage économique

|  Par Fabrice Arfi et Lénaïg Bredoux et martine orange et Jérôme Hourdeaux et Julian Assange (Wikileaks)

En plus de l'espionnage diplomatique et politique, les États-Unis utilisent les moyens non conventionnels de la NSA pour mettre à mal la concurrence française sur les grands marchés internationaux, selon six documents « top secret » obtenus par WikiLeaks.

François Hollande refuse l'asile à Julian Assange

|  Par Lénaïg Bredoux et Jérôme Hourdeaux et Mathieu Magnaudeix

François Hollande a explicitement refusé l'asile au fondateur de Wikileaks, Julian Assange. La publication par Mediapart et Libération des documents de WikiLeaks sur l'espionnage de la France par la NSA a relancé la question du sort des lanceurs d'alerte comme Assange et Edward Snowden.

Sur écoute, la France proteste mais pas trop fort

|  Par Lénaïg Bredoux

François Hollande a jugé « inacceptable » d'avoir été écouté par la NSA. Mais la France se refuse à la confrontation avec l’allié américain, précieux et puissant. Julian Assange, dans un entretien à TF1, demande à la France «de lancer une enquête parlementaire et entamer des poursuites».

Espionnage : à droite et à gauche, l'allié américain a déçu

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix et Ellen Salvi

Après les révélations de Mediapart et Libération, en collaboration avec Wikileaks, sur l'espionnage des trois derniers présidents français par la NSA, des politiques exigent des explications. Toutes les réactions au scandale du FranceLeaks.

Ecoutes : depuis Snowden, les silences gênés du pouvoir français

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

La France est espionnée par la NSA. Elle le sait, mais s’en est rarement émue. Normal : elle est insérée dans un vaste réseau d’échange d’informations entre services de renseignement. Et surveille volontiers ses « amis ».