Abonnements cadeaux Mediapart

L'indépendance a un prix

À qui appartient votre journal ? À ceux qui y défendent leurs intérêts ou à ceux qui le lisent ? Abonnez-vous à Mediapart pour un euro seulement le premier mois.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.29 janvier 201529/01/2015 Dernière édition

A Calais, dans la cité du Fort-Nieulay, la pauvreté pour seul héritage

|  Par Rachida El Azzouzi

17 % de la population du Nord-Pas-de-Calais vit sous le seuil de pauvreté. Dans la cité du Fort-Nieulay, à Calais, de génération en génération, des familles vivent de chômage et de minima sociaux.

Partage

De notre envoyée spéciale à Calais (Pas-de-Calais)

C'était l'hiver 1982. Fraîchement diplômé, Jean-Jacques Triquet faisait ses premiers pas de travailleur social dans le quartier du Fort-Nieulay à Calais, une cité ouvrière de 7 000 habitants déjà parmi les plus pauvres du Nord-Pas-de-Calais. Rue de Rabat ou encore dans les baraquements de l'ancienne cité Lesieur, habités par des ferrailleurs, le jeune homme prenait sa « première claque ». Il découvrait « le quart-monde » aux portes de sa ville natale : des familles très nombreuses vivant dans la promiscuité la plus totale au milieu d'immondices ; leurs enfants pieds nus rongeant un os pour seul repas à même la boue ; des parents, sans ...

L'indépendance a un prix

Abonnez-vous à Mediapart pour un euro seulement le premier mois.Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte