1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Sam.25 avril 201525/04/2015 Dernière édition

Edwy Plenel

Né en 1952, Edwy Plenel est l'un des co-fondateurs de Mediapart et son président. Journaliste depuis 1976, après des débuts à Rouge, puis un passage au Matin de Paris, il a travaillé durant vingt-cinq ans (1980-2005) au Monde, dont il fut directeur de la rédaction. Pour des précisions et une bibliographie, la notice de Wikipédia est plutôt bien faite.

Ses derniers articles

Loi sur le renseignement: un attentat aux libertés

|  Par Edwy Plenel

Le projet de loi relatif au renseignement, dont le vote final est prévu le 5 mai, instaure une surveillance généralisée de la population, sans contrôles efficaces ni contre-pouvoirs forts. Comme l’ensemble des défenseurs des libertés, des associations et professions concernées, des autorités administratives impliquées, des acteurs de la révolution numérique, Mediapart dit non à cette loi scélérate. Et vous donne rendez-vous en ligne lundi 4 mai pour une journée de mobilisation.

François Maspero, ce résistant

|  Par Edwy Plenel

François Maspero est décédé, samedi 11 avril, à son domicile parisien. Il avait 83 ans et, derrière lui, une vie d’éditeur, de libraire, d’écrivain et de traducteur. Une vie de résistance surtout, aux injustices comme aux impostures. Pour Mediapart, dont il a inspiré le logo, c’est plus que la perte d’un ami, celle d’une figure tutélaire, protectrice et inspiratrice.

Serge Dassault se désiste de son appel contre Mediapart

|  Par Edwy Plenel

L’industriel milliardaire, marchand d’armes et patron de presse Serge Dassault se désiste de l’appel qu’il avait interjeté contre un jugement qui donnait raison à Mediapart. Désormais définitif, ce jugement affirme la légitimité de nos révélations sur les pratiques de corruption électorale du sénateur et de son entourage.

Les conditions secrètes de Montebourg pour faire équipe avec Valls

|  Par Laurent Mauduit et Edwy Plenel

Le quatrième document secret qu'Arnaud Montebourg a remis à Mediapart est la longue lettre qu'il a adressée à François Hollande, le 30 mars 2014, le matin du second tour des municipales. Le ministre presse le chef de l'État de changer de cap, pour conjurer « le naufrage économique programmé pour la France et la tragédie politique de l’élimination de la gauche ». Pensant avoir été entendu, l'auteur de la missive acceptera peu après le portefeuille de l'économie.

Quand Montebourg expliquait à Hollande comment créer 1,5 million d'emplois

|  Par Laurent Mauduit et Edwy Plenel

Arnaud MontebourgArnaud Montebourg © Reuters

Dans sa troisième note secrète, en date du 31 janvier 2014, Arnaud Montebourg presse François Hollande d’infléchir le pacte de responsabilité qui vient d’être annoncé un mois plus tôt, et l’alerte sur l'effondrement du pouvoir d'achat des ménages. Il cherche à le convaincre qu’une politique économique plus équilibrée relancerait la croissance et ferait reculer fortement le chômage.

Quand Montebourg plaidait pour « une grande explication avec l'Allemagne »

|  Par Laurent Mauduit et Edwy Plenel

En date du 29 avril 2013, la deuxième note secrète adressée par Arnaud Montebourg à François Hollande révèle la gravité des désaccords entre les deux hommes : le premier redoute une explosion du chômage quand le second promet toujours une baisse. Le ministre du redressement productif plaide donc pour « une autre politique européenne et française » et presse le chef de l'État de s'appuyer sur les pays du sud de l'Europe pour surmonter l'obstacle allemand.

2012-2014: les notes secrètes de Montebourg à Hollande

|  Par Laurent Mauduit et Edwy Plenel

Arnaud Montebourg a cédé à notre insistance et a accepté de remettre à Mediapart les quatre longues notes qu’il a adressées au chef de l’État de septembre 2012 à mars 2014, pour le convaincre de réorienter sa politique économique et européenne. La première de ces notes, que nous publions aujourd’hui, révèle que le débat a commencé au sein du gouvernement dès les premiers mois du quinquennat.

Lettre à la France

|  Par Edwy Plenel

Les attentats des 7, 8 et 9 janvier nous obligent au sursaut. Non pas celui des politiques de la peur qui voudraient nous mettre en guerre. Mais celui de l’égalité, des politiques démocratiques et sociales qui, seules, pourront faire reculer la nécrose de l’espérance dont se nourrit la guerre des identités. Saurons-nous reconnaître la France telle qu’elle est, vit et travaille, ou allons-nous continuer à la paniquer en l’entraînant dans cette haine de soi pavée d’identité malheureuse, de suicide français et de soumission fantasmée ?

Manifester pour un réveil citoyen

|  Par François Bonnet et Edwy Plenel

Deux bonnes raisons de manifester dimanche : pour rendre hommage aux victimes, mais aussi pour nous tous. Pour alimenter ce réveil civique contre le terrorisme d'abord, mais aussi contre les incendiaires. Nul besoin pour cela de se plier à « l'union sacrée » voulue par le pouvoir. Bien au contraire.

L’idéologie meurtrière promue par Zemmour

|  Par Edwy Plenel

Dans le sillage de l’écrivain Renaud Camus, Éric Zemmour prétend que le peuple français subit un « grand remplacement » dont il devrait se défendre en expulsant de son territoire les musulmans. Cette pensée, déclinée en fiction par Michel Houellebecq, n’est pas une opinion dont il faudrait débattre mais une idéologie potentiellement meurtrière qui renoue avec les pires aveuglements de la catastrophe européenne.

Aux sources de la régression française : l’affaire Renaud Camus

|  Par Edwy Plenel

L’écrivain Renaud Camus est le théoricien du « grand remplacement », idéologie raciste qui appelle à l’expulsion du peuple (et donc du territoire) français des éléments supposés étrangers, à raison de leur origine (immigrée), de leur croyance (musulmane), de leur apparence (arabe, maghrébine). La scène inaugurale de cette radicalisation s’est jouée il y a quinze ans, avec la parution de La Campagne de France (Fayard, 2000), réquisitoire contre « l’idéologie dominante antiraciste ».

Pierre Joxe: «Je suis éberlué par cette politique qui va contre notre histoire»

|  Par Edwy Plenel et Frédéric Bonnaud

Pierre Joxe lors de notre émissionPierre Joxe lors de notre émission

Dans un entretien à Mediapart, Pierre Joxe, plusieurs fois ministre de Mitterrand et grande figure socialiste, n'a pas de mots assez durs pour dénoncer le gouvernement et le projet de loi dit Macron, une entreprise de « déconstruction du droit social ».

Sarkozy-Kadhafi : la vérité qu’ils veulent étouffer

|  Par Edwy Plenel

La confirmation judiciaire des soupçons de financement de l’ancien président de la République française Nicolas Sarkozy par la dictature libyenne du défunt Mouammar Kadhafi est une nouvelle d’importance. Révélée par Mediapart il y a trois jours, elle est pourtant absente des fils d’agence et de toutes les chaînes d’information en continu. Afin de secouer cette injustifiable indifférence, nous publions l’intégralité du document ignoré par la plupart des médias.

Le degré zéro de la politique

|  Par Edwy Plenel

Jean-Pierre Jouyet et François Hollande.Jean-Pierre Jouyet et François Hollande. © (Reuters)

Cadeau inespéré pour Nicolas Sarkozy et pour Marine Le Pen, l’affaire Jouyet n’est pas une affaire Fillon mais une affaire Hollande. Les confidences du secrétaire général de l’Élysée engagent le président de la République qui les a permises et cautionnées. Analyse d’une énième illustration d’une politique sans grandeur sous une présidence sans hauteur.

L’appel de la jeunesse

|  Par Edwy Plenel

Quelles que soient ses habiletés, François Hollande est confronté à mi-mandat à son échec. Non pas seulement celui d’un pouvoir socialiste qui gouverne à rebours de ses engagements, mais plus essentiellement celui d’une génération qui vieillit en tournant le dos à la jeunesse, notre avenir dont il avait fait sa promesse.

L’obscénité de la corruption

|  Par Edwy Plenel

Le procureur anti-mafia Roberto ScarpinatoLe procureur anti-mafia Roberto Scarpinato © Reuters

L’invité d’honneur de notre soirée anti-corruption était Robert Scarpinato, procureur général au parquet de Palerme, en Sicile, depuis février 2013. Mémoire historique de la justice anti-mafia, cette haute figure de l’État de droit n’a cessé de donner un sens politique à son travail de magistrat.

Michel Vinaver transcende l’affaire Bettencourt

|  Par Edwy Plenel

Avec Bettencourt Boulevard ou une histoire de France, le dramaturge Michel Vinaver s’empare d’un dossier que les lecteurs de Mediapart connaissent bien. Cette pièce dont les héros sont les personnages réels de l’affaire, donne à voir, au-delà de ses anecdotes éphémères, le scandale durable qui est sa matière, l’argent et la politique.

Les vérités de Duflot qui accablent Hollande

|  Par Edwy Plenel

Cécile Duflot.Cécile Duflot. © Reuters

L’ancienne ministre écologiste signe, avec De l’intérieur (Fayard), le plus impitoyable réquisitoire sur la présidence de François Hollande. Ce récit sonne le glas de l’alliance qui a permis la victoire de 2012 et aggrave l’isolement du pouvoir.

Jean-Pierre Filiu: «La clé de la défaite djihadiste se trouve en Syrie plus qu'en Irak»

|  Par Lucie Delaporte et François Bonnet et Edwy Plenel

L’historien Jean-Pierre Filiu, spécialiste des mouvements djihadistes, analyse pour Mediapart le fulgurant succès des djihadistes de l'État islamique en Irak à la lumière du contexte régional. Si tous les regards sont aujourd'hui braqués sur l'Irak, pour lui « la clef de la défaite djihadiste » se trouve en réalité en Syrie où une « dynamique révolutionnaire » continue, malgré tout, d'exister. 

Gaza, terrorisme, prohibition... : le ministre de l’intérieur s'explique

|  Par Fabrice Arfi et Louise Fessard et Edwy Plenel

Bernard Cazeneuve a pris la succession de Manuel Valls au ministère de l'intérieur.Bernard Cazeneuve a pris la succession de Manuel Valls au ministère de l'intérieur. © Reuters

Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve a accepté de répondre aux interpellations de Mediapart. D’abord, sur l’attitude du gouvernement face aux manifestations contre la guerre israélienne à Gaza. Puis, sur la nouvelle loi antiterroriste. Enfin, sur la prohibition du cannabis. « J'aurais manifesté dans un autre contexte que celui des fonctions que j’occupe », confie aujourd'hui Bernard Cazeneuve au sujet de Gaza.