Avec Lydie Salvayre, peser sur le réel de notre monde brutal

Par Santiago Artozqui (En attendant Nadeau)
Lydie Salvayre © Jean-Luc Bertini Lydie Salvayre © Jean-Luc Bertini

En cette rentrée littéraire, Lydie Salvayre publie « Rêver debout », un roman adressé à Cervantès, et « Famille », nouvelle version d’un texte sorti en 2002 qui dessine un triangle entre un fils schizophrène, un père abusif et une mère qui se réfugie dans sa vision du monde. Et c’est la figure de la mère qui relie ces deux textes.

Et le sérum fut : les religions face à la vaccination contre le Covid

Par
capture-d-e-cran-2021-08-28-a-07-56-15

Dans ce monde interdépendant aux prises avec la pandémie, les religions auront joué la carte de la santé et donc du vaccin. À la fureur de minorités intégristes souvent promptes à préférer la mort sacrificielle à l’intelligence du bien commun.

À Lussas, de belles lumières sur la face sombre du monde

Par
Extrait de « Notturno ». © Gianfranco Rosi Extrait de « Notturno ». © Gianfranco Rosi


Retour sur trois films (dont « Notturno », de Gianfranco Rosi) projetés cette semaine en Ardèche, lors des États généraux du film documentaire. Où dans des formes, des temporalités et des regards très différents, il est démontré qu’il ne faut pas toujours désespérer de l’état du monde.

Pour Wolfgang Streeck, mondialisation et démocratie sont incompatibles

Par
Dans le quartier d’affaires de La Défense, près de Paris, en 2020. © Photo Alain Jocard / AFP Dans le quartier d’affaires de La Défense, près de Paris, en 2020. © Photo Alain Jocard / AFP

Dans son dernier ouvrage paru en allemand en juillet, le sociologue de l’économie Wolfgang Streeck explore les blocages du monde post-néolibéral. Pour lui, l’alternative se situe entre une mondialisation de plus en plus autoritaire et un ensemble confédéral de petites démocraties.

La nouvelle offensive de Thomas Piketty pour l’égalité

Par

Mediapart publie les bonnes feuilles du nouveau livre de l'économiste, « Une brève histoire de l’égalité », à paraître le 26 août aux éditions du Seuil. Il y discute du socialisme participatif et de ses critiques.

Le cinéaste Bruno Dumont flaire la sainteté humaine et vomit la télé aliénante

Par
© 3 B Productions © 3 B Productions

« France », le film de Bruno Dumont qui sort en salles ce 25 août, charrie une rage et une mise en demeure d’inspiration péguyste, à propos de ce que meut et défait en nous une chaîne d’info en continu. Entretien avec un cinéaste qui se cabre à bloc.

La fuite en avant des « anti-démocraties »

Par
Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine et l’Ayatollah Ali Khamenei. © Ozan Kose, Rigory Dukor, Atta Kenare / AFP Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine et l’Ayatollah Ali Khamenei. © Ozan Kose, Rigory Dukor, Atta Kenare / AFP

Dans un ouvrage érudit, l’historien et sociologue Hamit Bozarslan se livre à un portrait croisé des régimes et dirigeants iraniens, russes et turcs. Il décortique leur vision du monde, vouée à s’affronter aux valeurs libérales et démocratiques sous prétexte d’anti-impérialisme.

Joséphine Baker, Gisèle Halimi et le Panthéon : le bonneteau de Macron

Par
Joséphine Baker © Photo12 via AFP Joséphine Baker © Photo12 via AFP

L’Élysée annonce ce 23 août : « Joséphine Baker sera honorée au Panthéon le 30 novembre. » Décryptage d’une décision : Emmanuel Macron entend lever l’hypothèque Gisèle Halimi, tout en rassurant la droite et en exauçant la gauche.

« Grande Couronne », tonifiant premier roman sur l’adolescence

Par Norbert Czarny (En attendant Nadeau)
Salomé Kiner publie son premier roman © Marie Taillefer Salomé Kiner publie son premier roman © Marie Taillefer

Le premier roman de Salomé Kiner raconte lhistoire dune jeune fille vivant à la fin du siècle dernier à « onze stations et 39 minutes » des Champs-Élysées. Une jeune fille à la fois innocente et sans complexe qui apprend. Irrévérencieux, direct, « cash », dirait-on aujourdhui.

Le sexe, l’amour, la mort, et le vélo : un nouveau roman d’Alain Guiraudie

Par
extrait du film « Rester vertical » © Alain Guiraudie extrait du film « Rester vertical » © Alain Guiraudie

Le roman de la rentrée est écrit par un cinéaste, et ce n’est pas Tarantino. Dans « Rabalaïre » d’Alain Guiraudie, comme à Hollywood, mais en pays occitan, il y a du sexe, du mystère, de l’amour, des morts. Et du vélo.