2 mois offerts

Offre spéciale : 2 mois d'abonnement offerts

Profitez de l'offre spécial été : 3 mois pour 9€ seulement, soit 2 mois d'abonnement offerts. Clef usb, stylo, stickers... Des cadeaux Mediapart pour les 10 premiers abonnés.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Mar.01 septembre 201501/09/2015 Dernière édition

Fabrice Arfi

Service Investigation. Ancien reporter à Lyon Figaro (1999-2004), à 20Minutes (2004-2005), co-fondateur de l'hebdomadaire Tribune de Lyon (2005-2007), il a également collaboré à l'AFP, au Monde, à Libération, au Parisien/Aujourd'hui en France...

Ses derniers articles

Les juges délogent les Balkany

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

PamplemoussePamplemousse

D'après Charlie Hebdo, les juges ont récemment saisi le moulin de Giverny, occupé par le couple en Normandie. La luxueuse villa Pamplemousse des Antilles a été vendue.

Tarnac: pas de terrorisme malgré une « rhétorique guerrière », selon les juges

|  Par Michaël Hajdenberg et Fabrice Arfi

Le groupe dit de "Tarnac" est accusé d'avoir perturbé le réseau ferroviaire avec des fers à béton.Le groupe dit de "Tarnac" est accusé d'avoir perturbé le réseau ferroviaire avec des fers à béton. © DR
« Si, à l’évidence, les actions (...) ont été commises dans le dessein patent de désorganiser le fonctionnement d’un rouage considéré comme étatique, la SNCF (...), en revanche, il convient de considérer qu’au-delà du préjudice évident occasionné, ces actions ne peuvent être considérées, malgré la rhétorique guerrière employée, comme étant des actions ayant intimidé ou terrorisé. » Mediapart révèle le contenu du document judiciaire qui fait tomber la qualification de « terrorisme » dans l'affaire de Tarnac.

Blanchiment international: la Société générale s’en tire à très bon compte

|  Par Fabrice Arfi

© Reuters

La Société générale vient d'échapper à la mise en examen dans une affaire internationale de blanchiment d’argent avec la Guinée équatoriale. Un rapport de police accablait pourtant la banque française, en juin 2014, pointant son « rôle majeur [dans] un schéma de fraude à dimension internationale ». Près de 200 millions d'euros sont en jeu.

A Canal+, Vincent Bolloré censure un documentaire sur le Crédit Mutuel

|  Par Fabrice Arfi

Vincent Bolloré, en avril 2015, un mois avant la censure...Vincent Bolloré, en avril 2015, un mois avant la censure... © Reuters

Vincent Bolloré, tout-puissant patron du groupe Vivendi, la maison mère de Canal+, a personnellement censuré d’un simple coup de téléphone un documentaire sur le Crédit mutuel et la fraude fiscale, qui devait être diffusé sur la chaîne cryptée. Bolloré et le Crédit mutuel ont de nombreux liens d’intérêt.

Les juges percent les secrets de la fuite du bras droit de Kadhafi

|  Par Karl Laske et Fabrice Arfi

Claude Guéant, Bernard Squarcini, Bachir Saleh et Alexandre DjouhriClaude Guéant, Bernard Squarcini, Bachir Saleh et Alexandre Djouhri

Des vérifications téléphoniques prouvent que l’intermédiaire Alexandre Djouhri, proche de Claude Guéant, a bien organisé l’exfiltration de Paris vers le Niger du dirigeant libyen Bachir Saleh, sous le coup d’un mandat et d'une notice rouge d’Interpol, en 2012. Le tout en présence de l’ancien patron des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini.

Comment le fisc a enterré le dossier Guéant

|  Par Karl Laske et Fabrice Arfi

Claude Guéant était ministre de l'intérieur au moment du contrôle fiscal..Claude Guéant était ministre de l'intérieur au moment du contrôle fiscal.. © Reuters

Selon des documents obtenus par Mediapart, la Direction générale des finances publiques a été informée dès 2011 d’une possible fraude fiscale de Claude Guéant lors de l’achat de son appartement parisien. Alors que l’administration soulignait « les manquements » dans ses déclarations, Bercy a jugé, en 2012, les réponses de l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy satisfaisantes.

Derrière l’alibi des tableaux de Guéant, la piste de l’argent libyen

|  Par Karl Laske et Fabrice Arfi

Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, son secrétaire général de l'Élysée, en 2008Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, son secrétaire général de l'Élysée, en 2008 © Reuters

Alors que l’ancien ministre de l’intérieur assure avoir obtenu, en 2008, 500 000 euros de la vente de deux tableaux d’un maître néerlandais, les investigations révèlent que le banquier soupçonné d’avoir effectué le virement en sa faveur, Wahib Nacer, était l’un des gestionnaires des comptes de Bachir Saleh, le patron du puissant fonds d’investissement libyen en Afrique.

Moscovici et Baroin écoutés sur fond d'espionnage économique

|  Par Fabrice Arfi et Lénaïg Bredoux et martine orange et Jérôme Hourdeaux et Julian Assange (Wikileaks)

En plus de l'espionnage diplomatique et politique, les États-Unis utilisent les moyens non conventionnels de la NSA pour mettre à mal la concurrence française sur les grands marchés internationaux, selon six documents « top secret » obtenus par WikiLeaks.

2006-2012: Hollande, Sarkozy et Chirac écoutés

|  Par Fabrice Arfi et Jérôme Hourdeaux et Julian Assange (WikiLeaks)

Les trois présidents français écoutés par la NSALes trois présidents français écoutés par la NSA © DR

Au-delà des trois chefs d'État français, des ministres, des hauts fonctionnaires, des parlementaires et des diplomates ont été surveillés téléphoniquement pendant près d’une décennie par les services secrets américains, selon des documents obtenus par WikiLeaks.

Le «parrain des parrains» Michel Tomi a ses entrées au cœur des services français

|  Par Fabrice Arfi et Ellen Salvi

Michel Tomi, surnommé le "parrain des parrains". Michel Tomi, surnommé le "parrain des parrains". © Reuters

Selon l'un de ses lieutenants, l'homme d'affaires corse Michel Tomi verse régulièrement de fortes sommes d'argent en espèces à son frère Paul-Antoine, commissaire à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), l'un des plus importants services secrets français. Nouvelles révélations sur les multiples connexions policières du “parrain des parrains”.

Malgré la relaxe, le scandale Woerth-Sarkozy reste intact. Voici pourquoi

|  Par Fabrice Arfi

Eric Woerth lors du congrès fondateur des “Républicains”Eric Woerth lors du congrès fondateur des “Républicains” © Reuters

La double relaxe en faveur de l’ancien ministre de Sarkozy agit à la manière du stylo effaceur de mémoire du film Men in black : rien de l'extravagant conflit d'intérêts dans lequel il s'était retrouvé pendant l'affaire Bettencourt n'aurait donc existé. La justice ne sanctionne pas. L'administration, les électeurs et la classe politique non plus. Un abîme démocratique est devant nous.

Michel Tomi, «parrain» d’Afrique, réussit de juteuses affaires au Mali et au Gabon

|  Par Fabrice Arfi et Ellen Salvi

L'unique casino de Bamako, propriété de Michel Tomi.L'unique casino de Bamako, propriété de Michel Tomi. © Thomas Cantaloube

Derrière la « corruption » de plusieurs chefs d’État étrangers, reprochée par la justice française à l’homme d’affaires corse établi en Afrique Michel Tomi, il y a un empire qui brasse plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires par an. La police est parvenue à mettre à nu le système Tomi, surnommé le “parrain des parrains”. La suite de nos révélations.

Deux présidents africains écoutés par la justice française

|  Par Fabrice Arfi et Ellen Salvi

Ibrahim Boubacar Keita et Ali BongoIbrahim Boubacar Keita et Ali Bongo © Reuters

Les présidents du Mali et du Gabon ont été écoutés téléphoniquement dans le cadre des investigations judiciaires visant l’homme d’affaires corse Michel Tomi, à la tête d’un empire financier en Afrique. Les retranscriptions policières révèlent un vaste système de largesses en tout genre dont profitent les deux chefs d’État africains concernés, Ibrahim Boubacar Keita (Mali) et Ali Bongo (Gabon). De la pure corruption pour les juges.

Karachi: les juges fomentent une révolution contre le secret défense

|  Par Fabrice Arfi

Marc Trévidic, l'un des deux juges en charge de l'affaire. Marc Trévidic, l'un des deux juges en charge de l'affaire. © Reuters

Treize ans après l'attentat, les deux juges, Marc Trévidic et Laurence Le Vert, ont mis en place une nouvelle stratégie afin de contourner le secret défense qui fait régulièrement obstacle à leurs investigations. Du jamais vu.

Les derniers secrets de l'affaire Dassault

|  Par Fabrice Arfi

© Reuters

Le livre d'enquête Dassault Système (Robert Laffont) sera en librairie jeudi 30 avril. Dans les bonnes feuilles que publie Mediapart, on découvre comment l'industriel milliardaire, sénateur UMP et propriétaire du Figaro, aujourd'hui soupçonné par la justice de corruption électorale, a su profiter de mains agiles et protectrices au sein de la magistrature pour empêcher la révélation du scandale le plus longtemps possible.

«BongoLeaks» : le rapport qui accuse le clan présidentiel au Gabon

|  Par Fabrice Arfi

Ali Bongo, le 20 novembre 2009 à l'Elysée. Ali Bongo, le 20 novembre 2009 à l'Elysée. © Reuters

Mediapart publie un rapport « strictement confidentiel » qui confirme et amplifie nos premières révélations sur la société Delta Synergie, boîte noire de l’économie gabonaise, dont l’un des principaux bénéficiaires est l’actuel chef de l’État, Ali Bongo. Problème : selon la Constitution du Gabon, « les fonctions du président de la République sont incompatibles avec l’exercice de toute […] activité à caractère lucratif ».

Au Gabon, l’héritage d’Omar Bongo fait exploser la famille présidentielle

|  Par Fabrice Arfi

Ali Bongo, le 20 novembre 2009 à l'Elysée. Ali Bongo, le 20 novembre 2009 à l'Elysée. © Reuters

Un document confidentiel du cabinet de la présidence de la République du Gabon montre l’étendue des tensions qui règnent actuellement au sommet du pouvoir gabonais et de la famille présidentielle, sur fond d’héritage de l’ancien dictateur Omar Bongo. À la clé : des centaines de millions d'euros, au bas mot.

Affaire HSBC : ce que Hervé Falciani n’a jamais dit

|  Par Fabrice Arfi

Hervé Falciani, en janvier 2014.Hervé Falciani, en janvier 2014. © Reuters

Hervé Falciani, le lanceur d’alerte de l’affaire HSBC, publie, jeudi 16 avril, son autobiographie. Il affirme ne pas avoir agi seul pour prélever les données de la banque, dont la fuite est à l'origine de nombreuses enquêtes judiciaires dans le monde. Extraits.

Mafia: un procureur italien accuse la France

|  Par Fabrice Arfi

Le procureur antimafia Franco RobertiLe procureur antimafia Franco Roberti © Reuters

Dans Razzia sur la Riviera, un livre d'enquête à paraître ce 8 avril sur les dérives de la Côte d'Azur, dont Mediapart publie les bonnes feuilles, le procureur national antimafia d'Italie, Franco Roberti, sonne la charge. « La France a une attitude que je qualifierai de négationniste (…). Vous refusez de voir la réalité en face. Nous ne parvenons pas à obtenir une collaboration suffisamment active des policiers et des magistrats », affirme-t-il. 

La Sarkozie devant les juges: 25 personnes mises en examen

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Nicolas Sarkozy, le 16 mars 2015. Nicolas Sarkozy, le 16 mars 2015. © Reuters

D’après un décompte de Mediapart, vingt-cinq proches de Nicolas Sarkozy sont aujourd’hui dans les filets de la justice pour des soupçons de délits financiers. Un vrai système.