Gagnez le nouveau tee shirt Mediapart

Spécial offre d'été : abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Les 50 premiers abonnés recevront directement chez eux le tee shirt Mediapart.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Mer.30 juillet 201430/07/2014 Édition du matin

L'Espagne veut criminaliser l'organisation en ligne de la protestation sociale

|  Par La rédaction de Mediapart

Le ministre de l'intérieur espagnol veut ajouter au code pénal un délit consistant en « tout appel à participer à une manifestation violente via Internet serait considéré comme un délit d’intégration à une organisation criminelle ». « Le retweet d'information d'une manifestation considérée comme violente deviendrait ainsi passible de 2 années d'emprisonnement en Espagne », précise Internet sans frontières.

Partage

Le ministre de l'intérieur espagnol veut ajouter au code pénal un délit consistant en « tout appel à participer à une manifestation violente via Internet serait considéré comme un délit d’intégration à une organisation criminelle ». « Le retweet d'information d'une manifestation considérée comme violente deviendrait ainsi passible de 2 années d'emprisonnement en Espagne », précise Internet sans frontières.

2moisofferts

Gagnez le nouveau tee shirt Mediapart

Spécial offre d'été : abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Les 50 premiers abonnés recevront directement chez eux le tee shirt Mediapart.Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte