«Gilets jaunes»: mobilisation modeste dans l’après-midi pour l’«acte V» du mouvement

Par
Des «gilets jaunes» devant l'Opéra de Paris, le 15 décembre. © Reuters Des «gilets jaunes» devant l'Opéra de Paris, le 15 décembre. © Reuters

Pour ce cinquième samedi consécutif de mobilisation partout en France, les « gilets jaunes » ont rassemblé, à la mi-journée, moins de monde que les semaines précédentes. Aucune violence significative n’a été signalée dans la matinée. Vendredi soir, Emmanuel Macron a déclaré que la France a « besoin de calme ».

BCE: une politique monétaire à contretemps, un risque pour l’Europe

Par
Mario Draghi, président de la BCE. © Reuters Mario Draghi, président de la BCE. © Reuters

Mario Draghi renoncera à sa politique de rachat de dettes souveraines à partir de janvier 2019. Ses interventions ont permis de calmer la fièvre de la monnaie unique, mais n’ont réglé aucun des problèmes de la zone euro. Ce désengagement risque de peser sur l’avenir de l’Europe.

Une mesure phare des ordonnances Macron invalidée aux prud’hommes

Par

Dans cinq décisions rendues jeudi 13 décembre, le conseil des prud’hommes de Troyes a jugé que le barème limitant les indemnités accordées à un salarié en cas de licenciement abusif n’était pas conforme aux règles du droit international. Les décisions entérinent une argumentation développée dès la publication des ordonnances réformant le droit du travail, à l’automne 2017.

Macron descend de son piédestal européen

Par
capture-d-e-cran-2018-12-13-a-18-36-21

La Commission européenne se retrouve dans un grand embarras : alors qu’elle menace l’Italie de sanctions pour non-respect des règles budgétaires, elle est prête à ménager la France, en pleine tourmente. Les responsables européens réalisent qu’Emmanuel Macron n’est pas le héraut de l’Europe qu’ils espéraient.

Et si les gilets jaunes sauvaient finalement la croissance française?

Par
Caroline Janvier, députée LREM du Loiret, avec des gilets jaunes, le 7 décembre 2018. © MJ Caroline Janvier, députée LREM du Loiret, avec des gilets jaunes, le 7 décembre 2018. © MJ

En corrigeant une politique économique incapable de faire face au ralentissement de la croissance, le mouvement social pourrait, au bout du compte, dynamiser la croissance plus qu'il ne la pénalise. Sauf si le gouvernement décide de nouveau de ramer à contre-courant…

Les élections dans la fonction publique confirment l’érosion de la CGT

Par
 © Mathilde Goanec © Mathilde Goanec

Lors d’un scrutin où moins d’un agent sur deux de la fonction publique a voté, le syndicat de Philippe Martinez conserve sa première place sectorielle, mais recule. La CFDT revendique désormais d’être en tête, secteurs privé et public confondus.

Même en temps de crise, Macron exonère l’entreprise

Par

En renonçant à faire participer les entreprises au financement des mesures de soutien au pouvoir d’achat, le gouvernement et le président de la République confirment leur priorité : subventionner les entreprises et casser le service public.

A Londres, May contrainte de reporter le vote sur le Brexit

Par
Theresa May, le 6 décembre 2018 à Londres. © Reuters/Toby Melville Theresa May, le 6 décembre 2018 à Londres. © Reuters/Toby Melville

Les députés britanniques devaient voter mardi 11 décembre sur l’accord de sortie de l’UE négocié durant 17 mois. Devant une majorité loin d’être acquise pour Theresa May, qui semble, une fois de plus, très fragilisée, la première ministre a décidé de reporter le vote. Dans l’opposition, Jeremy Corbyn continue d’appeler à des élections générales pour sortir de la crise.

Pourquoi Emmanuel Macron ne veut rien céder sur l’ISF

Par
Emmanuel Macron en une de « Forbes », le 1er mai 2018. © Forbes Emmanuel Macron en une de « Forbes », le 1er mai 2018. © Forbes

Le retour de l’ISF est la limite que le gouvernement ne semble pas déterminé à franchir. Pour une raison simple : c’est le cœur du macronisme. Mais c’est aussi la clé de la sortie de crise.

Au port de Calais, inquiétudes autour d’un «Brexit dur»

Par Elisa Perrigueur
Le port de Calais. © Elisa Perrigueur Le port de Calais. © Elisa Perrigueur

Le flou de l’accord autour du Brexit nourrit les inquiétudes au port de Calais, point de passage très fréquenté. On craint ici une paralysie de l’infrastructure avec l’intensification des contrôles douaniers.