Les cercles d’influence de Marine Le Pen

Par Marine Turchi

Si Marine Le Pen arrivait à l’Élysée, ils joueraient un rôle important, dans la lumière pour les uns, dans l’ombre pour les autres. Mediapart passe en revue les vingt personnages clés qui entourent la candidate, au-delà du très médiatique Florian Philippot.

Dossiers

Les candidats, leur campagne

Élysée 2017, candidat par candidat.

Philippe Péninque, l’éminence grise

Par Marine Turchi et Mathias Destal
Philippe Péninque lors du discours de Marine Le Pen, le 1er-Mai 2013, à Paris. © Mediapart Philippe Péninque lors du discours de Marine Le Pen, le 1er-Mai 2013, à Paris. © Mediapart

Cet ex-chef du GUD, qui fut à la création du mouvement d'Alain Soral, serait omniprésent en coulisses. Ancien avocat fiscaliste – il a notamment ouvert le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac –, Philippe Péninque œuvre depuis près de 15 ans au service de la candidate du FN. Toujours dans l’ombre.

Nicolas Dupont-Aignan rallie le FN pour «recomposer la vie politique»

Par Lucie Delaporte
Nicolas Dupont-Aignan © Reuters Nicolas Dupont-Aignan © Reuters

Le candidat souverainiste, dont le mouvement est asphyxié financièrement, a officialisé son ralliement à la candidate du Front national pour le second tour de l’élection présidentielle. Marine Le Pen, au cours d’une conférence de presse commune, a précisé qu’il serait son premier ministre si elle était élue le 7 mai. 

Face aux médias, le FN entre censure et tentative d’instrumentalisation

Par Marine Turchi et Caroline Monnot
Marine Le Pen en déplacement à Nice, le 13 février 2017. © Reuters Marine Le Pen en déplacement à Nice, le 13 février 2017. © Reuters

Pendant cette campagne, le Front national a élargi sa « liste noire » des médias interdits de suivre Marine Le Pen, confortant son attitude paradoxale : d’un côté il effectue un tri des journalistes, de l’autre il mène une stratégie de « dédiabolisation » qui passe beaucoup par l’utilisation des médias. Récit de deux journalistes ayant couvert le FN, Caroline Monnot (Le Monde) et Marine Turchi (Mediapart).

Macron reste gêné par son double

Par Mathieu Magnaudeix
Emmanuel Macron à la CCI d'Amiens, le 26 avril © Nicolas Serve / Hans Lucas Emmanuel Macron à la CCI d'Amiens, le 26 avril © Nicolas Serve / Hans Lucas

Dans ses appels à l’unité face au Front national, le candidat d’En Marche! est handicapé par son CV, son image et son projet qui rebute certains à gauche et à droite. Il tente de donner quelques gages à ceux qui n’ont pas voté pour lui. Mais, sur le fond, il garde sa ligne et veut hâter, s’il est élu, une « recomposition » politique après la présidentielle.


Pour serrer les rangs insoumis, Mélenchon ne donne pas de consigne

Par christophe Gueugneau
capture-d-ecran-2017-04-28-a-19-07-56

Le candidat de La France insoumise indique qu'il ne votera pas Le Pen lors du second tour de la présidentielle, sans dire qu'il votera pour Emmanuel Macron. « Pourquoi je ne le dis pas ? Pour que vous puissiez rester regroupés », lance-t-il aux 490 000 soutiens de La France insoumise. Le mouvement, né il y a un peu plus d'un an, est appelé à faire bloc aux législatives.

Marwan Muhammad: «L’adhésion aux thèses d’extrême droite n’a jamais été aussi forte»

Par Joseph Confavreux
illustration-marwan-muhammad

Alors que la campagne du second tour s’est engagée avec l’accusation faite par Marine Le Pen à Emmanuel Macron d’être « entre les mains des communautaristes », entretien avec Marwan Muhammad, directeur du CCIF, qui vient de publier un ouvrage intitulé Nous (aussi) sommes la nation (La Découverte).

L’Europe donne son feu vert à Notre-Dame-des-Landes

Par Jade Lindgaard

La Commission européenne classe sans suite la procédure d’infraction ouverte en 2014 contre la France pour non-conformité aux règles environnementales dans le projet d’aéroport. Et la justice ordonne l’expulsion du bois occupé par les opposants à Cigéo, dans la Meuse.

Le «Pourquoi pas elle?» des retraités fillonistes des Sables-d’Olonne

Par Lucie Delaporte
Un groupe de retraités aux Sables-d'Olonne © LD Un groupe de retraités aux Sables-d'Olonne © LD

Dans la cité balnéaire de Vendée, qui a ravi à Nice le titre de ville la plus âgée de France, Fillon est arrivé très largement en tête du premier tour. Les électeurs de droite s'y disent désemparés pour le second. En phase avec le FN sur bien des points, ils s’inquiètent surtout de la sortie de l’euro. 

Pourquoi la rue est amorphe

Par Nicolas Lebourg
capture-d-e-cran-2017-04-27-a-16-57-03

Pour l'historien Nicolas Lebourg, la stratégie de « dédiabolisation » du Front national n'est pas la seule explication à l'absence de grandes manifestations contre la présence de l'extrême droite au second tour : s'y ajoutent la crise de l'antiracisme et les divisions de la gauche.