Le monde irrespirable de Shulamith Firestone

Par Claude Grimal (En attendant Nadeau)

En 1970, Shulamith Firestone publie La Dialectique du sexe : elle a 25 ans, et c’est une célébrité. Mais la théoricienne et activiste féministe étouffe. Presque trente ans plus tard, dans Airless Spaces, elle raconte un monde asphyxié. La jeune maison d’édition Brook vient d’en éditer une traduction sous le titre de Zones mortes.

Procès France Télécom: un livre pour désosser la «raison des plus forts»

Par

Il y a un an, SUD-Solidaires avait invité artistes, chercheurs ou militants à suivre les 41 jours du procès qui a établi l’existence d’un « harcèlement moral institutionnalisé » dans l’entreprise. Ces chroniques sont réunies dans un livre, réussi.

Macron au Mont-Valérien: le mythe cède à la mystification

Par
capture-d-e-cran-2020-06-18-a-19-22-42

Retour sur la cérémonie du Mont-Valérien, l’un des sauts de puce, entre les Invalides et Londres, accomplis par le président de la République Emmanuel Macron pour accaparer, en ce 18 juin, l’aura et la mémoire du général de Gaulle.

Douceurs et douleurs: Bei Dao se souvient de son enfance à Pékin

Par

Les opposants au régime chinois entonnent depuis près de cinquante ans un de ses poèmes en signe de révolte. Avec S’ouvrent les portes de la ville, l’écrivain Bei Dao revient sur son enfance dans le Pékin de la Révolution culturelle.

Onfray, un proudhonisme de droite?

Par
Michel Onfray, en octobre 2018. © JOEL SAGET / AFP Michel Onfray, en octobre 2018. © JOEL SAGET / AFP

Michel Onfray se revendique de Pierre-Joseph Proudhon pour ses combats politiques. Mais quelle est la valeur de cette revendication ? Et comment alors comprendre le rapprochement avec la droite souverainiste ? Tentatives de réponse.

Ce virus qui donne à réfléchir

Par
doc-image-site-large

Les premiers livres à survoler la pandémie arrivent, avec BHL en chef d’escadrille (Ce virus qui rend fou, Grasset). Nous avons opté pour un pilote moins convenu : Ivan Krastev, auteur de Est-ce déjà demain ? Le monde paradoxal de l’après-Covid-19.

«Le Grand Meaulnes» enfin troublant de modernité

Par Tiphaine Samoyault (En attendant Nadeau)
Alain-Fournier à La Chapelle-d’Angillon. © DR Alain-Fournier à La Chapelle-d’Angillon. © DR

Le Grand Meaulnes en Pléiade. On pourrait s’étonner qu’il n’y fût pas encore. Mais on s’étonne peut-être encore plus qu’il y entre au moment même où il cesse d’être un classique.

Télé, réalité, berlue

Par
capture-d-e-cran-2020-06-13-a-18-54-13

La place de la République à Paris offrait une unité de lieu, de temps et d’action aux chaînes d’information en continu. Ignorant cette perche, elles ont chaussé leurs œillères pour proposer une mise en récit délirante, éculée, mais symptomatique.

Norman Ajari: «La pensée décoloniale casse la République en deux»

Par
Rassemblement contre le racisme et les violences policières à Paris, 2 juin 2020. © Rachida El Azzouzi Rassemblement contre le racisme et les violences policières à Paris, 2 juin 2020. © Rachida El Azzouzi

À l’heure d’une nouvelle manifestation antiraciste en France et alors que des statues sont déboulonnées car « les idoles des uns sont les génocidaires des autres », le philosophe Norman Ajari appelle à sortir « du fétichisme de la République ».

Retour sur la vocation racialiste, donc inégalitaire, de la République française

Par
41iby-sztvl

Agitée comme une gousse d’ail censée chasser le racisme de par son essence même, la République ne résiste pas à l’examen critique. Racialiste et colonialiste, elle étouffa l’altérité sous le poids de sa prétendue mission civilisatrice.