Mimi Marchand, une femme au cœur du pouvoir

Par
Michèle Marchand à l’Élysée, en novembre 2017. © Ludovic Marin/AFP Michèle Marchand à l’Élysée, en novembre 2017. © Ludovic Marin/AFP

La « reine des paparazzis » est réputée proche de Brigitte et Emmanuel Macron. Régulièrement présente à l’Élysée au début du quinquennat, elle s’est faite plus discrète après l’affaire Benalla. Mais la place que le couple présidentiel lui a accordée continue de soulever de nombreuses questions.

La réforme des APL vire au cauchemar pour les allocataires et ses agents

Par
Plusieurs personnes attendent l'ouverture de la Caisse des Allocations familiales de la Drome à Valence, en août 2020. © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Plusieurs personnes attendent l'ouverture de la Caisse des Allocations familiales de la Drome à Valence, en août 2020. © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Depuis six mois, le retard de traitement des dossiers, les trop-perçus injustifiés et bugs en série dans le logiciel sont quotidiens à la CAF, depuis la mise en place de la réforme des allocations logement. Ses agents et des allocataires en souffrent. 

Rétractation de Takieddine : Michèle Marchand a été incarcérée

“Mimi” Marchand photographiée à l'Elysée, le 15 novembre 2017. © Ludovic Marin / AFP “Mimi” Marchand photographiée à l'Elysée, le 15 novembre 2017. © Ludovic Marin / AFP

La papesse de la presse people et confidente de plusieurs couples présidentiels (les Sarkozy et les Macron), Michèle Marchand, surnommée « Mimi », a été placée en détention, vendredi 18 juin, dans l’un des volets du scandale des financements libyens. 

Décès dus au reconfinement tardif : « Le chef de l’État doit assumer »

Par
 © DR © DR

La décision de repousser le troisième confinement à début avril aurait engendré un coût humain de plus de 14 000 morts, d’après de premières estimations avancées par Le Monde notamment. Pour l’ex-corapporteur de la commission d’enquête du Sénat, Bernard Jomier (apparenté socialiste), Emmanuel Macron a pris cette décision seul et contre les scientifiques.

Sept ans de prison requis contre « Haurus », le ripou 2.0

Par
Le siège de la DGSI à Levallois-Perret. © Reuters Le siège de la DGSI à Levallois-Perret. © Reuters

Dénonçant « un ripou » ayant « trahi la République par un comportement inqualifiable », le parquet a requis jeudi sept ans de prison contre « Haurus », l’ancien brigadier de la DGSI qui vendait des données confidentielles sur le darknet.

Comment les violences politiques ont évolué en France

Par
entretien-75-image-attente

La sociologue Isabelle Sommier a dirigé un travail collectif pour quantifier les violences politiques en France sur les trois dernières décennies. On n'y repère pas une explosion de faits, mais des évolutions intéressantes concernent leurs auteurs et la nature de la violence employée. Entretien vidéo.

Diaboliser, banaliser, imiter : le casse-tête des droites face au RN

Par et
Débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin, le 11 février. © Capture d’écran France 2 Débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin, le 11 février. © Capture d’écran France 2

L’omniprésence du RN dans les régionales fait resurgir les difficultés de positionnement de la droite, qu’elle soit au gouvernement (LREM) ou dans l’opposition (LR), face à l’extrême droite. Dans les partis, les avis sur la façon de séduire l'électorat de Marine Le Pen sont presque aussi nombreux que les élus.

Le licenciement d’un journaliste de France 3 annulé au nom de la liberté d’expression

Par
Joseph Tual, dans un documentaire de France 3 consacré en 2015 à l'affaire Ben Barka. © Capture d'écran / compte Youtube de Joseph Tual Joseph Tual, dans un documentaire de France 3 consacré en 2015 à l'affaire Ben Barka. © Capture d'écran / compte Youtube de Joseph Tual

Viré en 2018 pour avoir critiqué publiquement sa direction, le reporter chevronné Joseph Tual, dont les scoops ont été régulièrement étouffés par sa direction, doit réintégrer son poste, ont jugé les prud’hommes de Paris.

Non-mixité scolaire et décrochage : à Montpellier, des mères du quartier du Petit Bard réclament des assises

Par Prisca Borrel
Lors de la marche, jeudi. © PB Lors de la marche, jeudi. © PB

En 2015, leur mobilisation pour réclamer davantage de mixité avait fait les gros titres. Jeudi, se sentant exclus des débats, les parents d’élèves du quartier du Petit Bard, à Montpellier, ont marché « pour leurs enfants », convaincus que le Covid a creusé les inégalités.

Des personnalités corses appellent les nationalistes au sursaut

Par
 © Pascal Pochard-Casabianca/AFP © Pascal Pochard-Casabianca/AFP

Au pouvoir depuis cinq ans, les nationalistes corses sont aujourd’hui confrontés à l’impatience, voire à la déception, d’une partie de leur base. Des figures de la société insulaire, elle-même en pleine mutation, dressent un bilan de cette première mandature et expliquent ce qu’elles attendent de la prochaine.