Une reprise française de bien piètre qualité

Par

L'économie française a affiché une croissance du PIB de 0,5 % sur un trimestre. Au-delà du triomphalisme politique et des effets de manche, cette croissance s'explique uniquement par le stockage de matériel aéronautique. La qualité de la reprise française reste discutable.

La justice américaine enquête aussi sur Airbus

Par et

Le groupe aéronautique révèle dans son communiqué de résultats trimestriel que la justice américaine a ouvert une enquête sur certains de ses contrats, après la découverte d’« inexactitudes ». Les risques judiciaires encourus par Airbus menacent désormais tout le groupe. 

Les milliards net d’impôt de Volkswagen au Luxembourg

Par et Martin Hesse, Simon Hage (Der Spiegel) et Blaz Zgaga
Hans Dieter Pötsch, président du conseil de surveillance de Volkswagen et ancien directeur financier du groupe © Reuters Hans Dieter Pötsch, président du conseil de surveillance de Volkswagen et ancien directeur financier du groupe © Reuters

Le constructeur automobile, déjà au cœur du « Dieselgate », a logé 5,8 milliards d’euros en trois ans dans une coquille au Luxembourg qui n’a payé que 1,7 million d’euros d’impôt. Au préjudice de l’Allemagne, mais aussi de la France. 

Impôts sur la fortune et le capital: l’absurdité de la réforme

Par

Le président de la commission des finances du Sénat a obtenu des chiffrages inédits de Bercy sur les effets de la fin de l’ISF et de l’introduction de la « flat tax » sur les revenus du capital. Les 100 premiers contribuables à l’ISF économiseront en moyenne 582 380 euros. Tandis que le PIB en sera à peine augmenté.

Le gouvernement privatise le futur des services publics

Par

En installant le « comité Action publique 2022 », c’est une deuxième commission Attali que le gouvernement a créée. Sa composition est une illustration du macronisme : une commission dominée par des représentants du privé en position de dicter à l’État ce qu’il doit faire, au mieux de leurs intérêts.

Syndicats: une mobilisation au forceps

Par

Deux mois après le dévoilement des ordonnances réformant le code du travail et à quelques jours de leur ratification, Force ouvrière rejoint la CGT et Solidaires dans la rue. La CFE-CGC et la FSU pourraient également manifester le 16 novembre. En revanche, les antagonismes se creusent avec la CFDT.

Tiers payant: Agnès Buzyn détourne les conclusions d’un rapport de l’Igas

Par

La ministre de la santé renonce à la généralisation du tiers payant, à la grande satisfaction des syndicats de médecins libéraux. Pour se justifier, elle se livre à une lecture très partielle d’un rapport de l’inspection des affaires sociales.

Glyphosate: les clés du débat

Par

La Commission européenne, qui devait se prononcer ce mercredi sur le renouvellement de l’autorisation de l’herbicide le plus vendu au monde, a annoncé le report du vote.

Sécurité sociale: les économies encore et toujours à l’ordre du jour

Par
Agnès Buzyn, ministre de la santé et des solidarités © DR Agnès Buzyn, ministre de la santé et des solidarités © DR

Le projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale arrive à l’Assemblée nationale ce mardi. Il prévoit encore une forte compression des dépenses et annonce une stratégie nationale de santé qui, derrière un affichage attrayant, devrait rester dans les logiques précédentes.

Au Franc-Moisin, un centre de santé asphyxié par la fin des emplois aidés

Par
Dans la salle d'attente du centre La Place Santé, dans le quartier du Franc-Moisin © C.C-C Dans la salle d'attente du centre La Place Santé, dans le quartier du Franc-Moisin © C.C-C

Sans sommation, les associations de la cité du Franc-Moisin, parmi lesquelles La Place Santé, ont appris cet été qu’elles perdaient de nombreux contrats aidés. Certaines de leurs missions, voire leur existence, sont aujourd’hui menacées. Ce sont pourtant des structures indispensables à la politique de la ville. Pour elles, le message du gouvernement est clair : « On coûte cher et on ne sert à rien. »