Services publics

Agressions à Pôle emploi : les agents en première ligne à cause des « ratés » du système

Services publics

Dans l’Agence Pôle Emploi de Bretigny, en mars 2021. © Photo Marta Nascimento / REA
Pôle emploi s’apprête à prendre des mesures pour limiter les risques de violence dans ses agences, où les signalements ont bondi depuis 2019. Début 2021, une conseillère a été assassinée à Valence. Un rapport lie en partie les agressions subies par les agents aux « dysfonctionnements » de Pôle emploi en direction des chômeurs.

« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics

Transports publics, le délitement — Parti pris

En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.

RER B : voyage sur la ligne qui déraille

Transports publics, le délitement — Reportage

Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.

« La vraie bataille de la Sécu, c’est celle du pouvoir »

Services publics — Entretien

Nicolas Da Silva. © La Fabrique
Dans « La Bataille de la Sécu », l’économiste Nicolas Da Silva retrace l’histoire du système de santé, tout en dessinant les contours d’une opposition fondamentale au sein du capitalisme français entre l’organisation autonome des travailleurs et la gestion étatique. Entretien.

Pourquoi le train reste une galère pour les personnes en situation de handicap

Transports publics, le délitement

La sous-traitance est toujours plus utilisée par la SNCF pour accompagner les personnes en situation de handicap. Cela se traduit souvent par une dégradation de leurs conditions de voyage, et c’est particulièrement vrai en cas d’aléas de circulation.

Pénurie dans les transports franciliens : la région et la RATP en pleine guerre des nerfs

Transports publics, le délitement

D’un côté, l’autorité régionale chargée des transports baisse la commande pour faire des économies. De l’autre, la Régie ne parvient même pas à remplir sa part d’un contrat déjà amoindri. Et, au milieu, des usagers démunis qui restent sur le quai. 

Comment La Poste a préparé la fin du timbre rouge

Services publics

Le timbre permettant l’acheminement d’une lettre en 24 heures disparaîtra le 1er janvier. La Poste met en avant la désaffection des usagers pour le courrier urgent. Mais elle a elle-même organisé ce déclin depuis des années. Et cherche surtout à réduire le déficit du service universel postal.

EDF : une perte historique de 5,3 milliards d’euros

Services publics

Alors que l’électricien public rencontre des difficultés de production sans précédent, le gouvernement a creusé les pertes du groupe en lui imposant de prendre à sa charge l’essentiel du coût du bouclier tarifaire sur l’électricité. En attendant de le renationaliser complètement.

EDF : derrière l’étatisation, l’effondrement financier

Services publics

Bouclier tarifaire, arrêt de réacteurs nucléaires, nouveaux retards pour l’EPR : l’électricien public croule sous les surcharges financières. La prise de contrôle de l’intégralité du capital par l’État, annoncée le 6 juillet, sert à masquer cette dégradation sans précédent.

Les agents de l’Assurance maladie sont au bord de la rupture

Services publics

Des agents du service des indemnités journalières de l’Assurance maladie de Seine-Saint-Denis dénoncent leurs mauvaises conditions de travail qui engendrent des retards dans le traitement des dossiers et le versement des indemnités dues. Ils réclament plus de reconnaissance, des embauches pérennes et de l’avancement.  

Pantouflage : des candidats de gauche veulent tuer la « mafia légale » des élites

Présidentielle 2022. Au fil des programmes (3/21) — Public-privé : les liaisons dangereuses

Autrefois décrié, le pantouflage, qui consiste pour les hauts fonctionnaires à faire des allers-retours entre public et privé, est désormais plus que normalisé, valorisé, notamment par le pouvoir en place. Certains candidats de gauche préconisent de l’interdire pour lutter contre les conflits d'intérêts.

Le Printemps des services publics se veut un rempart contre « la modernisation libérale »

Services publics — Reportage

Le lancement de la campagne nationale de ce jeune collectif a eu lieu samedi à Bobigny (Seine-Saint-Denis). 150 personnes étaient présentes, pour ne plus « se sentir seules », réfléchir à la façon de ne pas « s’essoufler » et de lutter face à l’appauvrissement programmé des services publics.

« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an

Présidentielle 2022. Dans les Pyrénées-Orientales, où l’État rétrécit (1/4) — Présidentielle 2022. Sur le terrain.

Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.

Le ministère du travail abuse de la précarité pour ses propres salariés

Services publics

Plusieurs agents contractuels n’ont récemment pas été payés comme ils l’auraient dû. La CGT dénonce l’augmentation de la précarité au sein de l’institution censée veiller à la bonne application du droit du travail, et lutter contre l’explosion des contrats courts.

La vraie valeur du service public

Services publics — Analyse

À la veille de la grève dans l’Éducation nationale se repose la question de la valeur du service public. Celui-ci est-il dépendant du financement privé ou n’est-il pas davantage un moyen de satisfaire des besoins sans se soumettre à la logique économique ?

La Sécu tarde à payer les arrêts maladie et crée des galères financières

Services publics

L’Assurance-maladie peine à verser les indemnités journalières des assurés en arrêt, qui parfois ne perçoivent rien depuis des mois. Les syndicats indiquent que le personnel manque et que les procédures sont de plus en plus complexes. La Sécurité sociale dément.