Eoliennes dans la baie de Saint-Brieuc: et maintenant, c’est la mer qu’ils veulent privatiser!

Par

L’octroi d’une partie du domaine public maritime dans la baie de Saint-Brieuc au géant espagnol Iberdrola, qui veut y construire 62 éoliennes, déchaîne les critiques. Parce que le groupe a mauvaise réputation ; parce que les pêcheurs vont en pâtir ; parce que la faune et la flore marines sont menacées ; et parce qu’il s’agit de l’accaparement d’un bien commun qui devrait être inaliénable.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Dans les écoles, «les valeurs de la République se transmettent»

Par
Lors du rassemblent à Paris, le 18 octobre 2020, en hommage à Samuel Paty. © Edouard Monfrais / Hans Lucas via AFP Lors du rassemblent à Paris, le 18 octobre 2020, en hommage à Samuel Paty. © Edouard Monfrais / Hans Lucas via AFP

Quatre chercheuses, spécialistes de l’école et de l’enseignement de la laïcité, décrivent ce qu’elles constatent sur le terrain : des tensions parfois, mais qui prennent rarement de l’ampleur, et des profs peu formés face à des élèves qui se vivent stigmatisés.

Laïcité: retour d’expérience au collège du Bois d’Aulne

Par
Devant le collège du Bois d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, le 17 octobre. © Samuel Boivin / NurPhoto via AFP Devant le collège du Bois d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, le 17 octobre. © Samuel Boivin / NurPhoto via AFP

Sociologue, Alice Simon a mené un projet sur la citoyenneté au collège du Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, où enseignait Samuel Paty. Elle évoque « un établissement assez ordinaire » où régnait un « climat plutôt apaisé ».

Deux semaines après les inondations: la vallée de la Roya, année zéro

Par
Saint-Dalmas-de-Tende, le 15 octobre 2020. © MH Saint-Dalmas-de-Tende, le 15 octobre 2020. © MH

Après la crue dévastatrice qui a ravagé la vallée le 2 octobre, des habitants veulent « reprendre leur vie en main » et changer de modèle de développement pour la reconstruction. La vallée attend beaucoup du développement du train, seul transport qui a résisté. «On peut transformer la vallée en quelque chose d’exemplaire », espère une habitante.

Quand la France a fait de l’Algérie rurale un vaste camp de concentration

Par
ecrire-l-histoire-05-illustres02

Dorothée Myriam Kellou a filmé son père Malek dans son retour au pays, à Mansourah, en Algérie, où il n’était pas revenu depuis un demi-siècle, depuis que l’armée française avait transformé son village en un camp de déportation pendant la guerre d’indépendance. Ensemble, ils documentent une tragédie occultée: les camps de regroupement.

A République, derrière l’émotion, le spectre de la division

Par et

Le rassemblement parisien suite à l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine a rassemblé beaucoup d’enseignants et de personnalités politiques. Mais au-delà de la solidarité et du recueillement, quelques tensions entre manifestants ont ébréché l’union affichée.

Au CHU de Nantes, plus de 100 lits ont été fermés en pleine crise sanitaire

Par Sophie Cousin (Mediacités)

L’exécutif se défend d’avoir été contraint au couvre-feu faute d’avoir prévu assez de lits en réanimation. Mais au CHU de Nantes, une centaine de lits ont été fermés ces derniers mois. Certains personnels sont entrés en grève illimitée.

Marche nationale des sans-papiers: «La visibilité gagnée grâce à ce mouvement est déjà une petite victoire»

Par
Rue La Fayette à Paris, lors de la marche nationale des sans-papiers le 17 octobre 2020. © NB Rue La Fayette à Paris, lors de la marche nationale des sans-papiers le 17 octobre 2020. © NB

Les sans-papiers et leurs soutiens ont achevé leur parcours à Paris hier, samedi 17 octobre, après vingt-sept jours de marche à travers la France pour réclamer davantage de droits. Epuisés mais déterminés, ils caressent l’espoir qu’Emmanuel Macron entende leurs revendications.

Marche de nuit dans un Paris vide

Par
La rue de Lappe aux bars fermés © CP / Mediapart La rue de Lappe aux bars fermés © CP / Mediapart

Le couvre-feu a posé sa chape de plomb sur l’Est parisien, traditionnellement animé le samedi soir. Au hasard des rencontres, il n’y avait pas vraiment de quoi rompre la solitude.

Après l’assassinat de Samuel Paty, les enseignants veulent poursuivre leur mission sans autocensure

Par
Ces enseignantes sont venues rendre hommage à Samuel Paty devant le collège du Bois d'Aulne, où il enseignait. © Marie Magnin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Ces enseignantes sont venues rendre hommage à Samuel Paty devant le collège du Bois d'Aulne, où il enseignait. © Marie Magnin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La décapitation de Samuel Paty crée l’émoi dans la communauté éducative. Si des difficultés existent avec certains élèves, « c’est très rare qu’on ne puisse pas enseigner », racontent toutefois les professeurs interrogés par Mediapart.