« L’esprit critique » : autour des romans de Kaoutar Harchi, Tanguy Viel et Mariana Enriquez

Par
20210917-img-l-esprit-critique-1

Alors qu’une nouvelle polémique endogamique agite le prix Goncourt, notre émission radio « L’esprit critique » est consacrée aux livres de Mariana Enriquez (« Notre part de nuit »), de Tanguy Viel (« La Fille qu’on appelle ») et de Kaoutar Harchi (« Comme nous existons »).

Dossiers

Les 150 ans de la Commune

La Commune continue de susciter la curiosité, d’inspirer et d’être appropriée. Elle fait encore l’objet de préjugés, d’idées reçues, d’enthousiasmes et de nouvelles recherches. Voyage à travers ses échos, et les travaux qui nous la rendent plus familière, alors qu’une manifestation a commémoré la Semaine sanglante, samedi 29 mai, à Paris. 

Comment rester à Cuba, le dilemme de Padura

Par Melina Balcazar (En attendant Nadeau)

En suivant le destin d’une vingtaine de personnages réunis autour d’un groupe d’amis qui, pour beaucoup, sont partis en exil, « Poussière dans le vent » est sans doute l’un des livres les plus personnels de Leonardo Padura, celui dans lequel sa vision du Cuba postrévolutionnaire s’exprime le plus clairement. 

Philippe Descola: « Les images révèlent l’ossature du réel »

Par et
 © Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons © Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons

En comparant les façons de figurer le monde à travers les siècles et les continents, l’anthropologue Philippe Descola bouleverse l’histoire de l’art. Dans un essai publié en cette rentrée, Les Formes du visible, il fait de nouveau voler en éclats le « grand partage » entre nature et culture issu de la modernité occidentale.

Le vendre ou non : les librairies indépendantes aux prises avec le livre d’Éric Zemmour

Par
 © Photo Camille Dodet / Hans Lucas via AFP © Photo Camille Dodet / Hans Lucas via AFP

Le dernier livre du polémiste d’extrême droite n’est pas sorti « en librairie », mais dans certaines librairies et dans les grandes surfaces. Non sans gêne, voire indignation.

Le populisme de gauche est-il une stratégie durable ?

Par
 © Mediapart © Mediapart

Entretien avec les politistes Manuel Cervera-Marzal, auteur de l’ouvrage « Le Populisme de gauche. Sociologie de La France insoumise », et Arthur Borriello, spécialiste des mouvements populistes en Europe du Sud. Ils s’interrogent sur le destin de ces entreprises politiques, à l’heure où se clôt peut-être le « moment populiste » des années 2010. 

Dans « Rien ne t’appartient », Nathacha Appanah célèbre les renaissances

Par

Le nouveau roman de Nathacha Appanah,« Rien ne t’appartient », aborde ses thèmes fétiches : le deuil, les traumatismes, la double identité ou la dépression profonde. Avec maestria, l’autrice se balade dans des sujets très actuels et parfois épineux avec beaucoup de poésie. Ici, la littérature prime.

Antoine Volodine jongle avec l’absurde d’un monde en ruine

Par Maurice Mourier (En attendant Nadeau)
Antoine Volodine. © DR Antoine Volodine. © DR

Dans un monde postapocalyptique et post-soviétique, Antoine Volodine s’attache à (d)écrire avec « Les Filles de Monroe » une brillante fantaisie sur la décrépitude des idéaux révolutionnaires. À moins qu’il ne s’agisse du naufrage de toutes les illusions. 

« L’esprit critique », la nouvelle émission culturelle de Mediapart

Par
 © Illustration Fanny Monier pour Mediapart © Illustration Fanny Monier pour Mediapart

Si vous doutez de la sincérité des médias quand ils parlent de films ou de livres produits par des maisons appartenant aux mêmes groupes qu’eux, si vous êtes agacés d’entendre la parole critique sur les œuvres monopolisée par les mêmes voix depuis trop longtemps, écoutez la nouvelle émission culturelle de Mediapart qui, pour son premier numéro, aborde trois films : « Le Genou d’Ahed » de Nadav Lapid, « Dune », réalisé par Denis Villeneuve, et « France » de Bruno Dumont.

La preuve thérapeutique par Gluck à l’Opéra de Paris

Par
capture-d-e-cran-2021-09-15-a-23-35-21

La reprise d’« Iphigénie en Tauride » de Gluck au Palais Garnier, dans la mise en scène de Krzysztof Warlikowski, s'impose en classique prémonitoire. Le spectacle propose une thérapie familiale et planétaire face à toute extinction de l’espèce.

Bélhazar, promis à l’éternité

Par
 © Alexandra Buisseret pour Mediapart © Alexandra Buisseret pour Mediapart

Qui étais-tu, « Bélhazar » ? Un excentrique ? un cancre ? un rebelle insolent ? Jérôme Chantreau enquête sur la mort de ce jeune homme de dix-huit ans, survenue lors d’un contrôle des forces de l’ordre, en 2013, dans son troisième et attendu roman, publié chez Phébus.