Charte des imams: le coup de force de l’exécutif

Par Lou Syrah
Mohammed Moussaoui, le president du CFCM, signe la  «charte des principes pour l’Islam de France» au côté d’Emmanuel Macron, qui l’a voulue, lundi 18 janvier 2021, à l’Elysée. © Ludovic MARIN / POOL / AFP Mohammed Moussaoui, le president du CFCM, signe la «charte des principes pour l’Islam de France» au côté d’Emmanuel Macron, qui l’a voulue, lundi 18 janvier 2021, à l’Elysée. © Ludovic MARIN / POOL / AFP

Le Conseil français du culte musulman a présenté lundi, à l’Élysée, une « charte des principes pour l'islam de France », réclamée en novembre par Emmanuel Macron pour lutter contre le « séparatisme ». À ce stade, plusieurs fédérations ne signent pas.

Dossiers

Macron: à droite toute!

Par

On savait Emmanuel Macron libéral sur les questions économiques, son quinquennat l’aura révélé conservateur sur les sujets dits « régaliens » : immigration, sécurité, identité... Sa politique ressemble à s’y méprendre à celle mise en œuvre par Nicolas Sarkozy.

Karachi: l’argent secret de Balladur et Léotard devant la CJR

Par
Nicolas Sarkozy, Edouard Balladur et François Léotard, en 1995. © Reuters Nicolas Sarkozy, Edouard Balladur et François Léotard, en 1995. © Reuters

L’ancien premier ministre et son ex-ministre de la défense comparaissent, à partir de mardi 19 janvier, devant la Cour de justice de la République, poursuivis pour des « abus de biens sociaux » de 160 millions d’euros, opérés sur le dos de sociétés d’État pour financer la présidentielle de 1995.

Georges Tron rejugé pour viols en réunion

Par et

Acquitté fin 2018, l’ancien ministre et actuel maire (LR) de Draveil dans l’Essonne comparaît à partir de mardi devant la cour d’assises d’appel de Paris pour « viols en réunion » et « agressions sexuelles en réunion ».

Vaccin contre le Covid-19: le coup de bluff de Sanofi, à la traîne

Par

Les doses d’un vaccin Sanofi n’arriveront pas avant fin 2021, un an après celles de Pfizer-BioNTech et de Moderna. Un retard attribué à de premiers résultats d’efficacité insuffisants. Sanofi en vise de meilleurs, sans quoi la firme perdrait les 300 millions de doses précommandées par l’Europe, négociées à grands coups de communication.

Debora A. perd son bébé après un contrôle de police

Par et
debora-avec-play

Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique » après la plainte d’une jeune femme, Debora A., qui, enceinte de quatre mois et demi, a perdu son bébé après un contrôle policier. Notre enquête vidéo.

Karachi: tout comprendre à un scandale d’Etat en moins de dix minutes

Par

Alors que s’ouvre, mardi 19 janvier, devant la Cour de justice de la République (CJR), le procès d’Édouard Balladur et François Léotard, Mediapart explique les tenants et aboutissants du volet financier de l’affaire Karachi, en vidéo et en moins de dix minutes.

Séparatisme: «Une loi opportuniste et démago», pour Ugo Bernalicis

Par

Dans « À l’air libre » lundi, le député LFI Ugo Bernalicis et l’historienne Valentine Zuber évoquent le projet de loi sur le séparatisme qui arrive à l’Assemblée. Également au sommaire : le témoignage de Debora A., qui a perdu son bébé après une interpellation.

Deaf Rock: trois plaintes déposées contre le fondateur du label strasbourgeois

Par et Maud de Carpentier (Rue 89 Strasbourg)

Selon nos informations, trois plaintes ont été déposées contre le fondateur et ancien patron du label de rock Deaf Rock pour viol, violences volontaires et agressions sexuelles. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Strasbourg.

Les assistants d’éducation ne veulent plus être des pions

Par Juliette Loiseau
Stephan, AED à Marseille. © DR Stephan, AED à Marseille. © DR

Avec la crise sanitaire, leurs conditions de travail ne font qu’empirer. Tous payés au Smic, souvent à temps partiel, des « surveillants » dénoncent leur précarisation et appellent à une grève ce mardi. 

Usul. Repentance: faut-il céder aux décoloniaux?

Par Usul et Rémi Liechti
Les commémorations du massacre de Sétif, le 8 mai 2010. © Fayez Nureldine / AFP Les commémorations du massacre de Sétif, le 8 mai 2010. © Fayez Nureldine / AFP

Nos démocraties libérales semblent prises dans les tirs croisés entre, d’un côté, les nationalistes et les néonazis et, de l’autre, ceux qu’il est désormais convenu d’appeler les « racialistes », les « indigénistes » ou bien les « décoloniaux », qui demeurent finalement méconnus.