2 mois offerts

En cadeau, le premier numéro de la Revue du Crieur

Lisez Mediapart tout l'été. Abonnez-vous à Mediapart pour 9€ les 3 premiers mois, soit 2 mois offerts. En cadeau pour les 10 premiers, le premier numéro de la Revue du Crieur.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Mar.28 juillet 201528/07/2015 Édition de la mi-journée

Lamia Oualalou

Ses derniers articles

La Chine à la conquête du continent sud-américain

|  Par Lamia Oualalou

La visite en Colombie et au Brésil du premier ministre chinois Li Keqiang, à la mi-mai, souligne à quel point les pays de la région sont désormais tournés vers le géant asiatique pour obtenir des prêts et vendre leurs matières premières.

L'écriture des favelas réveille la littérature brésilienne

|  Par Lamia Oualalou

Le sarau fora do eixo, un exemple de rencontre littéraire.Le sarau fora do eixo, un exemple de rencontre littéraire. © (dr)

Invité cette année du Salon du livre, le Brésil peut présenter un genre littéraire qui bouscule depuis des années l'édition : la littérature « de la périphérie » ou des favelas. Nouveaux auteurs issus des quartiers les plus pauvres, nouveaux thèmes, nouveaux styles : leurs succès s'accompagnent d'un développement accéléré des « saraus », des rencontres littéraires qui attirent les plus défavorisés.

Au Brésil, l'ampleur prise par le scandale Petrobras menace Dilma Rousseff

|  Par Lamia Oualalou

Manifestation demandant la destitution de Dilma Rousseff en février 2015, São Paulo.Manifestation demandant la destitution de Dilma Rousseff en février 2015, São Paulo. © Oswaldo Corneti/ Fotos Pública

Deux mois après le début de son second mandat, la popularité de la présidente brésilienne est au plus bas. En cause : le scandale de corruption au sein de l'entreprise nationale pétrolière. 49 politiques sont montrés du doigt, dont le président du Parlement Eduardo Cunha et celui du Sénat Renan Calheiros. La politique d'austérité imposée à la population est aussi de plus en plus critiquée.

Argentine: la mort mystérieuse d’un procureur ravive de vilains souvenirs

|  Par Lamia Oualalou

Alberto Nisman était en charge de l’enquête sur l’attentat contre la mutuelle juive AMIA en 1994. Après avoir accusé la présidente Kirchner de couvrir les responsables iraniens du crime, il a été retrouvé mort. Le gouvernement privilégie l’hypothèse du suicide, mais le rôle des services secrets reste trouble.

Le Brésil ouvre grand ses portes à l'immigration des Haïtiens

|  Par Lamia Oualalou

Des Haitiens faisant la queue pour entrer dans un centre d'hébergement.Des Haitiens faisant la queue pour entrer dans un centre d'hébergement. © Laura Daudén - ONG Conectas

Cinq ans après le tremblement de terre qui a dévasté l'île en janvier 2010, les Haïtiens émigrent massivement vers le Brésil. Ils sont des dizaines de milliers à y trouver un emploi à un moment où la grande puissance régionale a un besoin massif de main-d'œuvre. L'État brésilien ouvre grand ses portes tandis que des missions locales tentent d'éviter une exploitation éhontée de ces nouveaux immigrés.

Brésil: les larmes de Dilma ne suffisent pas face aux crimes des tortionnaires

|  Par Lamia Oualalou

Les larmes de la présidente brésilienne Dilma Rousseff lors de la présentation du rapport sur les crimes de la dictature.Les larmes de la présidente brésilienne Dilma Rousseff lors de la présentation du rapport sur les crimes de la dictature. © Antonio Cruz/Agencia Brasil

Malgré son émotion, la présidente du Brésil, torturée et emprisonnées durant la dictature, préfère le compromis avec les militaires, coupables de crimes contre l'Humanité, selon le rapport de la Commission nationale de la vérité rendu mercredi. Pas question donc de les poursuivre devant la justice.

Le monde vu du Brésil: «Europe et Etats-Unis n'ont pas compris que les équilibres ont changé»

|  Par Lamia Oualalou

Marco Aurélio Garcia.Marco Aurélio Garcia. © Filho/PR

Conseiller spécial du président brésilien Lula puis de Dilma Rousseff, qui a été réélue présidente le 26 octobre, Marco Aurélio Garcia est depuis douze ans un acteur clé de l'émergence du Brésil dans la diplomatie mondiale. Comment est le monde, vu du Brésil ? Réponse(s) dans cet entretien.

Au Brésil, le nouveau Congrès est le plus conservateur depuis un demi-siècle

|  Par Lamia Oualalou

Le premier tour de l'élection présidentielle brésilienne a éclipsé les résultats des autres scrutins qui se tenaient ce même jour. Le 5 octobre, les Brésiliens ont élu un Congrès fédéral farouchement réactionnaire. Principaux vainqueurs : les policiers, les évangéliques et les représentants de l'agro-business qui auront les moyens de ligoter la future présidence.

Brésil: les «nouveaux prolétaires» feront l'élection présidentielle

|  Par Lamia Oualalou

Lula mène campagne pour la réélection de Rousseff.Lula mène campagne pour la réélection de Rousseff. © Ricardo Stuckert.Instituto Lula

Dilma Rousseff sera-t-elle réélue présidente, alors que se tient dimanche le premier tour de l'élection ? Pour André Singer, inventeur à São Paulo du concept du « lulisme », ce sont les quarante millions de personnes sorties de la pauvreté ces dix dernières années qui feront le scrutin. Soutiendront-elles encore le Parti des travailleurs, ou opteront-elles pour le programme libéral de Marina Silva ? Explications.

Au Brésil, Marina Silva bouleverse la campagne présidentielle

|  Par Lamia Oualalou

Marina Silva.Marina Silva. © Reuters

L'ancienne ministre écologiste de Lula, qui avait rompu avec fracas avec le PT, menace directement la réélection de Dilma Rousseff. Mais son appartenance à une église pentecôtiste réputée pour son conservatisme social, son programme néolibéral et ses liens avec l'agrobusiness et les milieux financiers fragilisent son ascension. Enquête sur un itinéraire politique qui peut pourtant séduire les classes moyennes.

Mondial: l’humour contre la fin du monde

|  Par Lamia Oualalou

La chanteuse Carmen Miranda.La chanteuse Carmen Miranda.

Passés la stupeur et les tremblements, les Brésiliens se remettent avec humour de la raclée infligée par l'Allemagne (7-1). Tout en ayant conscience que l'humiliation n'est peut-être pas terminée : une partie du pays pourrait assister à son pire cauchemar, voir dimanche l’Argentine couronnée dans le stade Maracana.

Brésil: quand Fifa rime avec mafia

|  Par Lamia Oualalou

© Marcello Casal Jr/ Agência Brasil

La catastrophe historique qui a frappé mardi 8 juillet l'équipe brésilienne, massacrée par 7 buts allemands, a éclipsé ce qui est un autre événement : le démantèlement d'un système de billetterie clandestine logé au cœur même de la Fifa, dont il se confirme qu'elle rime bel et bien avec mafia. Les autorités brésiliennes prennent ainsi leur revanche sur une organisation qui leur a dicté ses conditions.

Mondial: ces joueurs qui pleurent, faute de parler

|  Par Lamia Oualalou

Neymar consolé par l'entraîneur brésilien.Neymar consolé par l'entraîneur brésilien. © Marcelo Casal Jr/Agência Brasila

Pourquoi ces torrents de larmes versés sur le terrain par les joueurs de la Seleçao ? Une psychologue a été convoquée par l'entraîneur. Et l'explication tient aussi au verrouillage complet de la parole, tel qu'organisé par la Fifa, et qui laisse les journalistes bredouilles.

Mondial: mais où est passée la mascotte Fuleco?

|  Par Lamia Oualalou

Le «tatu-bola» ou tatou à trois bandes, quand il se roule en boule pour se protéger d'attaques.Le «tatu-bola» ou tatou à trois bandes, quand il se roule en boule pour se protéger d'attaques. © Association Caatinga

C'est la mascotte du Mondial: un tatou à trois bandes, espèce protégée qu'on ne trouve qu'au Brésil. La Fifa a entériné ce choix et la machine à royalties a fonctionné à plein. La Fifa préfère désormais ne plus en parler, refusant de financer à plein des plans de protection de la biodiversité et des espèces animales.

Le Mondial des Latinos

|  Par Lamia Oualalou

Argentin à Belo Horizonte.Argentin à Belo Horizonte. © Gonçalves PMPA

Alors que la première phase éliminatoire vient de s’achever, 7 des 16 pays qualifiés sont de la région : Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Mexique et Uruguay. La chaleur humaine fait la différence.

Mondial: la coupe des paires de fesses

|  Par Lamia Oualalou

Givanildo Vieira de Souza.Givanildo Vieira de Souza. © UOL.com.br

Givanildo Vieira de Souza: c'est le postérieur le plus fameux au Brésil. Il enflamme les réseaux sociaux, tandis que la coupe du monde donne lieu à une avalanche de clichés sexistes où les femmes sont là pour décorer les tribunes et où les homosexuels sont pourchassés à longueur de commentaires.

Mondial: Brésil-Argentine, comme il est bon de se détester

|  Par Lamia Oualalou

Des milliers de supporters argentins occupent Rio de Janeiro et déploient leurs banderoles : « Dieu est Maradona, le Pape est François, le Roi est Messi ». Depuis 1950, la concurrence entre les deux pays n'a jamais cessé. Et les Brésiliens sont tous d'accord : « Gagner c’est bon, mais battre l’Argentine, c’est encore meilleur. »

Mondial: montré ou ignoré par les télés brésiliennes

|  Par Lamia Oualalou

Les insultes fusant dans le stade contre la présidente Dilma Rousseff et Joseph Blatter (Fifa) ont donné lieu à une guerre de communication sur les télévisions. En revanche, la manifestation surprise d'un jeune Indien guarani, visant à défendre les terres ancestrales des tribus indigènes, a été soigneusement tue.

Le Mondial, c'est aussi le Brésil tel qu’il est

|  Par Lamia Oualalou

© Rio dePaz

Il y a le Brésil rêvé, le symbole Lula, les nombreux succès accumulés depuis une décennie, l'émergence d'une grande puissance. Et il y a aussi ce Brésil réel, celui que dévoile pour partie le Mondial de football : un pays qui demeure inégal, injuste, violent, raciste, machiste, parfois pusillanime.

Pendant le Mondial, le Brésil déploie l'armée pour tenir la rue

|  Par Lamia Oualalou

Patrouille dans les rues de Rio de Janeiro.Patrouille dans les rues de Rio de Janeiro.Patrouille dans les rues de Rio de Janeiro.Patrouille dans les rues de Rio de Janeiro. © Lamia Oualalou

Il y a d'abord une criminalité galopante. Il y a aussi une multiplication des mouvements sociaux qui menace de déborder le pouvoir. Pour renforcer une police mal formée et accusée de violences, les autorités brésiliennes ont décidé de recourir à l'armée. En tout, près de 200 000 hommes vont être mobilisés durant la Coupe du monde de football.