1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Jeu.27 novembre 201427/11/2014 Dernière édition

Boris Boillon, selon les câbles WikiLeaks: vantard et pas toujours compétent

|  Par Thomas Cantaloube et Michaël Hajdenberg

Une nouvelle manifestation contre l'ambassadeur de France, Boris Boillon, a eu lieu samedi à Tunis. Partenaire de WikiLeaks, Mediapart dresse ici son portrait tel qu'il ressort de la trentaine de câbles diplomatiques américains où il est mentionné. On y découvre un protégé de Sarkozy parlant de «profonde “maladie arabe». «Ignorance», «incohérences», «erreurs historiques»: les diplomates US ne sont pas tendres.

Partage

Un mélange de suffisance et d'insuffisances. En quelques jours, Boris Boillon est devenu le symbole de la diplomatie française. En envoyant balader une journaliste qui le questionnait sur les errements de la diplomatie française, le nouvel ambassadeur de France en Tunisie, 41 ans, ne s'est pas fait que des amis. Samedi, une nouvelle manifestation était organisée devant l'ambassade de France à Tunis pour demander sa démission.

Trop carré, pas assez rond, l'homme montrerait ses muscles de façon inopportune, au propre comme au figuré. Simple accroc ou marque de fabrique du personnage? A travers les câbles révélés par WikiLeaks, sur la période 2006-2009, se dessine un personnage sûr de lui, qui frôle parfois l'arrogance. Mediapart livre les cinq câbles les plus ...

1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement


Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts !
Testez-nous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte

Du même auteur