La vie imaginaire de Max Aub

Par

Monographie érudite d’un peintre catalan qui n’a jamais existé, Jusep Torres Campalans, écrite en 1957 et qui ressort aujourd’hui dans une traduction revue, est l’un des textes majeurs de Max Aub, éternel exilé.

Dossiers

Les 150 ans de la Commune

Par

La Commune continue de susciter la curiosité, d’inspirer et d’être appropriée. Elle fait encore l’objet de préjugés, d’idées reçues, d’enthousiasmes et de nouvelles recherches. Voyage à travers ses échos, et les travaux qui nous la rendent plus familière. 

«Un sombre et magnifique espoir»: les révolutions manquées de Jean Cassou

Par Alexis Buffet (En attendant Nadeau)

Les Massacres de Paris de Jean Cassou, roman sur la guerre de 1870 et la Commune de 1871 paru pour la première fois en 1935, est réédité par Gallimard. Publié d’abord en feuilleton, il fut écrit dans l’urgence du Front populaire et de la menace fasciste.

Le prince Philip conduit six pieds sous terre dans une paix rageuse

Par
 © Capture d’écran © Capture d’écran

Les funérailles, au château de Windsor, du prince Philip duc dÉdimbourg (1921-2021) ont donné lieu à un spectacle réglé comme du papier à musique, dans laprès-midi du samedi 17 avril. Toutefois, il fallait y déceler le contraire de ce qui sy montrait. Démonstration, non sans surinterprétation…

Quand l’Occident «se tribalise» et le reste du monde «se classise»

Par

Pourquoi a-t-on le sentiment que les urnes expriment désormais davantage des clivages identitaires, culturels, religieux ou ethniques, que socio-économiques ? Éléments de réponse avec le dernier livre de l’équipe emmenée par Thomas Piketty. 

Les noces manquées entre la télévision et la Commune

Par
capture-d-e-cran-2021-04-15-a-17-59-17

À part avec Le Destin de Rossel, de Jean Prat, diffusé sous de Gaulle, et La Commune (Paris, 1871), de Peter Watkins, vue sous Chirac, la télévision française fut avare de chefs-d'œuvre proprement révolutionnaires. Arrêt sur paradoxes.

Une philosophie de l’immunité

Par

En retraçant la généalogie d’une notion aujourd’hui dominante, le philosophe Roberto Esposito montre qu’il existe des conceptions antagonistes des relations entre immunité et communauté.  

L’occupation du Grand Théâtre de Tours: «Oh les beaux jours» et «Fin de partie»

Par
© A.P. © A.P.

Coup de sonde parmi les occupants du Grand Théâtre de Tours. Les uns luttent pour sauvegarder leurs droits qui régressent, les autres fomentent des hérésies anticapitalistes, pour que le prétendu monde d’après ne se fasse pas sans eux.

La Commune, une expérience féministe

Par
La barricade. © Lithographie de Lefman La barricade. © Lithographie de Lefman

Les femmes ont massivement participé à la Commune. Au-delà, les combats des femmes révolutionnaires engagées dans l’insurrection ont constitué des jalons essentiels pour l’histoire des féminismes.

Dans les années 1970, «Un village» dans les yeux de Madeleine de Sinéty

Par Alban Bensa (En attendant Nadeau)
La fête au village (mai 1973). © Madeleine de Sinéty La fête au village (mai 1973). © Madeleine de Sinéty

La photographe est arrivée en 1972 à Poilley, en Ille-et-Vilaine. Elle y restera neuf ans, partageant la vie des quelque 500 habitants et produisant près de 56 000 clichés. Un témoignage puissant et magnifique sur la condition paysanne et sa mutation, il y a un demi-siècle.

Le Covid a-t-il enterré le «déni de la mort» des sociétés occidentales?

Par
couv-sensibilite-s

Alors que la France approche le seuil des 100 000 morts du Covid, la revue Sensibilités consacre son dernier numéro à la place des défunts dans la cité. Et remet en cause les thèses de Philippe Ariès sur le « déni de la mort » propre aux sociétés modernes.