A l’Assemblée nationale, le renouvellement et ses limites

Par et
capture-d-e-cran-2017-06-19-a-08-40-53

La nouvelle Assemblée nationale est plus jeune, plus ouverte et plus féminisée. Mais elle reste socialement élitiste, à l’image du groupe majoritaire de La République en marche.

A la télévision: «Souviens-toi du vase d’élection»

Par
capture-d-e-cran-2017-06-19-a-00-43-31

Tout s’est donc terminé, chacun voyant fric-frac électoral à sa porte. La télévision ne savait où donner de la tête : encenser les vainqueurs, songer aux cris des vaincus ? Victoire totale… et dans le même temps, opposition résolue en vue.

La droite limite la casse, le FN obtient huit députés

Par
François Baroin au siège Les Républicains © Reuters François Baroin au siège Les Républicains © Reuters

La vague Macron n’a pas totalement submergé la droite. L’alliance LR-UDI obtient 130 sièges et peut se satisfaire d’être, de très loin, la principale force d’opposition, même si les divisions internes sont déjà apparues. Le FN est loin de ses objectifs et n'aura probablement pas de groupe. 

Croquis. Le naufrage du discours de Grenoble

Par
capture-d-ecran-2017-06-19-a-00-24-49

À trop examiner les surprises du second tour, on en oublie l’événement silencieux de ces législatives. L’idée de « l’extrême-droitisation » de la France dominait depuis le discours de Grenoble et conduisait la droite à mimer le Front national. Son échec est cinglant.

Malgré l’abstention, Macron confirme son OPA

Par
 © Reuters © Reuters

En gagnant 350 des 577 sièges que compte l’Assemblée, LREM et ses alliés du MoDem ont offert à Emmanuel Macron la majorité absolue sur laquelle il n’osait parier il y a encore quelques mois. « La victoire est claire et elle nous oblige », a affirmé le premier ministre, face à une abstention historique (57,36 %).

Avec un groupe à l’Assemblée, Mélenchon réussit son pari

Jean-Luc Mélenchon au Dock des Suds à Marseille dimanche soir © LF Jean-Luc Mélenchon au Dock des Suds à Marseille dimanche soir © LF

Avec plus de 15 élus, La France insoumise va former un groupe parlementaire. Mélenchon est élu à Marseille, comme plusieurs de ses cadres. Le PCF compte quant à lui 10 députés. Mais les deux formations peuvent-elles s’entendre ?

Le PS laminé, Cambadélis démissionne

Par
Jean-Christophe Cambadélis © Reuters Jean-Christophe Cambadélis © Reuters

Avec 30 députés, les socialistes pourront former un groupe, mais il s’agit du plus mauvais résultat de leur histoire. Plusieurs figures du quinquennat sont battues, comme Myriam El Khomri, Najat Vallaud-Belkacem ou Jean-Jacques Urvoas. À Évry, le résultat de Manuel Valls est contesté.

Les députés LREM parisiens, comme un livre ouvert sur les réseaux Macron

Par
De gauche à droite, et de haut en bas: Pacôme Rupin, Laetitia Avia, Pierre Person, Olivia Grégoire, Sylvain Maillard, Mounir Mahjoubi, Gilles Le Gendre, Stanislas Guérini © Photos LinkedIn De gauche à droite, et de haut en bas: Pacôme Rupin, Laetitia Avia, Pierre Person, Olivia Grégoire, Sylvain Maillard, Mounir Mahjoubi, Gilles Le Gendre, Stanislas Guérini © Photos LinkedIn

À Paris, le parti d’Emmanuel Macron obtient plus de deux tiers des sièges de députés : 13 sur 18. Souvent proches du président de la République, ils résument la sociologie des réseaux Macron : jeunes, souvent bien nés, issus des meilleures écoles, les deux pieds dans le business.

Aux racines de la crise politique

Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Troisième partie de notre soirée consacrée au second tour des législatives : trois chercheurs expliquent comment la Ve République et les collectivités territoriales ont épuisé les partis politiques traditionnels, nationalement mais aussi localement – l'abstention atteint le chiffre record de 56,52%. 

Jour de vote: les Français ont regardé passer la vague Macron

Dans un bureau de vote toulousain. © Emmanuel Riondé Dans un bureau de vote toulousain. © Emmanuel Riondé

De Lille à Marseille, partout en France, les journalistes de Mediapart ont pris la température d’une France se préparant à la domination parlementaire de La République en marche. En ce dernier jour d’une longue séquence électorale, la majorité des électeurs ont déserté les urnes. Les autres balancent entre résignation et espoir mesuré.