Un deuxième licenciement pour faute lourde au Média

Par

Après Aude Lancelin, c’est au tour d’une autre journaliste du Média, Virginie Cresci, d’être visée par une procédure de licenciement pour faute lourde. « Vous qui travaillez sur les injustices, j’espère que vous mesurez celle-ci », a écrit la salariée par SMS à ses collègues de travail.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Des «gilets jaunes» s’essayent à la démocratie délibérative, pour sortir de la nasse

Par
À Gennevilliers le 15 juin 2019. © MG À Gennevilliers le 15 juin 2019. © MG

Depuis la mi-juin, des assemblées délibératives rassemblent « gilets jaunes » et sympathisants du mouvement, de manière simultanée, dans plusieurs villes de France. Ils réfléchissent ensemble à la rédaction de « propositions de loi citoyennes ». Une manière d’entretenir « un petit bouillonnement » démocratique et de réunir les multiples groupes locaux encore vaillants, isolés par la décrue des manifestations.

Crise à Radio France: un rapport dément les chiffres de la direction

Par
Sibyle Veil, la présidente de Radio France. © Reuters Sibyle Veil, la présidente de Radio France. © Reuters

Après la fin programmée de France 4 et de France Ô, puis le projet de suppression de Soir 3, c’est Radio France qui est menacée par un plan d’austérité de 60 millions d’euros. Mediapart révèle qu’un rapport d’expertise, réalisé pour le Comité social et économique (CSE) central du groupe, établit que la PDG de Radio France, Sibyle Veil, a présenté des simulations financières insincères. Un préavis de grève a été déposé pour mardi 18 juin.

Surveiller et punir l’ultra-droite: ce que préconisent les députés

Par Nicolas Lebourg
Le Bastion social lors d'un rassemblement en juillet 2018. © Page Facebook du Bastion social Le Bastion social lors d'un rassemblement en juillet 2018. © Page Facebook du Bastion social

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’ultra-droite précise bien qu’il ne s’agit pas de réprimer l’extrême droite s’exprimant dans le cadre légal, mais « l’ultra-droite », c’est-à-dire celle utilisant les moyens de la violence. Les trente-deux préconisations dessinent ce qui pourrait être une doctrine de l’État face à cette mouvance.

Violences contre les «gilets jaunes»: la police des polices officialise le déni

Par
Une charge des CRS, à l'angle du quai de Jemmapes et de la rue du faugbourg du Temple. Au sol, Mélanie a reçu un coup de matraque sur la tête. © Gonzalo Fuentes Reuters Une charge des CRS, à l'angle du quai de Jemmapes et de la rue du faugbourg du Temple. Au sol, Mélanie a reçu un coup de matraque sur la tête. © Gonzalo Fuentes Reuters

La directrice de l’IGPN a justifié l’absence de sanctions visant des policiers auteurs de violences, jugeant qu’à ce jour « aucune enquête n’a permis de conclure que la responsabilité d’un policier ». Son bilan jette un doute sur son impartialité, selon l’avocat spécialisé Me Arié Alimi.

A Mayotte, l’Etat est prêt à dépenser sans compter pour expulser des Sri-Lankais

Par Manuel Sanson (Le Poulpe.info)
Mayotte, un confetti français dans l'océan indien. © Reuters Mayotte, un confetti français dans l'océan indien. © Reuters

Selon plusieurs documents, le ministère de l’intérieur et la préfecture de Mayotte ont mobilisé d’importants moyens financiers – même si les « tarifs (sont) élevés », selon un mail interne – pour expulser précipitamment des ressortissants sri-lankais arrivés sur l’île fin mai. À la clé, une facture particulièrement salée pour le contribuable français.

La Nouvelle-Calédonie face à un nouveau blocage politique

Par
Roch Wamytan (au centre), à Matignon, en mars 2018. © Reuters Roch Wamytan (au centre), à Matignon, en mars 2018. © Reuters

Faute d’accord entre les loyalistes, les membres du nouveau gouvernement de Nouvelle-Calédonie n’ont pas pu désigner de président. En attendant que la situation se décoince, les discussions sur l’avenir de l’archipel sont au point mort. Il reste 18 mois à l’État pour organiser un deuxième référendum.

Le Vatican ne veut «rien lâcher sur la question de l’anthropologie chrétienne»

Par

Dans un texte publié le 10 juin, le Vatican poursuit, sous couvert de dialogue, son combat contre « l’idéologie du genre » accusée de détruire les fondements de la famille et donc de la société. Entretien avec le sociologue Romain Carnac, selon qui cet argumentaire a été construit dès les années 1980 sous Jean-Paul II.

Au chevet de l’hôpital, les médecins du travail alertent sur la santé des soignants

Par
capture-d-e-cran-2019-06-14-a-17-40-19

Alors que la ministre de la santé Agnès Buzyn commence à lâcher quelques millions d’euros en réponse au mouvement de grève dans les services d’urgences, les signaux d’alerte se multiplient sur la santé des agents de l'hôpital public. Des médecins du travail décrivent des conditions de travail chaotiques, dangereuses pour les soignants.

A Lyon, des militants «anti-genre» affaiblis mais toujours déterminés

Par et
Les conférences de VigiGender sont largement relayées par la Manif pour tous ainsi que les Associations familiales catholiques. Les conférences de VigiGender sont largement relayées par la Manif pour tous ainsi que les Associations familiales catholiques.

Le collectif VigiGender continue son combat contre l’enseignement d’une prétendue « théorie du genre » à l’école, habillant son argumentaire d’un vocabulaire empruntant aux droits humains. Six ans après la mobilisation contre les ABCD de l’égalité, son influence semble affaiblie. Reportage à Lyon.