1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Lun.27 avril 201527/04/2015 Dernière édition

Louise Fessard

Après avoir suivi les questions d'éducation pour Mediapart, je m'intéresse désormais à la police. Une évolution d'avenir, m'a dit en plaisantant un enseignant. Tout en gardant un œil sur Marseille, ville qu'on ne quitte jamais tout à fait.

Ses derniers articles

Attentats : le projet de loi renseignement n'aurait pas changé grand-chose

|  Par Jérôme Hourdeaux et Louise Fessard

À la suite de l’arrestation fortuite dimanche d'un suspect terroriste, le gouvernement a aussitôt embrayé sur la justification de son projet de loi sur le renseignement, en discussion au Parlement et très décrié. Sans expliquer en quoi ce texte aurait changé quelque chose.

A Toulouse, manifester peut coûter la prison ferme

|  Par Louise Fessard

Rassemblement à Toulouse, le 17 avril 2015.Rassemblement à Toulouse, le 17 avril 2015.

Accusé d’avoir participé à une manifestation interdite et d’avoir tenté de lancer un panneau sur un policier, Gaëtan Demay, un étudiant toulousain, a été condamné en appel à six mois de prison dont deux ferme. Dans la préfecture de Haute-Garonne, plus de 50 Toulousains ont été condamnés en six mois suite à des manifestations.

Police: la Cour des comptes s'alarme du bilan des années Sarkozy

|  Par Louise Fessard

Dans un référé rendu public ce lundi 20 avril, la Cour des comptes s’alarme auprès du ministre de l’intérieur des conséquences des cadeaux faits aux policiers et gendarmes par la droite entre 2004 et 2012.

Franck Brinsolaro, le baroudeur qui protégeait Charb

|  Par Louise Fessard

À l’automne 2014, quand Franck Brinsolaro était devenu garde du corps de Charb, sa famille s’était sentie rassurée de le savoir de retour à Paris, qui plus est aux côtés d'un journaliste. Premier mort en service dans l’histoire du Service de la protection (SDLP), ce policier de 48 ans enchaînait les missions dangereuses en France et à l’étranger. Portrait.

En France, les barbouzes n'ont jamais eu trop de souci à se faire

|  Par Louise Fessard

Malgré des pratiques d'espionnage contestables, les services de renseignement français sont rarement inquiétés par la justice. Le projet de loi discuté à l'Assemblée est censé renforcer la protection juridique des agents. Mais en ont-ils besoin ? Rien n'est moins sûr.

Morad, mort à 16 ans en tentant d'échapper à la police

|  Par Louise Fessard

Il y a un an, Morad Touat chutait d’un balcon à Marseille en tentant d’échapper aux policiers. Après quatre jours de coma, l’adolescent était décédé le 5 avril 2014 à l’hôpital, énième victime d’une guerre contre la drogue qui n’en finit plus. Sa famille attend toujours l'ouverture d'une information judiciaire.

Le projet de loi renseignement oublie les territoires

|  Par Louise Fessard

Un rapport interne du syndicat de police Alliance relaie les préoccupations d’agents de terrain : le projet de loi sur le renseignement, dont les députés débattent à partir de ce lundi, loupe en partie le coche. Le Renseignement territorial (ex-RG) reste le parent pauvre de ce texte focalisé sur la DGSI.

Nantes : les plaintes de six blessés par la police classées sans suite

|  Par Louise Fessard

Le 22 février 2014, lors de la manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, trois jeunes hommes avaient été grièvement blessés à l’œil par des tirs de lanceur de balles de défense (LBD), et l'un d’eux avait même été éborgné. Un an plus tard, leurs plaintes ainsi que celles de trois autres blessés ont été classées sans suite.

Djihad : un arsenal répressif inefficace face au «fléau»

|  Par Louise Fessard et Carine Fouteau

Dans un rapport remis ce 8 avril 2015, des sénateurs s'alarment d'une «crise sans précédent» dont les pouvoirs publics n'ont pris conscience que tardivement. Malgré le renforcement croissant de l'arsenal antiterroriste français, le nombre de personnes impliquées dans les filières djihadistes en Syrie ou en Irak a été presque multiplié par trois en un an.

Contrôle au faciès: couleur de peau et vêtements sont des déclencheurs

|  Par Louise Fessard

Une étude menée au printemps 2012 auprès d’étudiants d’Île-de-France confirme que les contrôles d’identité ciblent davantage les étudiants « non-blancs ». Certains marqueurs vestimentaires – casquette, jogging et capuche – ont un impact tout aussi important.

Cinq policiers de la Bac de Stains mis en examen, l'un d'eux écroué

|  Par Louise Fessard

Cinq policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Stains, en Seine-Saint-Denis, ont été mis en examen vendredi 27 mars 2015 par un juge d'instruction de Bobigny. L'un d'eux a été écroué.

Dans les Bouches-du-Rhône, la chute de la maison Guérini

|  Par Louise Fessard

Réunion publique de la Force du Treize à La Fare-les-Oliviers, le 13 mars 2015.Réunion publique de la Force du Treize à La Fare-les-Oliviers, le 13 mars 2015. © LF

À gauche depuis 1953, les Bouches-du-Rhône devraient, sauf grosse surprise, basculer à droite dimanche soir. Ce qui paradoxalement rend le sourire à certains militants socialistes marseillais : un échec signerait la fin du système Guérini et la possibilité d’une refondation pour le PS local.

Cinq policiers de la Bac de Seine-Saint-Denis en garde à vue

|  Par Louise Fessard

Cinq policiers de la Bac de Stains (Seine-Saint-Denis) ont été placés en garde à vue lundi 23 mars 2015 dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en mai 2014 pour «vols aggravés, association de malfaiteurs en vue de se livrer au trafic de stupéfiants».

Clichy-sous-Bois : « La police n'est pas infaillible »

|  Par Louise Fessard

Ce vendredi 20 mars, Me Daniel Merchat, l’avocat des deux policiers, a plaidé la relaxe de ses clients, jugés pour non-assistance à personne en danger après la mort de Zyed et Bouna. Il a dénoncé « la pensée conspirationniste » des familles et de leurs avocats.

Clichy-sous-Bois : le parquet au secours des policiers

|  Par Louise Fessard

Le parquet de Rennes a requis jeudi 19 mars la relaxe des deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger, au motif qu’ils « n’étaient pas conscients de la gravité du péril ». « C’est un dialogue de sourds qui se poursuit », dit Me Jean-Pierre Mignard, avocat des familles de Zyed et Bouna ainsi que de Muhittin.

Procès de Clichy-sous-Bois: «Je ne suis pas un chien fou»

|  Par Louise Fessard

À la barre mercredi, les deux policiers jugés à Rennes pour « non-assistance à personne en danger » ont soutenu ne pas avoir eu conscience du péril encouru par Zyed, Bouna et Muhittin, malgré des échanges radio très clairs. Pourquoi ne les ont-ils pas prévenus en les voyant franchir une clôture menant vers le site EDF ?

Clichy-sous-Bois: «Là, ce sont des chagrins et des pleurs»

|  Par Louise Fessard

Pour le deuxième jour du procès des deux policiers poursuivis pour « non-assistance à personne en danger », le tribunal correctionnel de Rennes s'est penché sur les échanges radio de la police juste après la mort de Zyed et Bouna. 45 minutes qui nous replongent dans la soirée du 27 octobre 2005.

Clichy-sous-Bois: dix ans après, deux policiers à la barre

|  Par Louise Fessard

 Lundi 16 mars, la première journée de procès a souligné un contraste cruel entre des familles toujours dévastées et des policiers qui ont évidemment poursuivi leur route.

Bouches-du-Rhône: Guérini prospère sur les ruines du PS

|  Par Louise Fessard

Guérin entouré des candidats Force du 13, le 12 mars.Guérin entouré des candidats Force du 13, le 12 mars. © (LF)

Dans les Bouches-du-Rhône, la gauche peut perdre le département du fait de la candidature dissidente de Jean-Noël Guérini, le président sortant du conseil général aux nombreuses casseroles et mises en examen. Ce dernier mène une campagne aux accents populistes contre la métropole Aix-Marseille.

Sivens, Rémi Fraisse : la justice sur les freins

|  Par Michel Deléan et Louise Fessard

L’enquête sur la mort de Rémi Fraisse avance péniblement : les magistrats ont refusé une reconstitution des faits ainsi que l’audition du préfet du Tarn, responsable du dispositif de maintien de l’ordre à Sivens la nuit du 25 octobre 2014. D’autres plaintes de zadistes sont en souffrance.