Indemnité de licenciement : quand barème Macron rime avec humiliation

Par
Lors d'une audience au conseil des prud'hommes de Paris en novembre 2008. © Photo Olivier Laban-Mattei / AFP Lors d'une audience au conseil des prud'hommes de Paris en novembre 2008. © Photo Olivier Laban-Mattei / AFP

C’est une nouvelle illustration des effets du barème en vigueur depuis 2017 devant les conseils de prud’hommes. Le patron d’une salariée, licenciée de manière abusive, proposait de lui verser 100 euros d’indemnité. Elle a finalement obtenu un mois de salaire, le maximum prévu.

Malgré la mobilisation, la réforme du temps de travail s’impose à la Ville de Paris

Par et Hugo Boursier
Face à l'hôtel de ville, à Paris, lors de la manifestations des agents municipaux, le 9 mars. © D.I. Face à l'hôtel de ville, à Paris, lors de la manifestations des agents municipaux, le 9 mars. © D.I.

Le Conseil de Paris qui se tient cette semaine avalisera la perte de plusieurs jours de congé pour les 50 000 agents de la municipalité. Cinq mois de mobilisation, durant lesquels les éboueurs et les égoutiers ont été en première ligne, ont permis de limiter les dégâts.

Au tribunal de Bobigny, les arnaques aux aides Covid se jugent à la chaîne

Par

Onze personnes ont été jugées le 2 juillet au tribunal de Bobigny pour différentes affaires d’escroquerie aux aides Covid. Les prévenus sont renvoyés pour avoir abusé du fonds de solidarité et du chômage partiel pour un préjudice total d’un million d’euros.

La politique de l’eau dans les mains d’un monopole privé

Par
Usine de traitement des eaux de Méry-sur-Oise, dépendante du Sedif. © Joël  Saget / AFP Usine de traitement des eaux de Méry-sur-Oise, dépendante du Sedif. © Joël Saget / AFP

Cela a été les grands sujets oubliés de la bataille entre Suez et Veolia. Il n’a jamais été question de politique de l’eau, de préservation des ressources, de service public. Par sa position dominante, Veolia pourtant va se retrouver en situation d’imposer sa loi aux collectivités.

Un accord sur la taxation des multinationales est trouvé à l’OCDE

Un accord sur la réforme du système fiscal international a été adopté le 1er juillet par 130 pays sous l’égide de l’OCDE. Il prévoit la création d’un impôt minimum mondial d’au moins 15 % pour toutes les multinationales.

Renault encore condamné pour discrimination syndicale

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Dans l’usine Renault de Cléon, en 2017. © Charly Triballeau / AFP Dans l’usine Renault de Cléon, en 2017. © Charly Triballeau / AFP

À quelques semaines d’intervalle, deux salariés engagés dans les instances sociales de l’usine de Cléon, en Seine-Maritime, ont obtenu gain de cause auprès de la cour d’appel de Versailles. « On ne peut plus parler de cas isolés », constate la CGT.

Suspicion de délit d’initié autour de l’OPA de BPCE sur Natixis

Par

Des transactions hors norme autour du titre Natixis sont intervenues, avant que l’établissement ne fasse l’objet d’une OPA, lancée par sa maison mère BPCE. « Le calendrier a été accéléré en raison de cette suspicion de fuite », a admis le patron de la banque, Laurent Mignon, lors d’un comité de groupe extraordinaire.

Ouïghours : une enquête ouverte en France contre Uniqlo et des géants du textile pour recel de crimes contre l’humanité

Par
Manifestation de solidarité avec les Ouïghours devant l’ambassade de Chine à Paris en juillet 2020. © Noémie Coissac/Hans Lucas/AFP Manifestation de solidarité avec les Ouïghours devant l’ambassade de Chine à Paris en juillet 2020. © Noémie Coissac/Hans Lucas/AFP

Une enquête pour recel de crimes contre l’humanité a été ouverte fin juin à Paris à la suite d’une plainte déposée deux mois auparavant contre Uniqlo et trois autres géants du textile par trois ONG (le collectif Éthique sur l’étiquette, l’association Sherpa et l’Institut ouïghour d’Europe) et une rescapée ouïghoure.

« Le système des retraites n’est pas en danger de faillite »

capture-d-e-cran-2021-06-30-a-11-30-48

L’économiste Michaël Zemmour bat en brèche les poncifs sur le régime des retraites et l’urgence supposée à mettre en place une réforme, comme le souhaite une partie de l’exécutif et y réfléchit Emmanuel Macron.

Nestlé, Danone et Coca : un greenwashing à grandes eaux

Par Alexander Abdelilah, Robert Schmidt et Mathieu Périsse (We Report)
Usine d'eau minérale à Volvic. © THIERRY ZOCCOLAN / AFP Usine d'eau minérale à Volvic. © THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Sur le papier, Nestlé, Danone et Coca multiplient les actions pour estomper leur image de prédateurs de ressources en eau. En réalité, ces trois immenses producteurs mondiaux d’eau en bouteille placent leurs partenaires en situation de conflit d’intérêts, font taire des élus locaux et exagèrent leur impact.