live
Mediapart Live

Offre exceptionnelle disponible jusqu'à minuit !

6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. N'attendez pas ! En cadeau, le dernier ebook de la rédaction Le FN à l'oeuvre.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Dim.29 mars 201529/03/2015 Dernière édition

Demande d’enquête sur la « carambouille » Tapie

|  Par Laurent Mauduit

Le député socialiste des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci demande la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les conditions du rachat par le tandem Tapie-Hersant du groupe des journaux du sud-est. Et il pose quelques questions dérangeantes sur ce qu'il qualifie de « carambouille ».

Partage

Le député socialiste des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci vient de prendre une initiative pour le moins judicieuse, mais qui risque d’embarrasser Bernard Tapie et aussi, au passage, quelques hiérarques… socialistes ! Dans une lettre à Bruno Leroux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, il demande en effet la constitution d’une commission d’enquête parlementaire au sujet de la reprise des journaux du sud-est (La Provence, Var-Matin, Nice-Matin et les quotidiens du groupe France Antilles) par le tandem Philippe Hersant et Bernard Tapie.

Cette demande a eu ausstôt un premier effet. Il semble qu'elle ait dissuadée le tribunal de commerce de Paris d'aller trop vote en affaire. Selon l'AFP qui évoque des sources proches du dossier, la transaction organisant la vente du pôle presse ne devrait être homologuée par le tribunal de Commerce de Paris que dans le courant de janvier. De son côté, Me Maurice Lantourne, avocat de la famille Hersant et de Bernard Tapie, a vivement contesté, dans une déclaration à Mediapart, les critiques de Patrick Mennucci.

Évoquée par Le Parisien ce lundi 24 décembre, cette lettre de Patrick Mennucci nous a été aimablement transmise dans sa version intégrale par notre confrère Pierre Boucaud, du site Internet marseillais Marsactu, qui en avait obtenu une copie.

Voici cette lettre :

« Les derniers développements autour des journaux du Groupe Hersant Média (GHM) et particulièrement du Pôle Sud (La Provence, Nice-Matin, Var-Matin et Corse-Matin) me conduisent à te proposer la création d’une commission d’enquête parlementaire afin d’éclairer la représentation nationale et l’ensemble des Français sur les conditions dans lesquelles M. Tapie est en passe de devenir propriétaire à parité avec la famille Hersant et de se voir attribuer la présidence du conseil de surveillance », écrit le député socialiste.

Rappelant que chaque groupe peut demander une telle création de commission à chaque session parlementaire et que le PS n’a pas encore usé de ce droit, Patrick Mennucci détaille ensuite les questions sur laquelle cette commission d’enquête parlementaire pourrait chercher à obtenir des éclaircissements. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les questions qui viennent à l’esprit du député sont pertinentes.

Première question : « Dans quelles conditions, pourtant connu pour des méthodes qui remontent au temps de Robert Hersant puis de sa succession chaotique pour le contribuable, GHM a pu atteindre un endettement aussi important auprès de 17 banques qui vont devoir au final abandonner au bas mot 165 millions d’euros (plus des intérêts et des pénalités) ? Comment est-il possible que ces prêts aient pu être consentis sans qu’aucune garantie n’ait été prise sur les biens personnels des membres de la famille Hersant, par ailleurs richissime et souvent exilée fiscalement en Suisse ? Il est à noter que les banques remontant à leur bilan la cession de GHM aux associés Tapie/Hersant, déduiront du montant de leurs impôts les pertes représentant 77 % de leur créance et que in fine, c’est le contribuable qui paiera cette juteuse opération qui en langage populaire s’appelle une carambouille ».

Partage

Mis en ligne ce lundi 24 décembre vers 12 heures, cet aricle a été amendé vers 22H30 pour intégrer les réactions de Me Maurice Lantourne.