Au port de Calais, inquiétudes autour d’un «Brexit dur»

Par Elisa Perrigueur
Le port de Calais. © Elisa Perrigueur Le port de Calais. © Elisa Perrigueur

Le flou de l’accord autour du Brexit nourrit les inquiétudes au port de Calais, point de passage très fréquenté. On craint ici une paralysie de l’infrastructure avec l’intensification des contrôles douaniers.

Taxation des Gafa, budget européen: la France repart les mains vides

Par
Les ministres des finances et le président de la BCE lors de l'Eurogroupe, le 3 décembre. © Reuters Les ministres des finances et le président de la BCE lors de l'Eurogroupe, le 3 décembre. © Reuters

Pas de taxation pour les Gafa, pas de budget européen avant les calendes grecques, pas de renforcement de l’union bancaire et des mécanismes pour contrer une éventuelle crise financière avant 2020. Tous les projets de réforme européenne défendus par Emmanuel Macron ont été balayés lors de la réunion des ministres européens des finances le 3 décembre.

«Gilets jaunes»: pour sortir de la crise, Aghion suggère d'acheter le consentement aux réformes

Par
À Paris le 1er décembre. © Reuters À Paris le 1er décembre. © Reuters

Philippe Aghion, économiste mentor du président de la République, propose le rétablissement de l’ISF et un creusement du déficit public pour assurer le consentement des Français aux « réformes structurelles ». Mais la manœuvre pourrait déjà arriver trop tard.

L’éreintant combat des petits entrepreneurs britanniques contre les banques rapaces

Par
Une agence de RBS à Londres, en décembre 2017. © Reuters / Peter Nicholls Une agence de RBS à Londres, en décembre 2017. © Reuters / Peter Nicholls

Des milliers de propriétaires de PME ont été ruinés par leur banque au Royaume-Uni à la fin des années 2000. Au centre de ces retentissants scandales se trouvent deux banques, sauvées de la faillite par l’État en 2008, et qui, encore aujourd’hui, refusent de reconnaître leur responsabilité.

Brexit: les partisans d’un second référendum gagnent du terrain

Par
Manifestation anti-Brexit à Londres le 20 octobre 2018 © Reuters / Simon Dawson. Manifestation anti-Brexit à Londres le 20 octobre 2018 © Reuters / Simon Dawson.

Les députés britanniques se prononceront le 11 décembre sur l’accord sur le retrait de l'UE. La ratification du texte par le Parlement semble très incertaine. Dans ce contexte, la voix des partisans d’un second référendum, longtemps étouffée, rencontre un écho grandissant.

Canal+ attaqué pour «discrimination indirecte» par d’anciens salariés

Par

Trente-deux ex-employés du centre d’appels de Saint-Denis, fermé début 2018, reprochent à la chaîne d’avoir sacrifié son site, qui comptait le plus de salariés âgés et issus de minorités visibles, particulièrement fragiles sur le marché de l’emploi. Un profil qui, selon leurs avocats, donne à l’employeur plus de responsabilités.

Partie de poker autour du pétrole au G20

Par

Pour une fois, ce n’est pas lors de la réunion de l’OPEP mais lors du sommet du G20 à Buenos Aires que risquent de se discuter les arbitrages futurs sur le pétrole. Alors que le prix du brut est passé en dessous de 50 dollars, Donald Trump est décidé à profiter de son ascendant pris sur Riyad à la faveur de l’assassinat de Khashoggi pour imposer ses vues. 

«Gilets jaunes»: derrière la rationalité de façade du gouvernement, une idéologie

Par
Effet des mesures du budget 2019 sur le pouvoir d'achat par centiles de revenus © Institut des Politiques Publiques (IPP) Effet des mesures du budget 2019 sur le pouvoir d'achat par centiles de revenus © Institut des Politiques Publiques (IPP)

Derrière les « impossibilités » rationnelles et autres « paradoxes » avancés par le gouvernement pour justifier son peu d’écoute des revendications des « gilets jaunes » se cache une vision idéologique de la réalité de l’économie française. 

Menaces en cascade sur le pouvoir d’achat

Par

Les hausses des taxes sur les carburants ont déclenché la colère des gilets jaunes, révélant que l’évolution du pouvoir d’achat est au cœur de la contestation sociale. Une colère qui a peu de raisons de s’apaiser : une série de mesures va venir amputer les revenus des Français, notamment les plus modestes.

Pour la Cour de cassation, les coursiers à vélo sont des salariés comme les autres

Par
 © DR © DR

La plus haute juridiction française vient de trancher ce mercredi 28 novembre : au regard du droit, les livreurs de repas travaillant par l’intermédiaire de la plateforme Take Eat Easy, qui a fait faillite en 2016, ne peuvent pas être considérés comme des travailleurs indépendants. Les conséquences de cet arrêt pourraient être immenses.