L’Élysée s’inquiète d’une ingérence russe lors des élections européennes

Par et
 © Reuters © Reuters

Les services de renseignement français surveillent les activités des relais d’influence de Moscou en France, en amont des européennes. Une demande d’Emmanuel Macron, qui craint que le Kremlin ne fausse le scrutin du 26 mai. Cette inquiétude française a trouvé ce week-end une matérialisation en Autriche avec le scandale touchant le vice-chancelier d’extrême droite, dont les liens avec la Russie ont été révélés.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Faire le pari de la société contre la politique du pire

Par

Plutôt le Rassemblement national que le mouvement social ! Après les avoir violemment réprimés, Emmanuel Macron entend congédier les « gilets jaunes » par la promotion électorale de l’extrême droite en seul adversaire de sa politique. Cette politique du pire est un hommage paradoxal à la nouveauté démocratique et sociale du mouvement.

La «Cité de l’économie» fait l’économie du social

Par
Une des salles de la « Cité de l'économie ». © Banque de France Une des salles de la « Cité de l'économie ». © Banque de France

Citéco, la « Cité de l'économie », ouvrira au public le 14 juin à Paris. Elle promeut une vision individualisée et apolitique de l'économie qui relègue le travail au second plan. Et souligne l'urgence d'un lieu de mémoire dédié à l'histoire sociale.

Fiscalité dans l'UE: pour Moscovici, «il faut casser la règle de l’unanimité»

Par
Pierre Moscovici. © Reuters Pierre Moscovici. © Reuters

Le commissaire européen Pierre Moscovici, dont le mandat s’achève, répond aux questions de Mediapart sur ses résultats en matière de lutte contre la fraude, l’évasion et l’optimisation fiscale. Selon lui, les limites de ce bilan sont liées à la règle de l’unanimité au Conseil européen.

Pourquoi Macron abuse des références à la Seconde Guerre mondiale

Par
Emmanuel Macron en visite au mémorial Charles de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises, le 4 octobre 2018. © Reuters Emmanuel Macron en visite au mémorial Charles de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises, le 4 octobre 2018. © Reuters

Depuis la campagne présidentielle, et plus encore depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », le chef de l’État et des membres de son gouvernement multiplient les parallèles douteux. Un procédé communément appelé « loi de Godwin », qui révèle en creux la faiblesse de certains discours politiques.

Européennes: les ténors socialistes (tout) contre Glucksmann

Par
Olivier Faure à Lyon le 15 mai. © Compte Twitter de Place publique Olivier Faure à Lyon le 15 mai. © Compte Twitter de Place publique

Le PS et Raphaël Glucksmann, qui font liste commune aux européennes, affichent leur union pour tenter de sauver la campagne. Mais le parti d’Olivier Faure joue aussi sa propre partition.

Acte XXVII: les «gilets jaunes» défilent pour les six mois du mouvement

À Strasbourg, le 27 avril. © Reuters À Strasbourg, le 27 avril. © Reuters

Pour célébrer l’anniversaire du mouvement entamé le 17 novembre, les « gilets jaunes » ont poursuivi samedi leur mobilisation dans toute la France, avec des intensités variables.

A Toulouse, la répression en marche pour affaiblir les «gilets jaunes»

Par
Samedi 2 février à Toulouse, lors de l'acte XII des « gilets jaunes ». © ER Samedi 2 février à Toulouse, lors de l'acte XII des « gilets jaunes ». © ER

Interpellés dans le cadre des manifestations des « gilets jaunes », une activiste du mouvement social, un militant autonome et des street medics ont comparu jeudi et vendredi au tribunal de Toulouse. Peu importe l’extrême pauvreté des chefs d'accusation.

Castaner, à coups de com’ et de matraques

Christophe Castaner à la cérémonie organisée pour la nomination du préfet de Paris Didier Lallement, le 21 mars. © Reuters Christophe Castaner à la cérémonie organisée pour la nomination du préfet de Paris Didier Lallement, le 21 mars. © Reuters

Peu considéré dans la majorité et jusque dans les rangs du gouvernement, le ministre de l’intérieur assume, depuis le début, la répression du mouvement des « gilets jaunes ». Ce faisant, il applique surtout ce que les syndicats policiers lui demandent, et incarne le virage sécuritaire d’Emmanuel Macron.

Loi Blanquer: les regroupements écoles-collèges supprimés au Sénat

Par

Le rapprochement entre les écoles et les collèges, prévu dans le projet de loi Blanquer, a été supprimé par les sénateurs avec l’accord du ministre, contraint de reculer face à la polémique que cette disposition a suscitée auprès de la communauté éducative et des syndicats.