Castex, Philippe: deux hommes, trois discours

Par
 © DR © DR

Écologie, économie, sécurité, social, territoires... Mediapart met en regard le discours de politique générale du premier ministre Jean Castex avec ceux prononcés par son prédécesseur Édouard Philippe en 2017 et 2019.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Castex ressuscite les années Sarkozy

Par
Jean Castex à l’Assemblée nationale, le 15 juillet. © AFP Jean Castex à l’Assemblée nationale, le 15 juillet. © AFP

Le premier ministre a profité de son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale pour faire un bond de quinze ans en arrière. Séparatisme, incivilités, « France du bon sens »... Jean Castex a proposé un pot-pourri du pire de la droite sarkozyste.

Castex s’enterre dans ses contradictions économiques

Par
Jean Castex à l'Assemblée nationale le 15 juillet 2020. © Hans Lucas via AFP Jean Castex à l'Assemblée nationale le 15 juillet 2020. © Hans Lucas via AFP

Devant les députés, le chef du gouvernement a défendu un « plan de relance » où le soutien à la demande est occulté par son soutien au capital et à l’offre. Ses obsessions restent la baisse du coût du travail et la réforme du modèle social.

Mort suspecte à la prison de Seysses: deux ans après, la famille de Jaouad attend toujours des réponses

Par Emmanuel Riondé (Mediacités-Toulouse)
Des manifestants brandissent une banderole en mémoire de Jaouad, lors d’une manifestation contre les violences policières organisée le 10 juin dernier à Toulouse à l'initiative du comité Vérité & Justice 31. © JL Des manifestants brandissent une banderole en mémoire de Jaouad, lors d’une manifestation contre les violences policières organisée le 10 juin dernier à Toulouse à l'initiative du comité Vérité & Justice 31. © JL

Alors que la famille du détenu réclame la poursuite d’une enquête qu’elle juge bâclée, la justice s’apprête à conclure au suicide. Mediacités a eu accès à ce dossier troublant.

14 Juillet: Emmanuel Macron tourne en rond

Par
Emmanuel Macron, le 13 juillet. © AFP Emmanuel Macron, le 13 juillet. © AFP

Dans un entretien accordé mardi 14 juillet, le président de la République s’est encore répété, sans offrir le début du commencement d’une quelconque « réinvention ». Il a également défendu son ministre de l’intérieur, accusé de viol, avec lequel il dit entretenir « une relation de confiance d’homme à homme ».

Notre-Dame de Paris: une manne de 833 millions convoitée de toutes parts

Par Pierre Januel

Mediapart a pu consulter le relevé d’observations provisoires de la Cour des comptes sur la restauration de la cathédrale parisienne. Encore confidentiel, ce document revient sur la collecte colossale de 833 millions. État, fondations, architectes… chacun veut un morceau du gâteau, au grand dam de la Cour.

Au service secret de LVMH

Par et
 © Mediapart © Mediapart

Dans cet épisode de notre série « Le Squale, opérations secrètes », Mediapart révèle comment l’ancien chef des services secrets intérieurs a utilisé la police et les renseignements au profit de LVMH. Armes, passeports, notes confidentielles de l’Élysée, enquête fiscale, procédure judiciaire... C’est toute la machine d’État qui est mobilisée à des fins privées.

Ségur de la santé: un petit accord sur les salaires contre une plus grande flexibilité

Par
Olivier Véran, le ministre de la santé, à Matignon, le 13 juillet 2020. © AFP Olivier Véran, le ministre de la santé, à Matignon, le 13 juillet 2020. © AFP

Le gouvernement a signé un accord majoritaire sur les rémunérations à l’hôpital, pour plus de 8 milliards d’euros. Mais ceux qui ne signent pas rejettent vivement l’accord, qui introduit une plus grande flexibilité encore des conditions de travail.

Débarqué, l’ancien consul d’Espagne à Bayonne proteste

Par et

Estimant avoir fait l’objet d’un traitement « injuste et arbitraire », Álvaro Alabart Fernández-Cavada conteste son licenciement. En plein confinement, le diplomate avait jeté à la rue un couple d’employés de maison ukrainiens après être allé chercher leurs remplaçants philippins en Espagne.

Victimes collatérales de l’armée française: au Mali, la grande hypocrisie

Par
Les certificats de décès de la femme et des trois enfants d'Idrissa Maiga. © DR Les certificats de décès de la femme et des trois enfants d'Idrissa Maiga. © DR

Au nom du respect des civils victimes de conflits armés, l’armée française se targue de verser des indemnisations financières à ses « dommages collatéraux ». Sauf au Mali, où la France – en guerre depuis 2013 – a choisi de laisser les autorités maliennes réparer les dégâts commis par ses soldats. Mais le système n’a jamais fonctionné.