Antoine Volodine jongle avec l’absurde d’un monde en ruine

Par Maurice Mourier (En attendant Nadeau)
Antoine Volodine. © DR Antoine Volodine. © DR

Dans un monde postapocalyptique et post-soviétique, Antoine Volodine s’attache à (d)écrire avec « Les Filles de Monroe » une brillante fantaisie sur la décrépitude des idéaux révolutionnaires. À moins qu’il ne s’agisse du naufrage de toutes les illusions. 

Dossiers

Les 150 ans de la Commune

La Commune continue de susciter la curiosité, d’inspirer et d’être appropriée. Elle fait encore l’objet de préjugés, d’idées reçues, d’enthousiasmes et de nouvelles recherches. Voyage à travers ses échos, et les travaux qui nous la rendent plus familière, alors qu’une manifestation a commémoré la Semaine sanglante, samedi 29 mai, à Paris. 

« L’Esprit critique », la nouvelle émission culturelle de Mediapart

Par
 © Illustration Fanny Monier pour Mediapart © Illustration Fanny Monier pour Mediapart

Si vous doutez de la sincérité des médias quand ils parlent de films ou de livres produits par des maisons appartenant aux mêmes groupes qu’eux, si vous êtes agacés d’entendre la parole critique sur les œuvres monopolisée par les mêmes voix depuis trop longtemps, écoutez la nouvelle émission culturelle de Mediapart qui, pour son premier numéro, aborde trois films : « Le Genou d’Ahed » de Nadav Lapid, « Dune », réalisé par Denis Villeneuve, et « France » de Bruno Dumont.

La preuve thérapeutique par Gluck à l’Opéra de Paris

Par
capture-d-e-cran-2021-09-15-a-23-35-21

La reprise d’« Iphigénie en Tauride » de Gluck au Palais Garnier, dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski, s'impose en classique prémonitoire. Le spectacle propose une thérapie familiale et planétaire face à toute extinction de l’espèce.

Bélhazar, promis à l’éternité

Par
 © Alexandra Buisseret pour Mediapart © Alexandra Buisseret pour Mediapart

Qui étais-tu, « Bélhazar » ? Un excentrique ? un cancre ? un rebelle insolent ? Jérôme Chantreau enquête sur la mort de ce jeune homme de dix-huit ans, survenue lors d’un contrôle des forces de l’ordre, en 2013, dans son troisième et attendu roman, publié chez Phébus.

Le pape sonne le tocsin en Hongrie

Par
capture-d-e-cran-2021-09-12-a-18-29-00

À Budapest pour quelques heures le 12 septembre, le pape François a tenté, par la seule force du verbe, de « désorbániser » l’Europe en délégitimant le premier ministre hongrois Viktor Orbán. L’exercice s’est avéré aussi salutaire que délicat.

La fin de l’oncle

Par Claire Paulian (En attendant Nadeau)

Avec « DOncle », Rebecca Gislert signe un premier roman fantaisiste et monstrueux. Dans une écriture comme en apesanteur, lautrice se penche sur une vie bringuebalante comme un mobile de Tinguely, toujours au bord de leffondrement.

Une somme pour sortir l’esclavage des marges de l’Histoire

Par
 © Ann Ronan Picture Library / Photo12 via AFP © Ann Ronan Picture Library / Photo12 via AFP

Avec « Les Mondes de l’esclavage », une cinquantaine d’universitaires documentent la diversité de l’esclavage, de la Préhistoire à nos jours. « Le passé esclavagiste n’est pas une autre histoire, et ce n’est pas une histoire des autres », préviennent-ils.

Cécile Vidal : « Ce qui continue de hanter nos sociétés, ce sont la race et le racisme »

Par
 © Ann Ronan Picture Library / Photo12 via AFP © Ann Ronan Picture Library / Photo12 via AFP

À l’occasion de la parution d’une somme de référence sur l’histoire des esclavages, entretien avec l’une des coordinatrices de l’ouvrage, l’historienne Cécile Vidal : « L’esclavage est très fréquemment sexuel ou conjugal, sur la très longue durée. »

De Gênes à New York : 2001 en héritage

Par
 © Photo Philippe Desmazes / AFP © Photo Philippe Desmazes / AFP

Un autre monde est-il encore possible, sinon en pire ? Vingt ans après le 11-Septembre, le slogan altermondialiste peut-il résonner avec la force et la conviction qu’il possédait au début du contre-sommet de Gênes, en juillet de cette même année 2001 ?

De l’exemple politique canadien

Par
 © Global News © Global News

Le débat télévisé, en français, opposant les principaux responsables politiques canadiens, avant les élections du 20 septembre, n’était pas sans écho avec la situation française. Mais tel un miroir inversé : confiance en soi donc ouverture aux autres.