Derniers jours pour profiter de l'offre d'été

Abonnez-vous à Mediapart en bénéficiant de l'offre d'été : deux mois offerts. À gagner, cette semaine, le nouveau tee shirt Mediapart pour les 50 premiers abonnés.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Lun.01 septembre 201401/09/2014 Édition de la mi-journée

La dérive immobilière du maire copéiste d’Ozoir-la-Ferrière

|  Par Karl Laske

L'UMP Jean-François Oneto attaque un opposant qui l’accuse d’avoir falsifié un document d’urbanisme lors de la vente d’un bois inconstructible pour 2,3 millions d’euros. Les opérations immobilières d’un centre scolaire privé avec le promoteur France Pierre menacent de l’éclabousser.

Partage

Le maire et conseiller général UMP d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne), Jean-François Oneto, a-t-il produit un faux pour favoriser un ami promoteur ou est-il injustement mis en cause par un adversaire politique ? C’est la délicate question que le tribunal correctionnel de Melun devait examiner mercredi 23 octobre, à travers la citation directe délivrée par le maire contre un opposant, conseiller municipal sans étiquette, Dominique Lebreton.

Si l’usage de faux reste à prouver, Jean-François Oneto a au minimum fermé les yeux sur la vente d’une forêt inconstructible au promoteur Antonio de Sousa, PDG du groupe France Pierre, dont Mediapart a déjà rapporté la proximité avec les élus de droite et de gauche en Essonne (lire ...

2mois

Derniers jours pour profiter de l'offre d'été

Abonnez-vous à Mediapart en bénéficiant de l'offre d'été : deux mois offerts. À gagner, cette semaine, le nouveau tee shirt Mediapart pour les 50 premiers abonnés.Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte