Delarue: «La lente décroissance du racisme n’est pas incompatible avec la montée de la violence»

Jean-Marie Delarue. © LF Jean-Marie Delarue. © LF

Selon la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), la lente décroissance des opinions racistes se poursuit en France, ce qui n’empêche pas une hausse des actes violents recensés en 2018. Entretien sur ce paradoxe avec Jean-Marie Delarue, son nouveau président, inquiet, qui regrette qu’un « certain nombre de canaux d’expression de la colère [aient] sauté ».

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Etudiante, Nathalie Loiseau a figuré sur une liste d’extrême droite

Par et
 © Reuters © Reuters

Tête de liste LREM aux européennes, Nathalie Loiseau se présente comme le principal barrage à l’extrême droite. Dans sa jeunesse pourtant, elle fut candidate aux élections étudiantes de Sciences-Po Paris, sous l’étiquette de l’UED, un syndicat né sur les cendres du GUD et prônant l’union des droites. Elle assure n’avoir à l’époque « pas perçu » la couleur politique de ce syndicat.

Après sa garde à vue, le journaliste Gaspard Glanz interdit de manifestations

Par
Rassemblement de soutien à Gaspard Glanz, commissariat du XIIe arrondissement de Paris, lundi 22 avril. Rassemblement de soutien à Gaspard Glanz, commissariat du XIIe arrondissement de Paris, lundi 22 avril.

À l’issue de près de 48 heures de garde à vue, le journaliste indépendant Gaspard Glanz a été présenté à un magistrat au tribunal de Paris. Il sera convoqué à une audience ultérieure. En attendant, il est interdit de manifestation à Paris. Une nouvelle entrave à la liberté de la presse.

En Seine-Saint-Denis, les JO partent à la conquête de l’Est

Par
Le futur village olympique de Paris 2024, tel qu'imaginé par le maître d'ouvrage (document Solideo). Le futur village olympique de Paris 2024, tel qu'imaginé par le maître d'ouvrage (document Solideo).

Un foyer de travailleurs isolés, une résidence sociale étudiante et une école de kiné doivent être démolis. Une école de Saint-Denis va subir les impacts d’un échangeur autoroutier. Le paysage urbain va être bouleversé en vue des JO. Mais pour l'instant, peu de monde s'en soucie.

Etudiants étrangers: la hausse des frais d’inscription officiellement mise en place

À un rassemblement de soutien aux étudiants étrangers. © FZ À un rassemblement de soutien aux étudiants étrangers. © FZ

Les étudiants issus de pays hors de l’Union européenne devront s’acquitter de frais d’inscription dix fois supérieurs à ceux de leurs camarades européens dès la rentrée prochaine, selon l’arrêté du ministère de l’enseignement supérieur publié le 21 avril.

Les petits-enfants Dépakine: une nouvelle génération de victimes du médicament?

Par Rozenn Le Saint

Près de 100 petits-enfants de femmes qui ont pris de la Dépakine pendant leur grossesse présentent de graves malformations ou troubles neuro-développementaux, selon les informations recueillies par Mediapart. L’association de victimes Apesac demande en vain au ministère une étude sur les potentiels effets transgénérationnels du médicament.

Résistance: des historiens et des héros

Une remarquable histoire de la Résistance parvient à raconter de manière passionnante la lutte contre l’occupant nazi en conciliant rigueur historique et hommage aux combattants de l’ombre. À rebours du ton suspicieux de ce qui s’écrit trop souvent depuis trente ans.

Vidéosurveillance: une sociologue derrière la caméra

Par

La sociologue Élodie Lemaire a passé seize mois aux côtés des différents acteurs du réseau de vidéosurveillance d’une ville des Hauts-de-France. Son livre, L’Œil sécuritaire. Mythes et réalités de la vidéosurveillance, dévoile une technologie limitée, par rapport aux promesses de ses promoteurs, par les luttes de pouvoir entre magistrats, policiers et vidéo-opérateurs.

Acte XXIII des gilets jaunes: une journée de répression pour la presse

RSF, le SNJ et le barreau de Paris dénoncent les violences et les arrestations dont ont été victimes de nombreux journalistes lors de leur couverture de la journée de mobilisation des gilets jaunes samedi 20 avril. À Paris, deux journalistes indépendants ont été interpellés et placés en garde à vue.

«Gilets jaunes»: «On n’entend pas le peuple, et tout à coup, on sort des millions pour la pierre»

Par et
 © D.I. © D.I.

Pour cette nouvelle journée de mobilisation, les « gilets jaunes » sont venus en nombre à Paris. Après un rassemblement pacifique dans le sud-est de la capitale, un face-à-face tendu a eu lieu avec la police place de la République. Rien à voir toutefois avec la violence annoncée par le préfet de police et le ministre de l’intérieur qui n’avaient pas, en amont des manifestations, hésité à dramatiser les enjeux.