live
Mediapart Live

Jusqu'à minuit : 4 mois d'abonnement à Mediapart offerts !

Offre spéciale live : 6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. N'attendez pas !

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.03 septembre 201503/09/2015 Édition de la mi-journée

Dix romans graphiques pour les années 2000

|  Par Sylvain Bourmeau

Auteur récent d'un ouvrage de référence, Romans graphiques,le critique Joseph Ghosn saisit l'occasion du 37e Festival international de laBD d'Angoulême pour élire ses dixalbums majeurs des années 2000 et les commenter. Entretien sous forme d'un portfolio sonore.

Partage

De tous les univers culturels, la bande dessinée est sans doute l'un de ceux qui s'est le plus profondément transformé ces dix dernières années. Pas tant, contrairement au cinéma avec la 3D, d'un point de vue technologique, même si elle s'avère l'un des secteurs en pointe du livre numérique, mais surtout au regard de sa réception, de la place qu'elle occupe désormais dans le monde de la culture.

Pour le dire vite, après s'être institutionnalisée (festivals, musée, etc.), la BD s'est enfin véritablement trouvée légitimée. Pour preuve, un seul indice : lors de la dernière grande enquête sur les pratiques culturelles des Français, il semble désormais qu'une grande majorité de personnes considèrent les bandes dessinées comme des livres – ce qui, aussi étrange que cela puisse paraître à certains, n'était pas le cas lors des précédentes vagues d'enquêtes.

Loin d'être une coïncidence c'est au même moment que l'expression «roman graphique» vient progressivement remplacer celle de bande dessinée, comme un autre signe de cette légitimation totale tardive. C'est cette expression de «roman graphique» qu'a retenue Joseph Ghosn pour réunir 101 chroniques d'albums qu'il a publiées dans Les Inrockuptibles entre 2000 et 2008. Une forme de bilan de la décennie qui dessine les lignes de force des évolutions récentes du genre, son internationalisation croissante.

Après une passionnante introduction qui remet en contexte historique cette dernière période, Romans graphiques propose donc, par ordre chronologique, un ensemble de critiques de circonstance qui révèlent un regard aussi personnel que cohérent sur la bande dessinée, venant ainsi mieux souligner, en creux, combien ce genre a encore besoin d'une véritable et solide tradition critique pour gagner ses toutes dernières lettres de noblesse.

Pour Mediapart, parmi ces 101 propositions de lectures, il en a retenu 10 – les meilleurs romans graphiques des noughties. Entretien sous forme de diaporama sonore.

Joseph Ghosn

Romans graphiques

éditions Le Mot et le reste

272 pages, 29 euros

Partage

Joseph Ghosn est un ami, j'ai eu le plaisir de travailler avec lui pendant ces huit années (2000-2007) qu'il a passé aux Inrockuptibles.