Indemnités de licenciement: malgré la Cour de cassation, le barème toujours contesté

Par

Coup sur coup, les prud’hommes de Grenoble et de Troyes ont jugé qu’il fallait écarter le barème instaurant un plafond pour les indemnités accordées aux salariés licenciés abusivement. Le 17 juillet, la plus haute instance juridique française avait rendu un avis contraire. Le feuilleton n’est pas terminé.

Comment Patrick Drahi enfonce «Libération»

Par

Les milliardaires qui investissent dans la presse prétendent souvent qu’ils ont contribué à sauver les journaux. Mais le groupe Altice de Patrick Drahi a facturé 1,8 million d’euros de « services » à sa filiale Libération l’an dernier, aggravant ainsi les pertes comptables du journal, déjà très élevées.

Nantes: l’IGPN omet des éléments à charge pour la police

Par
Compte-rendu des opérations de l'unité de CRS, 22 juin 2019. Compte-rendu des opérations de l'unité de CRS, 22 juin 2019.

Les zones d’ombre de l’enquête de l’IGPN sur la mort de Steve Maia Caniço sont patentes. Selon nos informations, le responsable de l’unité de CRS, présent sur les lieux, n'a pas été auditionné, et l’IGPN n’a pas rendu publiques les conclusions d’un compte-rendu d’opération sur l’appréciation de l’usage de la force. Mediapart en publie un extrait. 

Un droit de réponse de Yann Le Drezen

Cité dans l'enquête « L’université Paris-1 secouée par deux affaires de viol » publiée le 20 mai dernier, et cosignée par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux, Yann Le Drezen nous a fait parvenir un droit de réponse.

Marcel Campion: un empire conquis par la force

Par
Jacques Chirac et Marcel Campion, en 1989. © DR Jacques Chirac et Marcel Campion, en 1989. © DR

Pendant des décennies, Marcel Campion a été traité comme un prince par les pouvoirs, de droite comme de gauche. Une position dominante acquise avec des méthodes de voyou.

A l’hôtel Ibis, les femmes de chambre grévistes sont «malades du travail»

Par
Grévistes devant l’hôtel Ibis Batignolles à Paris. © RS Grévistes devant l’hôtel Ibis Batignolles à Paris. © RS

Depuis le 17 juillet, les femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles dans le XVIIe arrondissement de Paris sont en grève. Leur principale revendication : moins de chambres à réaliser par heure. La CGT Hôtels de prestige et économiques les accompagne dans ce mouvement, pour lutter contre la sous-traitance dans les hôtels.

Débat Dominique Bourg-Alain Coulombel: pourquoi l’écologie n’en a pas fini avec la gauche

Par

Forts de récents succès électoraux, mais encore loin de l’hégémonie politique, comment les écologistes doivent-ils penser leur rapport à la gauche traditionnelle ? Échange entre Dominique Bourg, philosophe, tête de liste d’« Urgence écologie » aux élections européennes, et Alain Coulombel, secrétaire national adjoint d’Europe Écologie-Les Verts.

La plainte visant un directeur de la FFF classée sans suite

Par

Selon nos informations, le parquet de Paris a classé sans suite la plainte pour harcèlement sexuel et tentative d’agression sexuelle déposée par une ancienne salariée contre l’un des directeurs de la Fédération française de football. La FFF avait reconnu des propos « inadaptés », mais sans caractère sexuel. La procédure aux prud’hommes continue.

A Nantes, «il faut que Steve devienne un symbole»

Par
Une fresque signée Nantes révoltée, média alternatif local, a été dessinée sur le quai Wilson. © Elisa Perrigueur Une fresque signée Nantes révoltée, média alternatif local, a été dessinée sur le quai Wilson. © Elisa Perrigueur

Après le repêchage du corps de Steve Maia Caniço et le rapport de l'IGPN dédouanant la charge policière du 22 juin, les proches du jeune homme et les passants solidaires sont sidérés. « Cette fois, les autorités ont transformé la colère en haine », dit un de ses amis.

Steve Maia Caniço, le mort de trop pour Emmanuel Macron

Par
Sur la place Royale à Nantes, le 21 juillet. © Elisa Perrigueur Sur la place Royale à Nantes, le 21 juillet. © Elisa Perrigueur

L’usage excessif de la force discrédite moralement le mandat d’Emmanuel Macron. La carte blanche donnée aux forces de l’ordre a déjà fait deux morts et des centaines de blessés en quelques mois. Jusqu’où ce pouvoir veut-il aller ? Des procureurs aux ordres du pouvoir à l’IGPN qui dédouane presque systématiquement les forces de l’ordre, tout le système est à revoir.