Sylvain Prudhomme érige l’autostop en art

Par
Sylvain Prudhomme. © Francesca Mantovani - éditions Gallimard Sylvain Prudhomme. © Francesca Mantovani - éditions Gallimard

Sylvain Prudhomme, qui a connu les plaisirs du voyage et des croisements, raconte dans Par les routes, son huitième roman, une France qui sait ouvrir sa portière.

Les mégafeux, une catastrophe mondiale et totale

Par
Image satellite de la Nasa montrant les feux de forêt en cours le 28 août 2019. Image satellite de la Nasa montrant les feux de forêt en cours le 28 août 2019.

Pour la philosophe Joëlle Zask, les incendies monstrueux qui ravagent les forêts du monde, sur tous les continents et même au Groenland, sont des catastrophes d'une violence inédite qui remettent en cause l’idéologie de la maîtrise de « la nature ».

Derrière les «neuropédagogies», une idéologie individualiste

Par
 © Mediapart © Mediapart

Alors que les enseignants reprennent la classe vendredi prochain, entretien filmé avec Michel Blay, coauteur de Neuropédagogie. Le cerveau au centre de l’école (Tschann, 2019). Il critique une vision de l’apprentissage qui le réduit à un entraînement individuel du cerveau, négligeant le poids de l’Histoire, des échanges et des interactions entre élèves.

Sur un rectangle de terre sèche, une utopie du XIXe siècle

Par Sébastien Omont (En Attendant Nadeau)

Après La Ballade silencieuse de Jackson C. Frank, le nouveau roman de Thomas Giraud s’attache à une autre figure de perdant magnifique. En 1855, au Texas, des colons français lancent une expérience de vie communautaire. Dans Le Bruit des tuiles, l’utopie vire au désastre.

Mediapart s’associe à Tënk pour soutenir la création documentaire

Par

Avec la plateforme du documentaire d’auteur, nous aiderons chaque année à la finalisation de quatre films traitant d’enjeux politiques, sociaux ou écologiques contemporains.

Hergé et les RG littéraires

Par
tintin-sous-le-regard-des-ecrivains

La revue Europe consacre un numéro à « Tintin sous le regard des écrivains », dont la moisson d’articles constitue un puzzle fécond, apte à incorporer toutes les pistes de recherches existantes. Et à en ouvrir, qui naîtront d’une telle lecture.

Avec le premier roman de Marin Fouqué, le 77 est dans la place

Par
Marin Fouqué. © Safia Bahmed-Schwartz Marin Fouqué. © Safia Bahmed-Schwartz

Le premier roman de Marin Fouqué, 77 (Actes Sud), s’attarde là où l’on ne s’arrête pas : en Seine-et-Marne, dans un abribus, sous la capuche d’un jeune homme. Il confirme qu’un nouveau genre est en train de s’inventer, celui du roman périurbain, après Fief de David Lopez et Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu.

Au grand banquet des illusions perdues de l’Europe

Par

C’est un classique de la littérature yougoslave d’une glaçante actualité que les éditions Inculte donnent l’occasion de redécouvrir : publié en 1938, le Banquet en Blithuanie de l’écrivain croate Miroslav Krleža semble parler de l’Europe de 2019.

Père et fils dans l’isolement d’un voyage

Par Norbert Czarny (En Attendant Nadeau)
Patrick Deville à Paris, en 2014. © Jean-Luc Bertini Patrick Deville à Paris, en 2014. © Jean-Luc Bertini

Enfant, Patrick Deville était doublement enfermé. Il l’a raconté dans Taba-Taba, son précédent roman. À Mindin et dans le corset qui enserrait sa hanche opérée, il voyageait en lisant. Chaque livre était son « abracadabra », son tour de magie, son tapis volant. Pour écrire Amazonia, il a emprunté des bateaux et a descendu des fleuves avec Pierre, son fils. 

Jean-Marie Laclavetine en tortue de la vie devançant la mort-lièvre

Par
Annie avec sa grand-mère, appelée Marraine. © Coll. personnelle de l'auteur Annie avec sa grand-mère, appelée Marraine. © Coll. personnelle de l'auteur

Une amie de la famille permet à l’écrivain, 50 ans après la disparition tragique de sa sœur, de faire lien. Avec les siens, avec la vie, avec nous tous.