2 mois offerts

2 mois d'abonnement offerts

Abonnez-vous à Mediapart pour 9€ seulement les 3 premiers mois, en profitant de l'offre d'été. En cadeau cette semaine pour les 10 premiers abonnés, la clef usb et le sac Mediapart !

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Sam.04 juillet 201504/07/2015 Dernière édition

Mathieu Magnaudeix

J'ai 33 ans. Diplômé d'histoire, de sciences politiques et de l'ESJ Lille, j'ai débuté dans le journalisme pendant mes études à Berlin puis travaillé pour le magazine économique Challenges. A Mediapart, j'ai couvert l'actu sociale pendant quatre ans. J'ai coécrit Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil 2012). Désormais, je m'occupe de politique, entre autres du Parlement. Pour me joindre: @mathieu_m sur twitter ou mathieu.magnaudeix@mediapart.fr

Ses derniers articles

Une nouvelle écoute confirme la mise sous surveillance de l'appareil d'Etat allemand

|  Par Jérôme Hourdeaux et Mathieu Magnaudeix et Julian Assange (Wikileaks)

Angela Merkel et ses alliés sociaux-démocrates tentent d'esquiver la polémique suscitée par les révélations de Wikileaks sur l'espionnage massif des autorités allemandes par les Américains. Mais un nouveau document publié par Mediapart et Libération en prouve toute l'étendue.

Hollande refuse l'asile à Assange, une décision critiquée

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Une heure à peine après la parution d'une lettre de Julian Assange dans Le Monde, l'Élysée a rejeté fermement toute possibilité d'asile en France pour le fondateur de WikiLeaks. Une décision sans surprise, critiquée à droite comme à gauche.

Des documents confirment l'espionnage de l'Allemagne par les Etats-Unis

|  Par Jérôme Hourdeaux et Mathieu Magnaudeix et Julian Assange (Wikileaks)

Seule ou avec l’aide du renseignement britannique, la NSA a écouté la chancelière Angela Merkel, un de ses collaborateurs et les ministres les plus en vue. Une liste de 70 numéros a été établie.

François Hollande refuse l'asile à Julian Assange

|  Par Lénaïg Bredoux et Jérôme Hourdeaux et Mathieu Magnaudeix

François Hollande a explicitement refusé l'asile au fondateur de Wikileaks, Julian Assange. La publication par Mediapart et Libération des documents de WikiLeaks sur l'espionnage de la France par la NSA a relancé la question du sort des lanceurs d'alerte comme Assange et Edward Snowden.

Dire son homosexualité, encore trop dur pour les politiques

|  Par Mathieu Magnaudeix

L'Assemblée nationale, hétéro par défaut.L'Assemblée nationale, hétéro par défaut. © Assemblée nationale

Une « anomalie » française. Malgré les débats sur le mariage des couples de même sexe, malgré une Marche des fiertés LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) qui se déroule ce samedi 27 juin à Paris comme chaque année, la visibilité des homosexuels dans les lieux de pouvoir reste faible. Exemple avec la politique, où ceux qui disent simplement leur homosexualité restent ultra-minoritaires.

Le député Philippe Noguès quitte le PS: «J'aimerais que mon départ en entraîne d'autres»

|  Par Mathieu Magnaudeix

Le député frondeur Philippe Noguès, élu en 2012, quitte le parti socialiste. « Je suis socialiste, je le reste, mais je ne crois plus que le PS puisse être le moteur de l'espoir. Il est urgent de réagir et de proposer une autre politique. »

« On ne peut exclure que l’Allemagne ait participé à ces écoutes »

|  Par Mathieu Magnaudeix

Le député vert Konstantin von Notz, de la commission d’enquête sur la NSA au parlement allemand, réclame la transparence sur les cibles écoutées par les services allemands pour le compte de la NSA. Merkel refuse.

Espionnage : à droite et à gauche, l'allié américain a déçu

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix et Ellen Salvi

Après les révélations de Mediapart et Libération, en collaboration avec Wikileaks, sur l'espionnage des trois derniers présidents français par la NSA, des politiques exigent des explications. Toutes les réactions au scandale du FranceLeaks.

Ecoutes : depuis Snowden, les silences gênés du pouvoir français

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

La France est espionnée par la NSA. Elle le sait, mais s’en est rarement émue. Normal : elle est insérée dans un vaste réseau d’échange d’informations entre services de renseignement. Et surveille volontiers ses « amis ».

Des dizaines de responsables et militants de Nouvelle Donne claquent la porte

|  Par Mathieu Magnaudeix

Plusieurs responsables de Nouvelle Donne, dont la députée Isabelle Attard et des membres du bureau national, annoncent dans Mediapart qu'ils quittent l'organisation. « Nouvelle Donne ne changera rien à la vie politique », déplorent-ils.

49-3 : le Parlement écrabouillé

|  Par Mathieu Magnaudeix

Le gouvernement a une nouvelle fois dégainé le 49-3 pour faire adopter la loi Macron. Il semble décidé à y recourir dès qu’une difficulté avec la majorité se posera. L'exécutif pense en faire une preuve de son volontarisme politique.

Urvoas, l'homme du «Patriot Act» à la française

|  Par Lénaïg Bredoux et Jérôme Hourdeaux et Mathieu Magnaudeix

Député du Finistère, proche de Valls, il a porté contre toutes les oppositions la loi renseignement. Il en a été l’initiateur, le rapporteur, et celui qui l’a le plus amendé, quitte à mettre le gouvernement en minorité et apparaître comme le relais des services.

Renseignement: comment les politiques ont fermé les yeux

|  Par Mathieu Magnaudeix

L'Assemblée et le Sénat se sont mis d'accord, mardi 16 juin, sur une version définitive de la loi renseignement. Un texte voté dans une sorte d'indifférence générale et qui dote la France d'une des lois les plus intrusives d’Europe.

«Sous Sarkozy, il y aurait eu trois millions de manifestants»

|  Par Mathieu Magnaudeix

Au Sénat, l’ancien ministre de Jacques Chirac, Claude Malhuret (LR), a voté contre le projet de loi renseignement. À gauche et à droite, ils ne sont qu’une poignée à l'avoir imité. «On répond à côté de la plaque», dit-il.

Seuils sociaux : la droite cherche l’inspiration en Allemagne

|  Par Mathieu Magnaudeix et Mathilde Goanec

Le débat sur les seuils sociaux est loin d’être clos. La droite sénatoriale s’appuie sur l’exemple allemand pour faire bouger les choses dans la dernière ligne droite avant l’adoption de la loi Macron. Manuel Valls lui-même est favorable à un assouplissement et pourrait faire une annonce sur le sujet mardi.

Valls s'échappe du congrès du PS pour un match de football

|  Par Mathieu Magnaudeix

En plein congrès du PS, le premier ministre a pris un avion de la République pour aller assister à la finale à Berlin de la Ligue des Champions entre le Barça et la Juventus. L’opposition s’offusque.

Au congrès du PS, une Europe sans Syriza ni Podemos

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Le PS a consacré la première journée de son congrès de Poitiers à l'Europe. Un débat poussif, où les mouvements alternatifs d'Europe du Sud ont à peine été évoqués. En revanche, les dirigeants socialistes ont dîné autour de Manuel Valls en présence de l'ancien premier ministre grec Georges Papandréou.

Loi Macron : le sparadrap revient à l'Assemblée

|  Par Mathieu Magnaudeix

Emmanuel Macron à l'Assemblée, le 26 janvier 2015Emmanuel Macron à l'Assemblée, le 26 janvier 2015 © REUTERS

La loi contestée que le gouvernement a fait voter en février en utilisant le 49-3 revient à l’Assemblée. Ses dispositions les plus critiquées, à commencer par le travail du dimanche, pourraient animer les débats du congrès socialiste, ce week-end à Poitiers. Macron, lui, ne sera pas là : il n'a pas sa carte du PS.

Affaire Kerviel: 22 députés PS demandent des comptes à Sapin

|  Par Mathieu Magnaudeix

Vingt-deux députés socialistes ont écrit jeudi 28 mai une lettre au ministre des finances Michel Sapin, pour réclamer des explications sur « les conditions dans lesquelles » la Société générale a bénéficié en 2008 d'un avoir fiscal de 2,2 milliards d'euros à la suite de l'affaire Kerviel. Mediapart publie ce document.

Au PS, la motion A engage surtout ceux qui y croient

|  Par Stéphane Alliès et Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Martine Aubry et Manuel Valls à Lille, le 18 mars 2015Martine Aubry et Manuel Valls à Lille, le 18 mars 2015 © Reuters

Les militants socialistes votent ce jeudi pour départager quatre motions en vue du congrès du PS de juin. La motion A, soutenue par Valls comme par Aubry, devrait arriver en tête. Mais les inflexions économiques qu'elle promet tiennent du vœu pieux.