Cinéma: sous couvre-feu, les exploitants espèrent que les films continueront de sortir

Par
Salle de cinéma vide, le 17 octobre 2020 à Paris. © Edouard Richard / Hans Lucas / AFP Salle de cinéma vide, le 17 octobre 2020 à Paris. © Edouard Richard / Hans Lucas / AFP

La colère perdure au sein du monde du cinéma. Le gouvernement ne plie pas sur la proposition de faire du ticket un laissez-passer pour la séance de soirée. Les discussions portent désormais sur le soutien à la distribution des films afin de sauver les salles obscures.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Lactalis, une firme sans foi ni loi

Par Disclose

Manquements à la sécurité alimentaire, pollution massive des rivières, dissimulation d’informations, faillite des mécanismes de contrôle, évasion fiscale à grande échelle… Pendant un an, Disclose a enquêté sur les secrets du géant mondial des produits laitiers.

Lactalis: polluer en bande organisée

Par Disclose
 © Nicolas Serve © Nicolas Serve

Depuis dix ans, Lactalis pollue les cours d’eau français en toute impunité. D’après notre enquête, 38 usines, soit plus de la moitié des usines du groupe laitier, ont été ou sont toujours en infraction. Avec des conséquences dramatiques.

Contre le CCIF et BarakaCity, Gérald Darmanin manie la menace de dissolution

Par

Après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, le ministre de l’intérieur met gravement en cause deux associations musulmanes. Et propose d’utiliser l’arme administrative plutôt que d’en débattre devant la justice. 

Métro, boulot, bistrot: la France manque de données sur les lieux de contamination

Par

Les données manquent pour justifier la décision de couvre-feu du gouvernement. Car la compréhension de l’épidémie est encore partielle. À peine un quart des personnes positives sont liées à un autre cas positif. Dans trois cas sur quatre, l’assurance-maladie n’arrive pas à remonter les chaînes de contamination. Autrement dit : les lieux de contamination sont mal connus.

Après l’attentat de Conflans, l’exécutif fait feu de tout bois

Par
 © AFP © AFP

Renforcement du projet de loi contre le « séparatisme islamiste », retour de la loi Avia, changements envisagés à la tête de l’Observatoire de la laïcité… Après l’assassinat de Samuel Paty, le président veut donner à voir des actes « concrets », quitte à sombrer dans le confusionnisme.

Attaque d’un bar à Paris: cinq militants d’ultra-droite arrêtés

Par , et Sébastien Bourdon
Le groupe Zouaves Paris, en janvier 2020. Le groupe Zouaves Paris, en janvier 2020.

Selon nos informations, cinq membres du groupe d’extrême droite « Zouaves Paris » ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur des violences commises le 4 juin au Saint-Sauveur, un bar antifasciste parisien. Ils sont renvoyés devant le tribunal correctionnel le 15 janvier 2021 pour des faits de violences en réunion.

Chronique d’un terroriste annoncé

Par

Mediapart publie de nouveaux éléments sur le compte Twitter d’Abdoullakh Abouyezidovitch Anzorovu, le terroriste de Conflans-Sainte-Honorine. Dans un message publié avant le cours sur la liberté d’expression de Samuel Paty, il cherchait à obtenir une adresse, sans qu’on puisse déterminer s’il avait alors une autre cible.

Usul. Vivre ensemble, mais pour quoi faire?

Par Usul et Rémi Liechti
 © Virginie Merle / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP © Virginie Merle / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le couvre-feu, instauré en Île-de-France et dans huit métropoles, et l’attentat terroriste de Conflans-Sainte-Honorine ont chacun imposé des récits politiques auxquels il n’est pas facile de proposer des alternatives.

Eoliennes dans la baie de Saint-Brieuc: et maintenant, c’est la mer qu’ils veulent privatiser!

Par

L’octroi d’une partie du domaine public maritime dans la baie de Saint-Brieuc au géant espagnol Iberdrola, qui veut y construire 62 éoliennes, déchaîne les critiques. Parce que le groupe a mauvaise réputation ; parce que les pêcheurs vont en pâtir ; parce que la faune et la flore marines sont menacées ; et parce qu’il s’agit de l’accaparement d’un bien commun qui devrait être inaliénable.