Usul. Les faits divers ont divers effets

Par Rémi Liechti et Usul
 © BNF © BNF

Comment rapporter les drames, les accidents, les chiens écrasés et les cambriolages ? Doit-on seulement en parler ? Il se pourrait que ce genre journalistique puisse être plus parlant que bien d’autres pour comprendre les sociétés dans lesquelles nous évoluons.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Rwanda: l’ère du mensonge

Par David Servenay
François Mitterrand, le 30 septembre 1993. © Reuters François Mitterrand, le 30 septembre 1993. © Reuters

Vingt-cinq ans après le génocide, les fantômes du Rwanda divisent encore profondément l’armée française: d’un côté, les tenants de l’honneur de la France qui aurait tout fait pour ramener la paix ; de l’autre, les pourfendeurs des « fautes » inavouées de la politique menée par l’Élysée de François Mitterrand.

A Nice, une militante d’Attac gravement blessée par une charge policière

Geneviève Legay, samedi 23 mars à Nice, lors d'un rassemblement des gilets jaunes. © Reuters Geneviève Legay, samedi 23 mars à Nice, lors d'un rassemblement des gilets jaunes. © Reuters

Geneviève Legay, porte-parole d’Attac dans les Alpes-Maritimes, a été blessée alors qu’elle participait pacifiquement samedi à la mobilisation interdite des « gilets jaunes » à Nice. Elle a été emportée par une charge policière.

A Toulouse et dans le reste de la France: la mobilisation continue, malgré la tension

Par

Il n’y a pas eu d’incidents majeurs durant le 19e épisode des manifestations de « gilets jaunes » mais une mobilisation continue, avec cependant de nombreux affrontements dans plusieurs villes de France.

A Paris, les «gilets jaunes» dans la rue malgré les menaces

Sur le boulevard de Strasbourg, à Paris, samedi 23 mars. © KL Sur le boulevard de Strasbourg, à Paris, samedi 23 mars. © KL

Malgré les menaces à peine voilées d’utiliser la force létale contre les manifestants, les interdictions et les tentatives de confondre « casseurs » et « gilets jaunes », des milliers de gilets jaunes sont descendus dans la rue à Paris et en province samedi 23 mars.

Avec l’affaire Benalla, le Sénat se rachète une vertu

Par

Le Sénat, vertueux « contre-pouvoir » ? Après que l’institution a saisi la justice, jeudi 21 mars, des cas d’Alexandre Benalla et de collaborateurs du chef de l’État, les sénateurs LR donneraient presque des leçons de droit et de respect de l’autorité judiciaire. S'il faut se féliciter du signalement, n'oublions rien de leurs pratiques.

Au Havre, le monde à l’envers

Par

Le maire du Havre a démissionné, alors que quatre femmes l’accusent de leur avoir envoyé des photos pornographiques. Jusque-là, aucune alerte n’avait été entendue, ni par les élus ni par la justice. Même le premier ministre avait été informé.

Nasser al-Khelaïfi impliqué dans l’affaire de corruption des mondiaux d’athlétisme au Qatar

Par et
Le président du PSG. © Reuters Le président du PSG. © Reuters

Selon les informations de Mediapart, Nasser al-Khelaïfi a été placé sous le statut de « témoin assisté » dans l’enquête judiciaire sur l’attribution des championnats du monde d’athlétisme au Qatar. Une société détenue conjointement par le patron du PSG et son frère a versé, en 2011, 3,5 millions de dollars au fils du président de la Fédération internationale d’athlétisme.

Une licence sur le développement durable financée par BNP Paribas continue de faire polémique

Par
 © Reuters © Reuters

L’université PSL-Paris-Dauphine lance en septembre une licence sur le développement durable. Celle-ci est intégralement soutenue par un mécène unique, BNP Paribas. Ce partenariat suscite des inquiétudes parmi les enseignants et étudiants, qui craignent l’immixtion de la banque dans l’enseignement dispensé.

«Gilets jaunes», acte XIX: des militaires condamnent le recours à l’armée

Par

Lors des prochaines manifestations des « gilets jaunes », les militaires du dispositif Sentinelle vont être mobilisés. Mediapart a interrogé un général, des colonels et un sous-officier, qui tous expriment leurs inquiétudes sur les dangers encourus pour l’État de droit. « Que va-t-il se passer si des manifestants tentent de s’en prendre aux bâtiments que [les militaires] protègent ? Soit l’armée sort humiliée parce qu’elle aura dû subir toutes formes d’agressions, soit c’est un massacre, dont l’État sera responsable », affirme Michel Goya.