Comment peut-on être «gaulliste social»?

Par

Dans sa première intervention télévisée le 3 juillet, Jean Castex, le nouveau premier ministre, s’est défini d’emblée comme « gaulliste social ». Faut-il n’y voir qu’une formule creuse de communication ? Et si oui, pourquoi ?

Dossiers

Chômage et formation, le grand bouleversement

Par

Contrôle des chômeurs, reprise en main de l’Unedic, monétisation du compte professionnel de formation, nouvelles règles pour l’alternance… Avec sa loi sur « la liberté de choisir son avenir professionnel », adoptée le 1er août 2018, le gouvernement a imposé des changements profonds au modèle social français.

Les salariés de Nokia défilent pour dénoncer le plan social

Par
 © D.I. © D.I.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé ce mercredi à Paris contre le plan de suppressions de 1 233 postes annoncé par Nokia France. Les salariés de Lannion, particulièrement en danger, étaient nombreux.

Amélie de Montchalin, fer de lance de la transformation du service public

Par
Passation de pouvoirs entre Amélie de Montchalin et Olivier Dussopt le 7 juillet 2020. © AFP Passation de pouvoirs entre Amélie de Montchalin et Olivier Dussopt le 7 juillet 2020. © AFP

La nouvelle ministre de la « transformation et des services publics » incarne la volonté d’Emmanuel Macron d’accélérer la gestion managériale des services publics. Ce pourrait être une orientation forte de la fin du quinquennat.

Derrière les guerres commerciales, la lutte des classes

Par
capture-d-e-cran-2020-07-06-a-17-21-03

Dans un ouvrage publié récemment en anglais, Matthew Klein et Michael Pettis soulignent combien les tensions commerciales et financières sont avant tout le fruit de la victoire du capital dans la lutte des classes. Pour sortir de l’impasse, il faudra donc sortir de cette défaite.

Jeux vidéo: Ubisoft emporté par la vague #MeToo

Par
 © Robyn Beck / AFP © Robyn Beck / AFP

Depuis fin juin, des dizaines de témoignages décrivent la culture toxique envers les femmes du milieu des jeux vidéo. Le groupe français, géant du secteur, est particulièrement mis en cause. Mediapart a eu accès à des témoignages internes révélateurs.

Les treizièmes mois «oubliés» des entreprises d’assainissement

Par

Le secteur professionnel spécialisé dans la dépollution ou le traitement des canalisations et des déchets dangereux considère qu’il n’a pas à verser de prime de treizième mois à ses salariés licenciés ou démissionnaires. Mais son interprétation des textes officiels est controversée. Chaque année, des centaines de milliers d’euros sont concernés.

Le coronavirus et le gouvernement néerlandais plongent Curaçao dans l’austérité et les émeutes

Par

Petite île des Antilles néerlandaises, Curaçao a connu des nuits d’émeutes. En crise depuis plusieurs années, l’arrêt du tourisme a dû contraindre les autorités à demander l’aide de la métropole. Mais La Haye, enfermée dans ses conceptions économiques, a imposé des mesures d’austérité violentes.

Plan social chez Airbus: l’illustration d’une transition écologique brutale

Par
Salariés d'Airbus sur une chaîne de montage du Beluga à Toulouse. © Pascal Pavani / AFP Salariés d'Airbus sur une chaîne de montage du Beluga à Toulouse. © Pascal Pavani / AFP

D’ici un an, 10 % des effectifs du groupe sont appelés à disparaître. Avec l’effondrement des vols et des commandes, tout le secteur aéronautique est propulsé dans le monde d’après, dominé par les enjeux environnementaux. Le gouvernement parie pourtant sur la perpétuation de l’existant.

Nokia: les salariés dénoncent le «bras d’honneur» du nouveau plan social

Par
 © D.I. © D.I.

C’est le quatrième plan de licenciements depuis 2016. En Île-de-France et à Lannion, les salariés craignent d’être liquidés. Mais contrairement à ce qu’affirme la direction, l’entreprise ne va pas si mal. 

La politique économique réactionnaire et dangereuse d’Emmanuel Macron

Par
Emmanuel Macron, entouré d’Edouard Philippe et Bruno Le Maire, reçoit les syndicats à l’Elysée, mercredi 24 juin. © Ludovic MARIN / POOL / AFP Emmanuel Macron, entouré d’Edouard Philippe et Bruno Le Maire, reçoit les syndicats à l’Elysée, mercredi 24 juin. © Ludovic MARIN / POOL / AFP

Remaniement ou pas, le cap de la politique économique de la fin du quinquennat est déjà tracé. C'est une politique qui vise à rétablir, en les durcissant, les principes appliqués depuis 2017 et qui pourrait être désastreuse socialement.