Karel Čapek, prémonitoire

Par Jean-Yves Potel (En attendant Nadeau)
Autoportrait de Karel Čapek (1925) Autoportrait de Karel Čapek (1925)

Karel Čapek, un écrivain des plus populaires dans la Tchécoslovaquie de l’entre-deux-guerres, est moins lu en France que ses contemporains, Kafka bien sûr. Pourtant, tandis que plusieurs éditeurs retraduisent et publient son œuvre, une douzaine d’écrivains ont été réunis par L’Atelier du roman, revue fondée notamment par Milan Kundera, pour nous rappeler ce génie tchèque. Et ses prémonitions.

Dossiers

#MeToo, un an après

Par

Un an après l'afflux mondial de témoignages avec les mots dièse #MeToo et #BalanceTonPorc, de nombreuses réticences s'affirment, notamment en France, pour minimiser l'ampleur des violences sexuelles et sexistes. Elles sont pourtant endémiques, à tous les étages de la société.

Alexander Zevin: une histoire intellectuelle de «The Economist»

Par
te1

Dans un essai ambitieux en forme de réflexion sur le libéralisme politique, l’historien américain Alexander Zevin revient sur les 176 années de parution de The Economist, partisan acharné du libre-échange, mais aussi défenseur constant de l’interventionnisme militaire.

Capitalisme: de la naissance à la «dislocation»

Par et
eco-cc-24-illustr

Entretien avec Alain Bihr, sociologue et auteur du Premier Âge du capitalisme. Avec lui, nous revenons sur la genèse d’un mode de production qui domine plus que jamais la planète et nos existences, tout en traversant la crise la plus longue de son histoire. 

Un western psychédélique: «Les Nuages», de Juan José Saer

Par

Quand il n’y a plus de terra incognita, où peut-on vivre une aventure ? Dans les marges du monde, répond Juan José Saer, grand écrivain argentin de la fin du XXe siècle. En route pour une folle traversée de la pampa.

Pierre Dac ou la force de rire

Par
capture-d-e-cran-2020-10-15-a-00-23-24

Une exposition prend Pierre Dac au sérieux et montre à quel prix il fit rire. Un CD permet de découvrir les sketchs hilarants de ses débuts avec Francis Blanche, au tournant des années 1950. Voyage au bout de l’humour facétieux d'un désespéré.

Corona-blues: la fête est finie

Par
Dans une rue festival du Xe arrondissement aujourd'hui désertée. © JC Dans une rue festival du Xe arrondissement aujourd'hui désertée. © JC

Le président l’a affirmé quasiment en ces termes. Une décision lourde de conséquences économiques mais aussi culturelles et psychologiques. « Il est nécessaire de réfléchir à comment continuer à s’amuser », plaident ceux qui ne veulent pas se résoudre à seulement travailler et dormir.

L’Eldorado Nadeau

Par
mn-227

Le critique Maurice Nadeau fait montre d’un flair, d’un courage et d’une lucidité hors du commun, entre 1952 et 1965, dans ses critiques et ses prises de position politiques. Deuxième tome de Soixante Ans de journalisme littéraire.

Avec la crise, l’heure de Keynes a-t-elle (encore) sonné?

Par

C’est comme une mécanique bien huilée : à chaque crise, la figure de Keynes fait son retour. Et certains s’inquiètent déjà de voir Bercy aux mains des adeptes de l’économiste anglais. Mais le keynésianisme est un mouvement plus complexe qu’on ne le pense souvent…

Coup d’arrêt juridique à la chasse aux danseuses enceintes du ballet de Nice

Par
Gaëla Pujol. Gaëla Pujol.

Gaëla Pujol, soliste du ballet de Nice, accusait Éric Vu-An, directeur artistique employé par la mairie, de discrimination après avoir été renvoyée au prétexte qu’elle attendait un enfant. Le tribunal administratif lui a donné raison.

Sonia Chiambretto: «J’ai eu l’impression de traverser un champ de mines»

Par et
capture-d-e-cran-2020-10-11-a-09-35-34

Dans un texte polyphonique et choral, Gratte-ciel, Sonia Chiambretto remonte le cours des violences dont l’Algérie n’a cessé d’être le théâtre depuis bientôt deux siècles. Entretien avec une sculptrice de dissonances, qui traque la fausse note.