France

Les nouveaux visages du gouvernement Borne

France

Les nouveaux entrants du premier gouvernement d’Elisabeth Borne. © Photos AFP / REA / SIPA / Sébastien Calvet / Mediapart
Treize nouvelles personnes font leur entrée au gouvernement, dont l’historien Pap Ndiaye et l’ancien patron des députés LR Damien Abad. Emmanuel Macron a aussi récompensé plusieurs de ses fidèles comme le patron du parti LREM Stanislas Guerini et la députée Yaël Braun-Pivet.

Gouvernement : Macron applique la même recette, la nouveauté en moins

Exécutif — Analyse

Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.

À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts

France — Enquête

Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 

Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme

Gauche(s) — Analyse

Jean-Luc Mélenchon entouré des représentants des partis composant l’alliance de la Nupes aux élections législatives de 2022, le 19 mai à Paris. © Thomas Samson / AFP
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 

Nos dossiers — France

L’affaire PPDA

France — 5 articles

Violences sexuelles : la justice en question

France — 13 articles

Le procès des attentats du 13-Novembre

France — 71 articles

Ultradroite : la menace terroriste

France — 33 articles

Tous nos articles — France

Écologie politique : ce qui a changé en 2022

Les voies du pouvoir — Entretien

Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  

Députés sans morale, guerre en Ukraine, menace sur l’édition... Une semaine dans « À l’air libre »

À l’air libre

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

En France, le difficile chemin de l’afroféminisme

Genre

Dans les années 2010, le mouvement afroféministe, destiné aux femmes noires, a connu en France un certain engouement. Il a même réussi à imposer certaines notions dans les débats militants, mais il peine à se constituer comme un courant à part entière.

Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat

Politique — Enquête

Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.

Climat : militer dans l’urgence

À l’air libre

Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.

Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon

Exécutif

Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.

Police : une pluie d’amendes « Covid » est tombée sur trois quartiers populaires de Paris

Police

Après avoir reçu des salves de contraventions en 2020 et 2021, de jeunes Parisiens issus de quartiers populaires cumulent des milliers d’euros de dettes. La Ligue des droits de l’homme dénonce un « harcèlement policier » à connotation discriminatoire, ciblé sur quelques rues. Elle a saisi le Défenseur des droits. 

Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné

Politique

Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.

En Alsace, une soixantaine de néonazis rendent hommage à des SS français

France

Samedi 14 mai, une soixantaine de personnes ont assisté à un rassemblement à Sainte-Croix-aux-Mines pour rendre hommage à des SS français tués par l’armée française en 1945. Un ancien membre de cette communauté d’ultradroite témoigne auprès de notre partenaire de Rue89 Strasbourg de son expérience de ces rassemblements.

Réforme au Quai d’Orsay : la diplomatie française appelée à faire grève

Diplomatie — Analyse

Par cet arrêt de travail prévu pour le 2 juin, six syndicats ainsi qu’un collectif de 400 jeunes diplomates dénoncent la mise en péril du troisième réseau diplomatique de la planète, derrière ceux des États-Unis et de la Chine.

Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président

Politique

Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.

Le député de Charente Jérôme Lambert logé chez un bailleur social à Paris

Politique — Enquête

Le député Jérôme Lambert, écarté par la Nupes et désormais candidat dissident pour les élections législatives en Charente, vit dans un logement parisien de 95 m2 pour 971 euros par mois. « Être logé à ce prix-là à Paris, j’estime que c’est déjà cher », justifie l’élu qui n’y voit rien de « choquant ».