Vol d’une carte bleue lors d’une garde à vue: un policier mis en examen

Par Cécile Hautefeuille

Un policier est mis en examen pour vol, tentative d’escroquerie et escroquerie. Il est soupçonné d’avoir utilisé la carte bleue d’une gardée à vue en 2019. Une instruction est ouverte pour des violences commises sur la jeune femme pendant sa garde à vue.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Après le plan du gouvernement: pauvreté, l’urgence oubliée

Par
 © AFP © AFP

Le premier ministre a annoncé de nouvelles mesures contre la pauvreté. Insuffisantes, selon les associations d’aide aux plus précaires. Elles estiment qu'un million de personnes supplémentaires ont basculé dans la pauvreté.

La nouvelle politique agricole commune oublie le changement climatique

Par
Dans un élevage industriel de poulets, dans la Sarthe. © Archives AFP Dans un élevage industriel de poulets, dans la Sarthe. © Archives AFP

Le Parlement européen a fini de voter vendredi la politique agricole commune (PAC) pour 2021-2027. Le Conseil des États membres a lui aussi rendu sa copie. Ni l’un ni l’autre n’intègrent le changement climatique et la chute de la biodiversité dans ce nouveau cadre.

«C’est dur d’avoir 20 ans en 2020»

Par
Mohamed, 19 ans, en recherche d'emploi. KZ Mohamed, 19 ans, en recherche d'emploi. KZ

Dans son interview du 14 octobre dernier, Emmanuel Macron estimait que c’est « dur d’avoir 20 ans en 2020 ». Dans le Nord, de Tourcoing à Roubaix, en passant par Lille, le constat est partagé par les premiers intéressés et les travailleurs sociaux.

«Le RSA, une bulle d’air»: récits d’auto-entrepreneurs plombés par le Covid

Par
Claire, 58 ans, dans l’organisation de mariages. © JP Claire, 58 ans, dans l’organisation de mariages. © JP

La crise liée au Covid-19 a provoqué un bond de 15 % des bénéficiaires du RSA dans le Loir-et-Cher. Parmi eux : des auto-entrepreneurs surpris d’avoir glissé si vite et de devoir approcher des structures d’insertion.

Après Conflans, des collégiens se confient: «En ce moment c’est violent, mais on s’habitue à tout»

Par

Comment les collégiens de Tourcoing à Clichy-Sous-Bois ont-ils réagi à l’attentat, loin de leurs classes ? Aux diatribes islamophobes captées à la télé ? Comment vivent-ils d’habitude les cours sur les religions ou la laïcité ? Paroles brutes.

Violences sur mineurs du XIIe arrondissement parisien: trois policiers relaxés en appel

Par

Trois policiers condamnés en première instance pour violences aggravées sur des adolescents ont été relaxés ce vendredi par la cour d'appel de Paris. Les preuves, pourtant, ne manquaient pas dans ce dossier.

Près de Toulouse, comment un centre pénitentiaire s’est transformé en cluster

Par

Malgré une injonction du tribunal administratif, le centre pénitentiaire de Seysses (Haute-Garonne), au taux d’occupation de 141 %, a tardé à organiser un dépistage massif du Covid. Au niveau national, l’administration cherche l’équilibre entre durcissement sanitaire et « détention normale ».

Stigmatisée, la diaspora tchétchène se dit inquiète pour l’avenir

Par
Environ 70 Tchétchènes étaient rassemblés lundi 19 octobre place Masséna à Nice pour rendre hommage à Samuel Paty. © KE Environ 70 Tchétchènes étaient rassemblés lundi 19 octobre place Masséna à Nice pour rendre hommage à Samuel Paty. © KE

Depuis l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine ayant conduit à l’assassinat infâme du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty, vendredi 16 octobre, la diaspora tchétchène de France se sent montrée du doigt. Elle est pourtant, comme le reste de la France, sous le choc.

Tariq Ramadan mis en examen pour viols sur une cinquième femme

Par
Tariq Ramadan, le 13 février 2020, au Palais de justice de Paris. © Thomas SAMSON / AFP Tariq Ramadan, le 13 février 2020, au Palais de justice de Paris. © Thomas SAMSON / AFP

Tariq Ramadan a été mis en examen le 22 octobre pour des viols remontant à 2013-2014 dénoncés par Mounia Rabbouj en mars 2018. Il s’agit de la cinquième mise en examen pour viol de l’islamologue suisse, dans cette affaire déclenchée en octobre 2017.