Bras droit de Macron, il déshumanise les migrants

Par
 © Reuters © Reuters

Fidèle de la première heure du président de la République, l’ancien maire de Lyon occupe une place toute particulière dans le dispositif gouvernemental. Celle de bouclier du président, notamment sur les questions migratoires, où il incarne à lui seul le reniement des engagements de campagne.

Sur la ZAD, une nouvelle opération pour détruire des cabanes inhabitées

Par

Jeudi et vendredi, les gendarmes ont procédé à de nouvelles destructions d'habitats. Une dizaine de cabanes et maisons ont été évacuées, des lieux pour la plupart inhabités aujourd'hui. Les zadistes sont en « colère » mais sur le fond, le fait que tous les autres lieux soient désormais couverts par des dossiers et projets les rend optimistes.

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray: le parquet classe la procédure ouverte pour «faux» et «usage de faux»

Par

Après cinq mois d’enquête de la police des polices, le parquet a classé sans suite. Il avait ouvert une procédure après la publication de notre enquête racontant comment la direction du renseignement parisien avait cherché à étouffer un raté à la suite de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Après Michel Aubier, Total réembauche un médecin de l’AP-HP

Par
Devant l'hôpital Bichat, à Paris, le 10 octobre 2014. © Reuters Devant l'hôpital Bichat, à Paris, le 10 octobre 2014. © Reuters

Total a trouvé un successeur au pneumologue de l’hôpital Bichat et médecin-conseil, qui minimisait l’impact de la pollution sur la santé. Un autre professeur de médecine va prendre soin des cadres de la multinationale, une demi-journée par semaine. En contrepartie, Total versera une subvention de 300 000 euros.

Le mystère s’épaissit autour du prêt russe du Front national

Par et
Le contrat de prêt russe, signé par Roman Popov et Wallerand de Saint-Just. © Document Mediapart Le contrat de prêt russe, signé par Roman Popov et Wallerand de Saint-Just. © Document Mediapart

Mediapart a obtenu le contrat du prêt russe du FN, qui lève le voile sur certaines zones d’ombre de cette opération inédite. Mais le micmac judiciaire se poursuit : la banque prêteuse a fait faillite, son directeur est recherché pour détournements de fonds, et le prêt du FN a été plusieurs fois racheté, sans que l’on sache à qui il sera remboursé fin 2019.

Contre Greenpeace, l’Etat fait le procès de la désobéissance civile

Par
Action de Greenpeace à la centrale nucléaire de Cruas, 28 novembre 2017 (©Greenpeace France) Action de Greenpeace à la centrale nucléaire de Cruas, 28 novembre 2017 (©Greenpeace France)

Des peines de sursis et de prison ferme ont été requises contre les vingt-trois militant·e·s de Greenpeace qui ont illégalement pénétré dans la centrale nucléaire de Cruas, en novembre 2017. Pour le ministère public, comme pour EDF, « il est temps que ça s’arrête. Il n’est plus possible de tolérer ces intrusions à répétition ».

Derrière les ordonnances, le dumping salarial

Par

PSA veut obtenir de ses salariés du site de Vesoul de travailler plus pour gagner moins. Une mise à nu de la réalité des ordonnances qui ne se marie guère avec le mantra gouvernemental selon lequel « le travail doit payer ».

Argent évaporé: une enquête judiciaire affole la FCPE

Par Antoine Champagne et Jacques Duplessy

Alors que s'ouvre samedi le congrès annuel de la FCPE, la numéro deux de la principale fédération des parents d'élèves, et possiblement prochaine présidente, est mise en cause dans une enquête judiciaire pour abus de confiance en Essonne. La direction nationale essaie d'enterrer l’affaire. L’opposition interne s’estime bâillonnée. 

Affaire Darmanin: le parquet classe la plainte de l’habitante de Tourcoing

Par et
 © Reuters © Reuters

Le parquet de Paris a classé sans suite l’enquête préliminaire pour « abus de faiblesse » visant le ministre. Cette enquête avait été ouverte après la plainte déposée par une femme, qui accuse l'ancien maire d’avoir profité de sa position pour obtenir des faveurs sexuelles.

Des salariés occupent un McDonald’s à Paris pour de meilleurs salaires

Par
 © MG © MG

Des salariés de McDonald’s mènent une occupation mouvementée dans un fast-food près de la gare de l’Est à Paris. Leur revendication : gagner un peu plus que le Smic horaire. Autour d’eux, des cheminots et des étudiants les aident à s’affranchir de l’isolement que produit le système de franchise développé par le vendeur mondial de « Big Mac ».