La police charge la justice, le PS et le PCF au garde-à-vous

Par

Des élus socialistes, communistes et écologistes, arguant qu’il ne faut pas laisser la thématique de la sécurité à l’extrême droite, se sont rendus au rassemblement policier du 19 mai, qualifié de « factieux » par Jean-Luc Mélenchon. Une participation qui en a consterné certains au sein même de leurs partis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sourires détendus et écharpe tricolore autour du manteau, ils débarquent, mercredi 19 mai, sous les fenêtres de l’Assemblée nationale : des élus d’extrême droite, dont le numéro 2 du parti de Marine Le Pen, Jordan Bardella, le député Rassemblement national (RN) Sébastien Chenu, son collègue eurodéputé Thierry Mariani, mais aussi Robert Ménard, Philippe de Villiers, Jean Messiha et Éric Zemmour. Croisés aussi : les présidents de région Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, le député Francis Chouat, proche de Manuel Valls passé à La République en marche (LREM)... Et plusieurs élus issus des rangs du Parti socialiste (PS) et du Parti communiste (PCF).