live
Mediapart Live

Offre exceptionnelle disponible jusqu'à dimanche minuit !

6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. N'attendez pas ! En cadeau, l'Ebook Le FN à l'oeuvre.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Dim.29 mars 201529/03/2015 Dernière édition

Anne Lauvergeon est déjà sur les rangs pour la présidence d'EADS

|  Par martine orange

Sa candidature est soutenue par le puissant Corps des mines.

Partage

Le nouvel accord actionnarial sur EADS n’est même pas encore entré en vigueur que la bataille pour les places au conseil d’administration a déjà commencé. Sans attendre, Anne Lauvergeon, actuellement présidente du conseil de surveillance de Libération, s’est placée sur les rangs. Avec l’aide de son inséparable conseillère en communication, Anne Meaux, elle a déjà engagé une campagne active pour obtenir la présidence d’EADS.

Le puissant corps des Mines s’est déjà rallié à cette candidature et fait campagne pour elle. Selon plusieurs de ses membres, elle a le profil idéal. C’est une industrielle. Elle n’est pas liée à l’État, comme le veulent les statuts. « Elle a la dimension politique voulue. En plus, elle n’aura pas peur de s’opposer à Tom Enders, à la différence de bien d’autres », explique un éminent représentant du corps des Mines. Son bilan à la tête d’Areva, marqué par une fuite en avant, le fiasco industriel de l’EPR, le scandale d’UraMin, et une perte de près de 5 milliards d’euros pour la société, semble déjà totalement oublié. « Ce n’est pas grave. Elle n’aura pas de fonction opérationnelle », explique-t-on.

Partage