Avec Oz et Grossman, sortir de la torpeur

Par Norbert Czarny (En attendant Nadeau)

On associe fréquemment leurs noms. Outre qu’ils sont deux des grands romanciers israéliens d’aujourd’hui, ils appartiennent à un « camp de la paix » de plus en plus fragile. Avec d’autres, ils résistent à la « paralysie » qu’évoque David Grossman dans les interventions du recueil Dans la maison de la liberté, et à la « torpeur hypnotique » que déplore Oz dans Chers fanatiques.

Dossiers

#MeToo, un an après

Par

Un an après l'afflux mondial de témoignages avec les mots dièse #MeToo et #BalanceTonPorc, de nombreuses réticences s'affirment, notamment en France, pour minimiser l'ampleur des violences sexuelles et sexistes. Elles sont pourtant endémiques, à tous les étages de la société.

«Toute la richesse qui se crée dans le Médoc, on n’en voit jamais la couleur»

Par
Vue générale du village médiéval de Saint-Émilion. Vue générale du village médiéval de Saint-Émilion.

Alors que Trump tweete sur des vins français « excellents » mais déloyaux et que le Beaujolais nouveau arrive dans les bars ce jeudi, la journaliste Ixchel Delaporte a mené l’enquête sur la face cachée des châteaux bordelais.

Bertrand Badie: «La puissance des faibles»

Par
unmondeavif-15-image-attente

Le professeur émérite à Sciences-Po revient avec un nouveau livre stimulant, Quand le Sud réinvente le monde, dans lequel il tente de décrypter les soubresauts récents de la planète depuis la perspective de ce que l'on appelait autrefois le tiers-monde.

Un documentaire épingle la banalité maléfique des violences policières

Par
capture-d-e-cran-2018-11-12-a-17-06-23

France 3 diffusait lundi 12 novembre, vers 23 h 50 (!), Police, illégitime violence, un documentaire de Marc Ball qui décrit et analyse les ressorts et les aboutissants des abus de contrôles d’identité, à Paris (XIIe) et à Argenteuil (Val-d’Oise). Effarant.

Le 11 Novembre 2018, ou les funérailles du multilatéralisme

Par
capture-d-e-cran-2018-11-11-a-17-22-58

La télévision est un boomerang. Les imprévus, les images et les discours, que les récepteurs interprètent à rebours des intentions de l’émetteur, aboutissent à l’opposé de ce qui fut programmé. Ce 11 Novembre y a moins que jamais échappé.

Don Winslow: «Les narcotrafiquants sont des terroristes au même titre que l’EI»

Par
121315-couverture-hres-0

Don Winslow est considéré comme le plus grand des écrivains américains travaillant sur la drogue et les narcotrafiquants. De passage à Paris, l’auteur de La Griffe du chien et de Cartel décrypte le fonctionnement des cartels les plus dangereux et dénonce l’incurie des politiques.

«L’Ecole des femmes» de Molière à l’Odéon: #MeToo itou et avant tout

Par
De gauche à droite : Suzanne Aubert (Agnès) et Claude Duparfait (Arnolphe). © Théâtre de l'Odéon De gauche à droite : Suzanne Aubert (Agnès) et Claude Duparfait (Arnolphe). © Théâtre de l'Odéon

La mise en scène de Stéphane Braunschweig, servie par d’excellents acteurs mis en tension dans une atmosphère sombrement électrisante, hisse L’École des femmes de Molière entre le rire affranchissant et la conscience d’un féminicide à l’œuvre.

Nouvelles d’une prison turque

Par Jean-Paul Champseix (En attendant Nadeau)
Selahattin Demirtaş. Selahattin Demirtaş.

Emprisonné pour « propagande terroriste », Selahattin Demirtaş, leader du parti pro-kurde HDP, plante avec humour l’importance du combat politique, et décrit l’horreur vécue par certaines de ses compatriotes.

Travailler dans le spectacle vivant: les pièges d’un «métier passion»

Par
espace-de-travail-23-illustr

Ils travaillent dans le spectacle vivant, couvé et subventionné par l’État ou les collectivités locales. Ils disent leur fierté d’exercer un métier valorisé et passionnant. Mais ils expriment aussi des souffrances face à la réalité du management à laquelle ils sont confrontés. Zoom sur ces salariés de la culture en souffrance.

Les droites dures, le choix du pire pour le climat

Par
19 avril 2018. Le candidat Bolsonaro en visite à l'école militaire de Brasilia. © Ueslei Marcelino / Reuters 19 avril 2018. Le candidat Bolsonaro en visite à l'école militaire de Brasilia. © Ueslei Marcelino / Reuters

Le Brésil s’est ajouté ce mois-ci à la longue liste des régimes autoritaires et climato-sceptiques présents sur la planète. Un paradoxe alors que le sursaut nécessaire pour échapper au dérèglement climatique est plus urgent que jamais. Explications.