«On va tout péter», les ouvriers de GM&S sur Arte

Par et
« On va tout péter ». © DR « On va tout péter ». © DR

Pendant sept mois, Lech Kowalski a filmé sans artifice les ouvriers de La Souterraine (Creuse) dans leur combat pour sauver leur usine. Les « GM&S » avaient menacé de faire sauter les lieux, attirant sur eux les caméras. Le documentaire est diffusé ce lundi soir sur Arte, et jusqu’au 22 août sur son site.

Dossiers

Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

Par

L’affaire Benalla, où la privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien. Retrouvez nos enquêtes, entretiens et partis pris.

Usul. Service national universel: Allons enfants de la Patrie!

Par Rémi Liechti Et Usul
thumbnail-usul36

Derrière le service national universel, qui a amusé autant qu’il a effrayé les réseaux sociaux, l’idée d’un service national rénové se retrouve dans les propositions des acteurs politiques de tous bords. Et cela dit quelque chose du climat politique dans lequel nous vivons depuis une quinzaine d’années.

A Marseille, des états généraux pour peser au-delà des municipales

Par
65235106-487593905343480-2000407990506618880-n

Lors d’états généraux, une soixantaine de collectifs, syndicats et associations marseillais ont tenté de poser les bases d’un véritable pouvoir citoyen. Alors que les initiatives se multiplient pour une liste unitaire à gauche aux prochaines élections municipales, les militants présents veulent peser en dehors du calendrier électoral.

Affaire Legay: la gendarmerie a refusé d’obéir au commissaire de Nice

Par
Geneviève Legay au sol, le 23 mars, à Nice. Geneviève Legay au sol, le 23 mars, à Nice.

La charge au cours de laquelle Geneviève Legay a été blessée était « disproportionnée ». Ce constat est celui de gendarmes dans un rapport du 25 mars qui ont refusé de participer aux opérations le 23 mars à Nice. Mediapart publie des extraits de ce document, preuve de violences policières. 

A Vincennes, La France insoumise tente de se relancer après la douche froide des européennes

Par

En pleine crise interne, et alors que les municipales ne s’annoncent pas très favorables, le mouvement semble, pour l’heure, avoir peu de prises pour sortir de l’ornière.

LGBT+: «L’égalité n’est pas atteinte, elle reste sous condition»

Par
Un mariage à Brooklyn, le 24 juillet 2011. © Reuters Un mariage à Brooklyn, le 24 juillet 2011. © Reuters

Comment se manifeste l’acceptation des gays et lesbiennes dans des quartiers gentrifiés, comme le Marais à Paris ou Park Slope à Brooklyn (New York) ? Quelles sont ses limites ? Entretien avec la sociologue Sylvie Tissot sur les ambivalences de la gayfriendliness.

Ecologistes et socialistes: seuls ou ensemble, les visions divergent

Par

Le PS et EELV se réunissaient, chacun de son côté, samedi 22 juin. Mais quand le parti à la rose fait la danse du ventre aux écolos, ceux-ci continuent de tracer seuls leur sillon.

A Evreux, l’hôpital psychiatrique paye dans la violence le prix de son sous-financement

Par et Pierre Michel Jean (photos)
Dans l'hôpital psychiatrique d'Evreux, le 19 juin 2019. © Pierre Michel Jean Dans l'hôpital psychiatrique d'Evreux, le 19 juin 2019. © Pierre Michel Jean

Des mineurs mis des jours entiers à l’isolement, pour les protéger des adultes ; des soignants soumis aux coups, insultes et attouchements des patients. L’hôpital psychiatrique d’Évreux tangue par manque de moyens humains. Le personnel prévoit de camper devant l’établissement fin juin.

Les pionnières du foot féminin: un pavé égalitariste dans la mare victorienne

Par Mickaël Correia
L’équipe de Helen Graham Matthews en 1895. L’équipe de Helen Graham Matthews en 1895.

C’est dans la très conservatrice Angleterre victorienne que la première équipe de football de femmes a été créée. Des pionnières moquées dans la presse, parfois agressées physiquement, mais attirant la foule dans les stades et battant, outrage suprême, des équipes d’hommes. Premier volet d’une série consacrée à l’histoire des femmes dans le foot, en pleine Coupe du monde.

Les «gilets jaunes» jugés à la chaîne pour un délit d’intention

Par

Depuis le début du mouvement, plusieurs milliers de personnes ont été interpellées et jugées pour avoir participé à un groupement suspecté de préparer des violences, une infraction pouvant être caractérisée par le simple fait de porter des protections. Cette disposition, inscrite à l’article 222-14-2 du code pénal, avait à l’origine été adoptée en 2010 pour lutter contre les bandes organisées.