Le djihadisme qui vient

Par
 © PUF / Gallimard © PUF / Gallimard

Deux livres écrits par des élèves de l’islamologue Gilles Kepel établissent, en dépit de biais idéologiques et de problèmes méthodologiques pour l’un d’eux, que la France est loin d’en avoir fini avec le salafisme et le djihadisme, qui se restructurent aujourd’hui dans les prisons françaises.

Dossiers

#MeToo, un an après

Par

Un an après l'afflux mondial de témoignages avec les mots dièse #MeToo et #BalanceTonPorc, de nombreuses réticences s'affirment, notamment en France, pour minimiser l'ampleur des violences sexuelles et sexistes. Elles sont pourtant endémiques, à tous les étages de la société.

Le Megxit illustre le tournant sans pitié du Brexit

Par
Meghan et Harry à Londres, le 7 janvier. © Reuters Meghan et Harry à Londres, le 7 janvier. © Reuters

L’éviction du prince Harry et de son épouse Meghan de la « firme » – le nom qu’aime à se donner la maison royale britannique – apparaît métaphorique du darwinisme social induit par le Brexit : chacun pour soi et le fric pour tous !

«BoJo le clown» et son ingénieur magicien

Par
Pancartes à l'effigie de Dominic Cummings, le 4 septembre 2019. © Reuters Pancartes à l'effigie de Dominic Cummings, le 4 septembre 2019. © Reuters

La victoire historique de Boris Johnson aux élections législatives du 12 décembre 2019 clôt provisoirement le cycle politique du Brexit. Celui que les médias avaient surnommé « BoJo le clown » est devenu premier ministre. Une victoire qui doit beaucoup à son principal conseiller, Dominic Cummings, le stratège de la campagne du « Leave », désormais installé au cœur de la machine d’État britannique.

Filmer le peuple

Par

Depuis bientôt un an, les écrans des smartphones comme des chaînes d’information ont été envahis de foules en colère, de Santiago à Beyrouth en passant par Alger. Ce « peuple des images », à la fois surveillé et glorifié, constitue le sujet du festival Hors Pistes au Centre Pompidou.

Soif de père

Par Yaël Pachet (En Attendant Nadeau)
Alfred Jauffret et son fils. © Régis Jauffret Alfred Jauffret et son fils. © Régis Jauffret

« Papa », le nouveau roman de Régis Jauffret, procède d’un renversement absolu de la posture d’écriture à laquelle l’auteur nous avait habitués, à laquelle il s’était lui-même habitué. Il lui a suffi de voir, à la télévision, en septembre 2018, un documentaire consacré à la police de Vichy et le visage terrorisé de son père, un jour d’été 1943. Une apparition.

Le ministre de la culture en muet du sérail

Par

Franck Riester incarne la vacuité dans une France sur les nerfs. Les forces de l’esprit et le pouvoir de l’imaginaire ont déserté, au profit d’un représentant de commerce qui se fait porter pâle. Fâcheux.

Usul. A quoi sert la dictature du rire bien-pensant?

Par Usul et Rémi Liechti
 © Mediapart © Mediapart

Les puissants n’ont pas de mots assez durs pour qualifier la méchanceté des réseaux sociaux : on ne peut plus rien dire, on ne peut plus rire de tout parce que les gens s’offusquent à tout bout de champ mais paradoxalement, ils ricanent aussi d’un rien. Le problème, ce n’est donc pas le rire mais bien davantage ses cibles.

Jean-Marc Ayrault: «A terme, la France se dotera d’un musée sur l’esclavage»

Par
capture-d-e-cran-2020-01-18-a-23-24-46

Dans un entretien à Mediapart, l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault dévoile le cahier des charges de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, qu’il préside depuis novembre. Une nouvelle étape dans la récupération de ce passé douloureux en France.

Un troublant héros voulant migrer hors de lui-même

Par Jean-Paul Champseix (En Attendant Nadeau)

Il a 29 ans, on sait très peu de choses de lui, sauf qu’il décide de quitter le domicile qu’il partage avec sa mère, de marcher tout droit jusqu’à s’effacer du monde. Dans La Longue Marche, le romancier turc Ayhan Geçgin s’attache à montrer que « résister au monde n’est peut-être pas si facile que ça ».

Les nazis, pionniers du management

Par
Un discours d'Adolf Hitler dans une usine Siemens en 1933. © AKG Images Un discours d'Adolf Hitler dans une usine Siemens en 1933. © AKG Images

Dans son dernier livre, l’historien Johann Chapoutot montre comment la réflexion sur la conduite des hommes a été au cœur de la machine nazie, avant de trouver une reconversion après guerre. « Paradoxalement », note-t-il, des idéologues du IIIReich ont développé « une conception du travail non autoritaire, où l’employé et l’ouvrier consentent à leur sort et approuvent leur activité ».