Père et fils dans l’isolement d’un voyage

Par Norbert Czarny (En Attendant Nadeau)
Patrick Deville à Paris, en 2014. © Jean-Luc Bertini Patrick Deville à Paris, en 2014. © Jean-Luc Bertini

Enfant, Patrick Deville était doublement enfermé. Il l’a raconté dans Taba-Taba, son précédent roman. À Mindin et dans le corset qui enserrait sa hanche opérée, il voyageait en lisant. Chaque livre était son « abracadabra », son tour de magie, son tapis volant. Pour écrire Amazonia, il a emprunté des bateaux et a descendu des fleuves avec Pierre, son fils. 

Jean-Marie Laclavetine en tortue de la vie devançant la mort-lièvre

Par
Annie avec sa grand-mère, appelée Marraine. © Coll. personnelle de l'auteur Annie avec sa grand-mère, appelée Marraine. © Coll. personnelle de l'auteur

Une amie de la famille permet à l’écrivain, 50 ans après la disparition tragique de sa sœur, de faire lien. Avec les siens, avec la vie, avec nous tous.

Eric Faye déclenche notre chemin de Damas littéraire

Par
Éric Faye (© Astrid di Crollalanza pour les éditions du Seuil) Éric Faye (© Astrid di Crollalanza pour les éditions du Seuil)

À Prague, en 1995, un journaliste enquête sur une médium qui recueillerait des pièces de Chopin, sous la dictée du compositeur-revenant. Le doute s’insinue et gagne la partie dans ce roman abouti d’Éric Faye : La Télégraphiste de Chopin.

Dessiner la ZAD pour partager la lutte

Par

Deux BD racontent avec intelligence, verve et justesse les combats de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. L’une, La Recomposition des mondes, d’Alessandro Pignocchi, tout en défense et en autodérision, l’autre, La ZAD c’est plus grand que nous, de Thomas Azuélos et Simon Rochepeau, en hommage critique et grave. Ces livres s’affrontent au difficile exercice du récit de luttes.

Médias et quartiers: Clichy-sous-Bois, la rupture

Par Les Collectifs La Friche Et ŒIL
vignetteclichy

Chaque mercredi, Mediapart diffuse une vidéo en accès libre. Aujourd’hui, nous commençons une série « Médias : les quartiers vous regardent » par un retour à Clichy-sous-Bois. En 2005, le traitement médiatique des révoltes après la mort de Zyed et Bouna avait exaspéré les habitants qui ne se reconnaissaient pas dans le miroir proposé par la presse, notamment audiovisuelle. Comment tentent-ils d’y faire face ? 

De Z à A: «Civilizations» de Laurent Binet

Par

Dans Civilizations, Laurent Binet renverse le cours de l’histoire : ce ne sont pas les Européens qui découvrent l’Amérique, mais les Amérindiens qui découvrent l’Europe. Cette joyeuse parodie qui veut promouvoir un autre monde possible ferme pourtant l’horizon.
Avec ce roman, nous commençons notre série de chroniques sur la rentrée littéraire.

Quel socialisme pour le XXIe siècle?

Par
AOC présente le Green New Deal. © DR AOC présente le Green New Deal. © DR

Trente ans après la chute du Mur, le socialisme devient un mot acceptable (et redouté) aux États-Unis. La pensée socialiste, il est vrai, foisonne d’idées neuves pour répondre à l’urgence sociale et environnementale que le capitalisme semble incapable de prendre en compte. Le socialisme vert et démocratique est en construction. Dernier volet de notre série.

«Indélébiles», les années Charlie de Luz

Par
 © Luz/Futuropolis © Luz/Futuropolis

Presque quatre ans après l’attentat du 7 janvier 2015 qui a coûté la vie à douze personnes à Charlie Hebdo, le dessinateur Luz rend hommage à ses anciens camarades. Sans rien dire de leur mort, mais en célébrant tout de leur vie et de leur travail. Foutraque, drôle, et émouvant.

 

«Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver»

Par Jean-Christophe Piot

Quand on parle de nazisme, il ne faut en général pas longtemps avant d’entendre cette phrase ordinairement attribuée à Hermann Goering, même si d’autres dignitaires du IIIe Reich sont parfois cités : le patron de la propagande allemande Joseph Goebbels, le théoricien Alfred Rosenberg, le chef des jeunesses hitlériennes Baldur von Schirach… Mais si Goering et les autres connaissaient la formule et l’ont peut-être même utilisée, ils n’en sont pas les auteurs.

Après 1989, le régime chinois a édifié un «capitalisme politique»

Par et
 © Reuters / Jason Lee © Reuters / Jason Lee

En Chine, 1989 marque avant tout la répression du mouvement de Tiananmen. Mais dans les années qui suivent, le pays va également adopter le système capitaliste. Il le fera d’une façon originale, caractérisée par le maintien d’un parti-État fort. Les défis contemporains auront-ils raison de sa stabilité ?