La directrice de cabinet de Rugy a conservé douze ans son HLM sans y habiter

Par et
Nicole Klein sortait d'un poste de Secrétaire générale à la préfecture de Loire-Atlantique quand elle a obtenu son logement social © Reuters Nicole Klein sortait d'un poste de Secrétaire générale à la préfecture de Loire-Atlantique quand elle a obtenu son logement social © Reuters

La directrice de cabinet de François de Rugy au ministère de la transition écologique, la préfète Nicole Klein, « occupe » un logement HLM depuis 2001 à Paris, selon une enquête de Mediapart. Elle a conservé ce logement, de 2006 à 2018, alors qu’elle n’habitait plus la capitale.

La Macronie laisse François de Rugy monter seul en première ligne

Par et
À la table des époux De Rugy. © DR/Mediapart À la table des époux De Rugy. © DR/Mediapart

Aucun cacique de LREM n’est monté au front pour défendre Rugy. En « off », plusieurs élus font part de leur panique face à une affaire qui tombe franchement mal après la crise des « gilets jaunes ». Pour l’heure, l’ancien président de l’Assemblée reste toutefois au gouvernement.

«Rugy a été saisi par le vertige des cimes»

Par

Après les révélations de Mediapart sur les dîners de François de Rugy, les anciens camarades d’EELV sont stupéfaits et les insoumis dénoncent une pratique oligarchique du pouvoir. « Il est dans une spirale d’ascension sociale, il découvre les ors de la République », dit une figure écolo. Même la droite s’indigne.

«Les Mercredis de Mediapart», des vidéos en accès libre: les travailleurs «ubérisés», Elaine Mokhtefi, «Maman Colonelle»

Par
 © Mediapart © Mediapart

Tous les mercredis, Mediapart vous propose une soirée vidéo en accès libre. Au programme :
> L’émission « Espace de travail » sur les droits des travailleurs « ubérisés »
Un entretien avec Elaine Mokhtefi sur ses années algériennes
>
 Le documentaire Maman colonelle de Dieudo Hamadi

Guy Wildenstein perd son procès contre le fisc

Par
Guy Wildenstein devant une toile de Claude Monet. © Reuters Guy Wildenstein devant une toile de Claude Monet. © Reuters

Le milliardaire franco-américain contestait les 336 millions d’euros que le fisc lui réclame. L’essentiel de ses demandes a été rejeté le 9 juillet par le tribunal de Paris.

A Marseille, le diocèse se retourne contre des familles roms qu’il hébergeait

Par
LF © Place Pol Lapeyre, le bâtiment mis à disposition des familles par le Diocèse de Marseille. LF © Place Pol Lapeyre, le bâtiment mis à disposition des familles par le Diocèse de Marseille.

Saisi par une association émanant du diocèse, le tribunal d’instance de Marseille a refusé d’ordonner l’expulsion de familles roms d’une bâtisse lui appartenant. Ces familles étaient accompagnées dans ce lieu depuis 2014 par le Secours catholique, avec l’accord du diocèse.

Ecologie: le gouvernement fait un tout petit pas pour taxer l’aviation

Par
Le terminal 2F de l'aéroport de Roissy. © Reuters Le terminal 2F de l'aéroport de Roissy. © Reuters

Lors du deuxième conseil de défense écologique, le gouvernement a annoncé une taxe sur les billets d’avion afin de financer des investissements dans les infrastructures ferroviaires et routières. Les associations dénoncent des montants trop faibles.

Un droit de réponse de RT France

Par

Notre article « L’Elysée s’inquiète d’une ingérence russe lors des élections européennes », mis en ligne le 20 mai 2019, a suscité un droit de réponse de RT France.

Le gouvernement se prend encore les pieds dans les APL

Par et
Julien Denormandie et Gérald Darmanin. © Reuters Julien Denormandie et Gérald Darmanin. © Reuters

Le premier ministre a acté sèchement le retard pris dans la réforme des APL, qui aurait dû engendrer 900 millions d’économie. Renvoyée au 1er janvier 2020, elle est présentée par les ministres comme une mesure de « justice sociale ». Mais cache en réalité une politique du logement purement budgétaire.

Grenelle des violences conjugales: 20 à 30 femmes mourront avant

Par
Devant le Panthéon, le collectif féministe « On arrête toutes » a restitué le 20 juin 2019 le scénario macabre des 66 féminicides perpétrés en France depuis le début de l’année 2019. © Pierre Michel Jean Devant le Panthéon, le collectif féministe « On arrête toutes » a restitué le 20 juin 2019 le scénario macabre des 66 féminicides perpétrés en France depuis le début de l’année 2019. © Pierre Michel Jean

Depuis le 1er janvier, 76 femmes ont été tuées par leur compagnon ou leur ex-compagnon. Un décompte macabre qui ne semble jamais s’arrêter. En réponse, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, annonce un Grenelle des violences conjugales… à la rentrée. D’ici là, des maris ou ex-maris continueront d’assassiner.