Pour un autre Ozu, cinéaste japonais de l’hétérogène et du divers

Par
Yasujiro Ozu sur le tournage de « Fin d'automne » (1960), en compagnie des actrices Mariko Okada, Yoko Tsukasa et Noriko Maki. © Carlotta Films Yasujiro Ozu sur le tournage de « Fin d'automne » (1960), en compagnie des actrices Mariko Okada, Yoko Tsukasa et Noriko Maki. © Carlotta Films

Dix films de Yasujiro Ozu ressortent en salle mercredi 1er août, dont les éternels Bonjour, Le Goût du saké et Le Voyage à Tokyo. À cette occasion, Mediapart a soumis quelques extraits à Mathieu Capel. Live from Tokyo, le chercheur et traducteur plaide pour une vision du cinéaste japonais en rupture avec les idées reçues.

Elsa Johnstone, juge d'instruction: «Il n’y aura sans doute plus d’audiences»

Par
capture-d-e-cran-2018-07-20-a-11-12-35

La loi de « modernisation pour la justice du XXIe siècle » est-elle autre chose qu’une gestion de la pénurie à venir ? Entre dématérialisation et déjudiciarisation, comment s’invente la justice d’« après-demain » ? Entretien avec Elsa Johnstone, juge d’instruction au tribunal de grande instance de Paris et membre de la revue Délibérée.

Bella Ciao. A la difficile recherche du peuple italien

Par

Deuxième épisode de notre plongée dans la longue histoire de l'air italien le plus connu au monde, à l'heure où l'extrême droite est de retour au pouvoir à Rome. Où l'on découvre que l'on se persuada dans les années 1960 que Bella Ciao était chanté par les paysannes des rizières de la plaine du Pô.

Une famille d’origine algérienne entre dans l’histoire de France

Par
 © Pierre Boulat / Cosmos © Pierre Boulat / Cosmos

Les Belhoumi incarnent à merveille les familles algériennes venues en France dans les années 1970. Le sociologue Stéphane Beaud a écouté cinq ans durant, entre 2012 et 2017, la fratrie et les parents lui raconter leur vie de ces trente dernières années. Le récit foisonnant et entraînant grave dans la banalité leur destin dans l’histoire française. 

Sebastian Rotella, du trafic de clandestins aux grands groupes financiers

Par Claude Grimal (En attendant Nadeau)
Sebastian Rotella. © Philippe Matsas/Opale/Editions Liana Levi Sebastian Rotella. © Philippe Matsas/Opale/Editions Liana Levi

L'auteur américain de Triple Crossing et du Chant du converti, est « senior reporter » (la version anglo-saxonne, plus précise et moins prétentieuse que le « grand reporter » français) spécialisé dans le terrorisme, le crime organisé et l’immigration.

A la découverte des mille marxismes

Par
 © ecosocialisthorizons.com © ecosocialisthorizons.com

Deux cents ans après sa naissance, Karl Marx continue de féconder la pensée critique. Le marxisme officiel et ses dissidents ont laissé place à une pluralité de courants, qui continuent d’analyser le capitalisme et s’approprient des enjeux nouveaux, de l'écologie aux questions raciales, en passant par le genre. Premier volet de notre série en six épisodes, consacrée à l'actualité du penseur allemand.

Bella Ciao, de la Résistance à la République

Par
La signature de l'armistice de Cassibile. La signature de l'armistice de Cassibile.

Plongée dans la longue histoire de l'air italien le plus connu au monde, à l'heure où l'extrême droite est de retour au pouvoir à Rome. Où l'on apprend que les fameux partigiani n'ont jamais chanté Bella Ciao.

Delphine Horvilleur, rabbin: «On avance vers un ailleurs»

Par
visuel-horvilleur

Comment la religion peut-elle penser l’après-demain, entre importance de l’origine et attente de la fin des temps ? Et que seront les religions dans l’avenir, entre « retour du religieux » et sécularisation accrue ? Entretien avec le rabbin Delphine Horvilleur.

«Blood Simple», le baptême de sang des frères Coen, sort en version restaurée

Par
Dan Hedaya dans « Blood Simple » © River Road Productions (1984) Dan Hedaya dans « Blood Simple » © River Road Productions (1984)

Trente-quatre ans après, le premier film des frères Coen ressort en restauration 4K dans une quinzaine de salles françaises. Sang pour sang retrouve son titre original : Blood Simple, ou comment traiter le film noir à la façon d'une nature morte.

Véronique Decker, directrice d'école: «Les écoles alternatives participent à l’apartheid social comme les écoles privées»

Par
visuel-decker

Alors que l’avenir de l’école semble souvent se réduire à un alliage étrange de neurosciences et de retour de la blouse, comment imaginer une autre école qui ne serait pas une école alternative réservée aux catégories privilégiées. Entretien avec Véronique Decker, directrice d’école à Bobigny.

Au Bénin, le poulet local fait de la résistance

Par Xavier Fagbohoun (Les Haut-Parleurs)

Inde: la rappeuse contre la multinationale

Par Manmeet Singh, William de Tamaris et Nicolas Augustin (Les Haut-Parleurs)

«Quand j'avais 6 ans, j'ai tué un dragon»

Par Mediapart et Images en bibliothèques