Culture-Idées

La résurrection éblouissante du poète Théocrite

Au détour des livres 2022 (4/13) — Chronique

Pierre Vesperini nous rend proche et tangible Théocrite, poète né à Syracuse vers 310 avant l’ère chrétienne et considéré, de l’Antiquité au XIXe siècle, comme l’un des immenses créateurs de la Grèce antique, à l’égal d’Homère ou d’Eschyle. Un enchantement documenté.

Dans le monde d’Internet, génération Z comme zombie

Traité de zombologie politique et poétique (6/7)

Avec le développement des nouvelles technologies, les images sont partout et tout le monde peut en produire. Elles deviennent omniprésentes, y compris lorsqu’elles sont violentes. Notre consommation tourne à la pulsion. C’est ce que les films de zombies, au temps d’Internet, veulent nous dire.

Edward Carpenter, penseur queer de la sobriété

Des idées oubliées pour rénover la gauche (3/8)

Militant socialiste, philosophe libertaire et poète, Edward Carpenter (1844-1929) fut aussi un ardent défenseur des droits des femmes et des LGBT+. Il a été, dans sa pensée politique comme dans la pratique, un pionnier d’une sobriété socialement ancrée et d’une écologie anti-industrielle soucieuse des minorités.

Derrière la carte postale, la face sombre des Caraïbes

Au détour des livres 2022 (3/13) — Chronique

Dans ce premier roman baptisé « Et d’un seul bras, la sœur balaie sa maison », l’avocate barbadienne Cherie Jones dresse une série de portraits subtils et envoûtants, dans un vrai-faux polar qui raconte la violence des hommes sur les femmes et les déterminismes presque impossibles à contourner.

Noémie Merlant et Gimi Covaci : « On voudrait éveiller les consciences sur le racisme anti-Roms »

Cinéma — Entretien

« Mi iubita mon amour » est le premier long-métrage en tant que réalisatrice de Noémie Merlant. L’actrice a co-écrit le scénario du film avec Gimi Covaci, également acteur principal. Tous deux évoquent le racisme, le consentement dans les relations amoureuses ou l’écart d’âge dans le couple.

Pourquoi travaillons-nous ?

Au détour des livres 2022 (2/13) — Chronique

Aux grands démissionnaires, ces millions de salariés qui ont quitté leur emploi à l’issue des confinements successifs, comme à celles et ceux qui s’interrogent, on ne saurait trop recommander la lecture de « Travailler », premier essai grand public de l’anthropologue James Suzman.

Tombées les tours jumelles, les zombies prennent la rage

Traité de zombologie politique et poétique (5/7)

Durant les années 1990, le zombie reste dans sa tombe. Lui qui aime les périodes de crise ne trouve guère sa place dans les productions de l’époque. Il faudra le passage au XXIe siècle et un attentat retentissant pour que les morts-vivants reviennent hanter les écrans.

Anton Pannekoek, de la Terre à la Lune en passant par les conseils ouvriers

Des idées oubliées pour rénover la gauche (2/8) — Analyse

Astronome réputé, Anton Pannekoek est aussi l’un des penseurs les plus importants du mouvement des conseils ouvriers. Après qu’il a été longtemps négligé et méprisé, il est peut-être temps de reconnaître son originalité radicale et sa grande modernité.

Le jour où l’altermondialisme a failli suffoquer

Au détour des livres 2022 (1/13) — Chronique

Été 2001 : le pouvoir italien réprime avec une violence inouïe le contre-sommet du G8, faisant un mort. Le roman noir de Frédéric Paulin, « La Nuit tombée sur nos âmes », replonge avec brio dans l’événement qui a mis un coup d’arrêt au mouvement altermondialiste. 

Les années Reagan : la mort, c’est cool

Traité de zombologie politique et poétique (4/7)

Avec les années 1980 triomphent les Chicago Boys. L’Amérique se donne à un acteur qui va tout faire pour déréguler l’économie. La contestation se coule dans le cool et les zombies deviennent drôles. Seul Romero livre un chef-d’œuvre désespéré et radical en 1985.

Rosa Luxemburg, moderne au-delà du mythe

Des idées oubliées pour rénover la gauche (1/8) — Analyse

Souvent invoquée sur des bases biographiques, la pensée politique et économique de l’autrice révolutionnaire assassinée en janvier 1919 est peu connue. Notre époque a pourtant beaucoup à apprendre de ses écrits. Premier volet de notre série « Les penseurs oubliés de la gauche ».

« Zombie » : précis de décomposition (avancée)

Traité de zombologie politique et poétique (3/7)

En 1978, le temps est à la désillusion. La deuxième crise pétrolière atteint les économies et la pauvreté augmente. Beaucoup de celles et ceux qui ont fait 68 ont tiré un trait sur leurs rêves. George Romero réalise « Zombie », chef-d’œuvre mélancolique.

Un héritage, mais combien d’héritiers ?

Pionniers et héritiers de la « littérature beur » (4/4)

Dans le sillage des pionniers de la décennie 80, des auteurs et autrices des quartiers populaires et de l’immigration ont émergé dans les années 1990 et 2000. Mais au-delà du succès grand public de Faïza Guène, peu sont parvenus à se faire un nom.

« La Nuit des morts-vivants », nouvelle vague de terreur

Traité de zombologie politique et poétique (2/7)

En 1968, la révolution est aussi sur les écrans. On peut aller voir au cinéma « 2001, l’Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick, « Il était une fois dans l’Ouest » de Sergio Leone et un petit film d’horreur qui pose l’esthétique du genre qui nous intéresse cet été.

Quand les voisins tuent leurs voisins

Idées — Entretien

Par temps de guerre ou de génocide, qu’est-ce qui fait que les voisins se transforment en tueurs ou, plus rarement, en protecteurs ? La réversibilité des liens de proximité est un fait social et anthropologique majeur, de l’ex-Yougoslavie au Rwanda.  

Lâcher de goules puantes

Traité de zombologie politique et poétique (1/7)

Parmi les monstres qui pullulent sur les écrans depuis l’invention du cinéma, il en est un à la mode depuis plus de cinquante ans. Moins élégant que le vampire, plus affamé que le fantôme, le zombie sait se faire aimer du public. Sans doute parce que, sans être bavard, il a beaucoup de choses à dire.