La prison, autre lieu d’attentat possible pour les djihadistes

Par

Alors que Bilal Taghi, l’auteur du premier attentat revendiqué au sein d'un établissement pénitentiaire, a été condamné vendredi à vingt-huit années de réclusion criminelle, Mediapart raconte comment les maisons d’arrêt sont devenues les cibles privilégiées de terroristes coincés pour des longues peines.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Violences conjugales: les juges rechignent à éloigner les conjoints par précaution

Par
Un rassemblement contre les féminicides devant le Panthéon à Paris, le 20 juin 2019. © Pierre Michel Jean Un rassemblement contre les féminicides devant le Panthéon à Paris, le 20 juin 2019. © Pierre Michel Jean

Les juges peuvent protéger des victimes de violences conjugales avant même une condamnation, en interdisant au conjoint tout contact. Appliquant ainsi un principe de précaution. Parce qu’ils jugent celui-ci attentatoire aux libertés, certains magistrats répugnent à l’utiliser. Avant la marche contre les violences sexistes et sexuelles de samedi, Mediapart a enquêté sur cette frilosité.

Face aux colères, Macron oppose le relativisme permanent

Par

Un pays « trop négatif sur lui-même », des « Gaulois réfractaires au changement », un manque de « pédagogie », des situations bien pires ailleurs qu’en France… Depuis le début du quinquennat, le président de la République trouve toujours de bonnes raisons aux colères qui s’expriment. Mais elles le concernent rarement.

Au procès du RN, le prestataire se noie dans ses frais

Par

Le patron de l’agence Riwal, Frédéric Chatillon, a été entendu jeudi par le tribunal correctionnel dans l’affaire du financement des campagnes des législatives de 2012. L’argent du matériel électoral a boosté ses dépenses personnelles et son utilisation de la carte American Express de l’entreprise.

«Health Data Hub»: le méga fichier qui veut rentabiliser nos données de santé

Par

Une plateforme baptisée « Health data hub » centralisera bientôt les données de santé des Français, celles générées par un acte de soin remboursé comme celles des hôpitaux, des médecins et même des pharmaciens. Des partenaires privés pourront y accéder. Face aux inquiétudes suscitées par ce projet et au mécontentement des hôpitaux publics, le gouvernement et la Cnil tentent de rassurer.

Soins psys aux détenus: un rapport et le cri d’une mère contre l’indigence des moyens

Par

La contrôleuse générale des lieux de privation de liberté publie ce vendredi un avis alarmant sur l’état des soins psychiatriques en détention. À Toulouse, une mère se bat depuis dix ans pour que son fils, souffrant de schizophrénie, puisse bénéficier d’une prise en charge ailleurs qu’en prison. Une issue illusoire, tant le secteur public de la psychiatrie est en souffrance.

Aide aux migrants: le militant Pierre Mumber relaxé en appel

Par Michel Henry

La cour d’appel de Grenoble a relaxé jeudi le maraudeur, qui avait été condamné à trois mois de prison avec sursis en première instance à Gap pour aide à l’entrée irrégulière d’un étranger en France.

Mediator: les occasions manquées de l’administration d’éviter les morts

Par

1995 et 1997 sont les deux grands rendez-vous ratés de l’Agence du médicament d’accomplir sa mission : retirer le Mediator du marché et ainsi sauver des vies. Ses anciens responsables justifient péniblement leur passivité et l’interdiction tardive du produit de Servier en 2009. Si la négligence est prouvée, l’Agence risque une condamnation pour homicides et blessures involontaires.

Marseille: «La Provence» a passé un pacte avec la candidate LR à la mairie

Par

Le quotidien La Provence a perçu plus d’un million d’euros en 2018 du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, dont la présidente, Martine Vassal (LR), brigue la mairie de Marseille. Les dirigeants du journal, dont Franz-Olivier Giesbert, font désormais ouvertement campagne pour elle.

Manuel, le «gilet jaune» éborgné samedi, porte plainte contre le préfet de police Lallement

Par
Juste avant le tir, à Paris, le 16 novembre. © Capture d'écran de la vidéo tournée par un street médic. Juste avant le tir, à Paris, le 16 novembre. © Capture d'écran de la vidéo tournée par un street médic.

Manuel, gilet jaune, a été éborgné samedi à Paris par un tir de grenade. Il a déposé plainte pour « violences volontaires ayant entraîné une mutilation par personne dépositaire de l’autorité publique ». Cette plainte vise également Didier Lallement. Manuel accepte de témoigner et explique pourquoi il refuse d’être entendu par l’IGPN.