Les étrangers toujours plus nombreux enfermés en rétention

Par
Le centre de rétention de Mesnil-Amelot, en banlieue parisienne, le 16 septembre 2020. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Le centre de rétention de Mesnil-Amelot, en banlieue parisienne, le 16 septembre 2020. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Dans un rapport dévoilé mardi, cinq associations d’aide aux étrangers dénoncent les effets de la loi « asile et immigration » adoptée en 2018, levier de la politique d'expulsion du gouvernement. Les éloignements ont augmenté de 9% l'an dernier.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Hyper Cacher: «Quatre morts, seulement parce qu’ils étaient juifs»

Par

La cour spéciale de Paris a commencé l’examen de l’attaque de l’épicerie juive de la porte de Vincennes par Amédy Coulibaly qui a fait quatre morts, le 9 janvier 2015. La jeune caissière de l’Hyper Cacher, Zarie Sibony, a précisé mardi à la cour le comportement et les motivations du terroriste qui voulait s’en prendre aux Juifs.

Bridgestone, symbole de l’impasse des politiques néolibérales

Par

Les mêmes qui prônent la liberté d’action pour les entreprises feignent de se lamenter de ses effets sur l'emploi. L’incapacité de lier les deux reflète l’aveuglement de cette politique de l’offre, version managériale du « ruissellement ».

La fermeture de l'usine Bridgestone: tout sauf une surprise

Par
A l'usine Bridgestone de Béthunes (Pas-de-Calais), le 21 septembre 2020. © Denis Charlet / AFP A l'usine Bridgestone de Béthunes (Pas-de-Calais), le 21 septembre 2020. © Denis Charlet / AFP

Le fabricant de pneus a annoncé la fermeture de son usine de Béthune avec 863 licenciements à la clé. Des politiques de tous bords s’émeuvent de cette « trahison ». Mais en contrepartie des aides publiques déversées depuis des années, rien n'était exigé de l'entreprise.

Biélorussie, retour sur une révolution

Par

Dans « À l'air libre » mardi, émission spéciale Biélorussie avec Andreï Vaitovich depuis Minsk, Sébastien Gobert depuis Kiev, un témoignage de Gabriel Picq et une analyse de François Bonnet. Également au sommaire : retour sur nos dernières révélations sur l'affaire Legay avec Pascale Pascariello.

Incendie à Lubrizol: les gens du voyage toujours à la remorque

Par Manuel Sanson et Coline Poiret (Le Poulpe)

Près d’un an après la catastrophe survenue à Rouen, la situation des gens du voyage, installés sur une aire d’accueil située à quelques centaines de mètres de l’usine, n’a pas évolué. Les travaux promis n’ont toujours pas été lancés.

Un hôpital parisien accusé de discrimination raciale par des soignants

Par
Le logo de l'hôpital Robert-Debré et son détournement par le collectif Soignants égaux © DR Le logo de l'hôpital Robert-Debré et son détournement par le collectif Soignants égaux © DR

À l’hôpital Robert-Debré, un collectif de soignants dénonce une discrimination à l’embauche à l’encontre des personnels paramédicaux d’origine africaine, antillaise et maghrébine. L’AP-HP annonce le dépôt d’une plainte pour diffamation. 

Intervention policière à Béziers: la justice classe malgré une mort inexpliquée

Par

Dans la nuit du 22 septembre 2016, Godefroid Djinekou perdait la vie à Béziers après une interpellation policière. Quatre ans plus tard, alors que le Parquet a classé l’affaire, la famille demande que les conditions de la mort de cet homme souffrant de troubles psychiques soient éclaircies.

Tenues des lycéennes: Blanquer joue à l’ayatollah de la République

Par

Depuis une semaine, des adolescentes revendiquent de s’habiller comme elles le souhaitent en classe. Interrogé, le ministre de l’éducation nationale a expliqué qu’il fallait venir « à l'école habillé d'une façon républicaine ».

Affaire Legay: l’IGPN conclut à la disproportion de la charge et dément Macron

Par
La militante Geneviève Legay, à terre après avoir été bousculée par un policier, le 23 mars 2019, à Nice. © Valery HACHE/AFP La militante Geneviève Legay, à terre après avoir été bousculée par un policier, le 23 mars 2019, à Nice. © Valery HACHE/AFP

La charge de police à l’origine des blessures de Geneviève Legay, le 23 mars 2019 à Nice, était disproportionnée, selon l’IGPN qui pointe la responsabilité du commissaire Rabah Souchi, à la tête des opérations. Un an et demi après les faits, Emmanuel Macron est donc démenti. Médaillé, en juin 2019, par le ministère de l’intérieur, Rabah Souchi est cependant toujours en poste.