Alexandra Buisseret

Ses Derniers articles

  • Vita Sackville-West : « Nous sommes incapables d’apprendre »

    Par

    Et si, en 1942, l’Allemagne nazie, vainqueur sur l’Europe, avait signé un traité de paix avec les États-Unis, obligeant des Européens à migrer vers le pays de l’Oncle Sam ? C’est ce qu’imagine Vita Sackville-West, dans son roman « Grand Canyon », traduit pour la première fois en français, 80 ans après la publication originale.

  • Nathalie Sauvagnac, au cœur du monde

    Par
    « Et nous, au bord du monde » de Nathalie Sauvagnac (Éditions du Masque). © Capture d'écran site Hachette « Et nous, au bord du monde » de Nathalie Sauvagnac (Éditions du Masque). © Capture d'écran site Hachette


    Quand on perd son chez-soi alors que la famille est la maison, on se rabat sur le fil ténu de la liberté, incarnée par un lopin de terre entretenu par des oubliés de la société, des chèvres qui pâturent et une cabane retapée à l’huile de coude, porté par le sentiment de servir à quelque chose, de se construire. Enfin ? L’écrivaine et metteuse en scène Nathalie Sauvagnac publie son nouveau roman noir, « Et nous, au bord du monde ».

  • Bélhazar, promis à l’éternité

    Par
     © Alexandra Buisseret pour Mediapart © Alexandra Buisseret pour Mediapart

    Qui étais-tu, « Bélhazar » ? Un excentrique ? un cancre ? un rebelle insolent ? Jérôme Chantreau enquête sur la mort de ce jeune homme de dix-huit ans, survenue lors d’un contrôle des forces de l’ordre, en 2013, dans son troisième et attendu roman, publié chez Phébus.

  • La divine (et dernière) comédie d’Oscar Wilde

    Par
    wilde-couverture

    Cent vingt et un ans après sa mort, dans d’atroces souffrances et l’indifférence absolue, Wilde s’étale toujours en tête de gondole, que ce soit par ses œuvres, ou par celles parlant de lui. Auteur, critique, esthète, il aurait sans doute aimé ce roman graphique contant les trois dernières années de sa vie, sous l’encre sépia de Javier De Isusi.