Gagnez le nouveau tee shirt Mediapart

Spécial offre d'été : abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Les 50 premiers abonnés recevront directement chez eux le tee shirt Mediapart.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Mar.29 juillet 201429/07/2014 Dernière édition

Justice sociale: le manifeste de l'après-guerre aux oubliettes

|  Par Laurent Mauduit

Dans un entretien vidéo avecMediapart, Alain Supiot, professeur de droit et auteur de L'Esprit de Philadelphie(Seuil), explique pourquoi le souci de justice sociale qui était aucœur des préoccupations de l'après-guerre a, depuis, été oublié. Il invite la droite et la gauche à réfléchir à leursrenoncements, qui sont, selon lui, à la racine de la crise actuelle.

Partage

C'est un esprit libre, particulièrement économe de sa parole. Alors que quelques économistes parisiens, mi-scientistes mi-mondains, monopolisent souvent l'espace du débat public, lui, reste en retrait, modeste comme le sont souvent les belles intelligences. C'est l'une des raisons pour lesquelles Mediapart a fait le choix de rencontrer Alain Supiot, professeur de droit, directeur de l'Institut d'études avancées de Nantes et membre de l'Institut universitaire de France. Il vient d'écrire un livre L'Esprit de Philadelphie - La justice sociale face au marché total (Seuil, janvier 2010, 13€), qui retient l'attention. Conduisant une analyse à mi-chemin entre deux disciplines, celle de l'histoire et celle de la philosophie du droit, il apporte en effet un éclairage saisissant sur les causes les plus profondes des ...

2mois

Gagnez le nouveau tee shirt Mediapart

Spécial offre d'été : abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Les 50 premiers abonnés recevront directement chez eux le tee shirt Mediapart.Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte